Le Sicoval manque de logements à prix abordables

Par Béatrice Girard  |   |  360  mots
(Crédits : Vincent Laratta)
Dans le sud-est toulousain, l'offre de logements familiaux est conséquente mais il manque des logements à prix abordable.

Le bilan du Plan local de l'habitat développé par le Sicoval entre 2010 et 2013 a été présenté à l'occasion du dernier conseil de communauté. L'occasion de livrer une photographie détaillée du marché immobilier sur le territoire du sud-est toulousain. "Ce bilan est bon, mais il nous reste des efforts à fournir en matière de production de logements à prix abordables afin de répondre aux besoins des jeunes ménages sur notre territoire", a ainsi déclaré Jacques Oberti, le vice-président du Sicoval délégué à la Politique de solidarité, de cohésion sociale et d'action sociale.

En effet, la collectivité a produit 4 228 logements familiaux ces quatre dernières années, soit un objectif dépassé de 6 %. Parmi ces logements, 25 % étaient destinés à du logement locatif social (au lieu des 27 % escomptés), et 16 % à de l'accession abordable. C'est sur ce dernier point que des marges de progression existent : l'objectif était d'en produire 23 % sur cette période.

Le Sicoval a établi des critères très précis pour définir les logements abordables sur ses communes : il s'agit de maisons T4 à 200 000 euros, de lots à bâtir à moins de 90 000 euros et de logements collectifs à moins de 2 700 euros / m2. Ce type d'offres est disponible dans toutes les opérations portées par la communauté.

80 % des transactions dans l'ancien

Autre axe de développement : les opérations de renouvellement urbain qui ont représenté 33,6 % de la production, notamment à Castanet-Tolosan, Montgiscard et Ramonville. Le marché de la promotion immobilière a lui fortement progressé en 2013 avec 537 logements autorisés (contre 201 en 2012). Une exception après un important programme neuf. Le Sicoval reste par ailleurs un territoire équilibré entre occupants (59 %) et investisseurs (41 %).

Enfin, le marché de l'immobilier ancien y est très dynamique : 80 % des transactions se font d'ailleurs sur un marché de seconde main - soit un peu plus de 700 transactions par an - et le pouvoir d'achat des acquéreurs est élevé. Si le prix moyen au m2 des appartements reste abordable (2 387 euros), les maisons sont bien plus chères. Le prix moyen constaté sur l'ensemble du Sicoval est de 294 856 euros et ce marché est occupé par des cadres plutôt âgés.