Municipales à Castanet : le maire sortant Arnaud Lafon, "challenger" face au socialiste Marc Tondriaux

À Castanet-Tolosan, le maire sortant Arnaud Lafon (Modem) brigue un troisième mandat. Mais il le sait, il est le "challenger" de cette course pour la Mairie. Face à lui, le socialiste Marc Tondriaux est le seul candidat en Haute-Garonne à avoir rassemblé derrière sa candidature toutes les composantes de la gauche. Un troisième homme prétend également au poste de maire : l'ancien 1er adjoint, Patrice Tournon.

3 mn

Marc Tondriaux, Arnaud Lafon et Patrice Tournon
Marc Tondriaux, Arnaud Lafon et Patrice Tournon


À Castanet-Tolosan, 65,5% des électeurs ont voté pour François Hollande en 2012. "Depuis, les citoyens ont vu les socialistes à l'œuvre, ils ont ouvert les yeux", espère Arnaud Lafon. Le maire sortant Modem, qui brigue son troisième mandat, mise sur le contexte national, mais également sur son bilan, pour garder les rênes de Castanet, 11 000 habitants. Face à lui, Marc Tondriaux se présente pour la première fois à une élection. Cet ancien cadre d'Astrium, candidat du PS, propose une candidature de rassemblement de toute la gauche, "un rassemblement fondamental pour gagner", selon lui.

"Deux visions qui s'opposent"

Arnaud Lafon, président de la commission environnement au Sicoval, est maire de Castanet depuis 2001. "Lors de mon premier mandat, j'ai mis en place les projets. Lors du deuxième, ils ont commencé à être à réalisés. J'ai besoin d'un troisième et dernier mandat pour parachever la ville." Le candidat présentera sa liste en février, largement composée d'adjoints et de conseillers municipaux actuels, car "on ne change pas une équipe qui gagne !"

Mais, il en a conscience, malgré son expérience Arnaud Lafon est le "challenger" de cette élection, dans une ville profondément ancrée à gauche. Son principal adversaire, Marc Tondriaux, attaque déjà non seulement son bilan, mais aussi son mode de fonctionnement : "Arnaud Lafon prend les décisions tout seul, sans concertation." Le candidat de la gauche, seul en Haute-Garonne à avoir rassemblé derrière lui le Front de Gauche, le PS, Europe Écologie-Les Verts, le PC, le PRG, et le MRC, est donné favori malgré son manque d'expérience politique. Il évoque "deux visions de la ville qui s'opposent" et une campagne "projet contre projet". Principal point d'achoppement : l'urbanisation.

Urbanisation : maîtriser ou densifier ?
Vendre des terrains pour financer les investissements, et construire des logements pour accueillir des contribuables : la stratégie assumée d'Arnaud Lafon cristallise les reproches. "Le maire sortant veut faire venir de nouveaux habitants sur Castanet pour générer de nouvelles ressources fiscales. C'est une erreur de raisonnement. Les nouveaux habitants coûtent plus cher que ce qu'ils ne rapportent", juge Marc Tondriaux, qui se prononce en faveur d'une urbanisation "maîtrisée". "Le nombre de nouveaux habitants doit être absorbable, intégrable", ajoute le candidat, qui accuse Arnaud Lafon de "se positionner en promoteur immobilier".

Réponse de l'intéressé : "il faut sortir, voir comment toute la couronne toulousaine s'est urbanisée, densifiée. Le plan local d'urbanisme voté par le Sicoval est le document maître en termes de développement urbain, et je le respecte. Quand on doit construire des logements sociaux sans étalement urbain, on fait des immeubles en centre-ville. C'est peut-être un choc culturel quand on n'a pas l'habitude." Actuellement dans l'œil du cyclone de l'opposition, La Ritournelle, un projet immobilier de 360 logements en centre-ville accusé d'avoir été décidé sans concertation.

Patrice Tournon, le troisième homme
C'est ce thème précis de l'urbanisation qui a décidé Patrice Tournon à présenter sa propre candidature. Castanéen depuis plus de 35 ans, ce commerçant et rugbyman a été le premier adjoint d'Arnaud Lafon durant son premier mandat, et a dirigé sa campagne en 2008. "À l'époque, nous promettions de ne pas augmenter les impôts et de stopper l'urbanisation : il a trahi ses engagements, il m'a trahi", regrette amèrement le candidat. Sans étiquette politique, Patrice Tournon se présente avec une promesse : développer les crèches, les écoles et les équipements sportifs. "Avant de faire venir de nouveaux habitants à Castanet, il faut s'assurer que les Castanéens aient déjà accès à des équipements corrects. Or, les crèches refusent des demandes et les écoles sont surchargées." Comme Marc Tondriaux, Patrice Tournon a fait le calcul : "sur 10 ans, un nouveau foyer fiscal coûte sept fois plus que ce qu'il ne rapporte à la commune. L'action d'Arnaud Lafon de vendre du foncier pour faire des logements est irresponsable." Quand l'immobilier s'invite dans les municipales...

Sophie Arutunian
© photos DR/Rémi Benoit

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.