Biotech : Antabio lève 5,2 millions d'euros et veut ouvrir une filiale aux États-Unis

Par Florine Galéron  |   |  396  mots
Antabio emploie 20 personnes à Labège. (Crédits : Rémi Benoit)
Spécialisée dans la lutte contre les infections résistantes aux antibiotiques, la société labégeoise Antabio vient de réaliser un tour de table de 5,2 millions d'euros. Cette opération vise à financer les premiers essais cliniques d'un traitement des infections contractées dans les hôpitaux pour lequel la biotech prévoit d'ouvrir une filiale près de New-York.

En l'espace d'une année, la biotech Antabio a récolté plus de 20 millions d'euros ! Basée à Labège, près de Toulouse, elle vient d'annoncer jeudi 12 juillet avoir réuni 5,2 millions auprès d'investisseurs parisiens : le fonds d'investissement Omnes, BNP Paribas Développement, et Sham Innovation Santé. Cette levée de fonds vient compléter un tour de table de 7,3 millions d'euros réalisé en octobre dernier auprès des fonds d'investissements iXO Private Equity, Irdi Soridec Gestion et Galia Gestion.

"Ces fonds vont nous permettre de financer la phase 1 des essais cliniques sur notre projet le plus avancé qui est un traitement des infections nosocomiales (contractées à l'hôpital, ndlr). Ces essais sont prévus courant 2019", avance Marc Lemonnier, fondateur d'Antabio.

La molécule mise au point par Antabio a pour but d'inhiber la bactérie qui rend aujourd'hui inefficaces les antibiotiques. L'usage intensif des antibiotiques dans l'agroalimentaire comme pour la santé humaine a créé de nombreuses résistances causant chaque année 25 000 décès en Europe et, d'ici à 2050, ce nombre pourrait être multiplié par 400, causant ainsi la mort de 10 millions de personnes.

"En raison du besoin médical très pressant, nous pourrions bénéficier d'un développement accéléré du traitement avec une entrée en phase 3 des essais dès 2022 pour des tests à grande échelle. Pour atteindre ces essais plus avancés, nous aurons besoin de lever 20 à 25 millions d'euros", poursuit l'entrepreneur.

À l'issue de cette étape, Antabio aimerait s'allier à un grand industriel pharmaceutique en vue d'une commercialisation et envisage aussi une entrée en Bourse.

Une filiale sur la côte est des États-Unis

En attendant pour mener à bien la première phase d'essais cliniques l'année prochaine, Antabio prévoit d'ouvrir une filiale sur le côte est des États-Unis (entre Boston et New-York), là où le secteur des biotechnologies s'est particulièrement développé. Cinq personnes seront recrutées sur place. La société emploie à Labège 20 collaborateurs et pourrait aussi embaucher si de nouveaux projets se développent.

Pour le moment, l'autre traitement avancé d'Antabio concerne des adjuvants d'antibiotiques pour traiter les infections pulmonaires chroniques chez les patients atteints de la mucoviscidose. Pour ce projet, la biotech avait décroché en juillet 2017 le soutien du consortium public-privé Carb-X pour un montant total de 8 millions d'euros sur trois ans. Les premiers essais cliniques sont prévus pour 2020.