Une rentrée scolaire en faveur du pouvoir d’achat en Occitanie

Par Pierrick Merlet  |   |  684  mots
La rentrée scolaire en Occitanie est-elle la moins chère de France ? (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a tenu à mettre en avant, à l’occasion de la rentrée scolaire 2018, les aides de la Région à destination des familles de lycéens et apprentis. L’ensemble des dispositifs en vigueur permet une économie moyenne de 400 euros par élève pour les 530 000 lycées et apprentis qui font leur rentrée en Occitanie cette année.

L'Éducation, la Formation et l'Enseignement supérieur sont le premier budget de la Région Occitanie en 2018, avec pas moins de 1,3 milliard d'euros qui y sont alloués. De ce fait, la présidente de Région, Carole Delga, a tenu à insister en cette rentrée scolaire 2018 sur l'ensemble des aides régionales dont vont profiter les 530 000 lycéens et apprentis de l'Occitanie pour l'année scolaire qui débute.

"La rentrée scolaire 2018 est une rentrée facilitée pour les élèves et leurs parents. Nous avons généralisé sur l'ensemble de la Région Occitanie le dispositif Carte Jeune, qui profitera à 266 000 jeunes de la région durant l'année scolaire. Cette initiative est un vrai gain de pouvoir d'achat pour les familles", a tenu à faire remarquer Carole Delga, jeudi 30 août, en visite au lycée Saint-Sernin de Toulouse pour aborder ce rendez-vous annuel.

Les détenteurs de la Carte Jeune bénéficient en effet de la gratuité des manuels scolaires, du financement du matériel professionnel pour les apprentis, de 20 euros pour acheter des œuvres littéraires dans des librairies indépendantes de la région, d'une quinzaine d'euros pour le financement d'une licence sportive UNSS et d'une aide financière pour acquérir un ordinateur portable (dispositif loRdi, ndlr). "En moyenne, c'est 400 euros d'économie minimum par élève", lance Carole Delga.

Les transports scolaires moins onéreux

Seulement, l'élue, qui veut faire de la rentrée en Occitanie « la moins chère de France », compte activer d'autres leviers d'action pour crédibiliser ses propos. Depuis le 1er janvier 2018, la Région est désormais gestionnaire du service de transports scolaires sur l'ensemble de ses 13 départements. Une compétence assurée auparavant par les Conseils Départementaux qui profite chaque année à 180 000 jeunes.

"Sur la région Occitanie, nous avons recensé pas moins de 11 systèmes différents en ce qui concerne les transports scolaires, leur organisation et leur tarification. Désormais, il y aura un seul et même service dans toute la Région avec une uniformisation vers le bas des tarifs auparavant en vigueur. Nous avons déjà commencé la baisse des tarifs dans certains départements", a explique la présidente de la Région Occitanie.

En effet, le Conseil Régional s'est engagé à plafonner l'abonnement aux transports scolaires à 90 euros par an dans toute la région et à maintenir la gratuité dans les départements où elle était en vigueur (Haute-Garonne et le Lot). Ainsi, les départements de l'Hérault, de la Lozère, de l'Aude, de l'Aveyron et du Tarn-et-Garonne ont connu des baisses significatives dès ce mois de septembre. Le premier département cité, à savoir l'Hérault, voit lui ses tarifs baisser ainsi de 225 euros par élève. Une nouvelle gamme tarifaire doit néanmoins faire son apparition courant 2019.

Du bio et du local dans les cantines sans surcoût pour les familles

En ce qui concerne la restauration scolaire, « le coût à la charge des familles n'augmentera pas cette année », a rassuré Carole Delga. En soit, rien de surprenant. Mais durant l'année scolaire 2018-2019, 59 lycées de la région vont servir chaque midi au moins 40 % de produits bio et locaux dans leurs cantines, cela concerne ainsi pas moins de 5,5 millions de repas. Une initiative de la Région nommée "L'Occitanie dans mon assiette", qui a fait de l'alimentation la grande cause régionale en 2018.

Lire aussi : Alimentation : une concertation citoyenne lancée par la Région Occitanie

"Le surcoût de deux millions d'euros engendré par cette opération sera pris en charge par la Région. Ainsi, nous voulons montrer que nous croyons en notre agriculture et que nous nous engageons fortement pour la santé de nos jeunes, qui sont notre priorité", s'est justifiée l'ancienne ministre sous François Hollande en charge du Commerce, de l'Artisanat, et de l'Économie sociale et solidaire.

De manière progressive, la Région Occitanie veut que tous ses lycées servent dans leurs cantines 40 % de produits bio et locaux à la rentrée 2020.