Jean-Luc Moudenc annonce les premiers candidats UMP aux législatives

 |   |  770  mots
Lors de sa conférence de rentrée le 8 septembre à Toulouse, Jean-Luc Moudenc, président du comité départemental UMP 31, est revenu sur ses 8 premiers mois à la tête de la fédération. L'ancien maire de Toulouse a également évoqué le meeting de Martine Aubry et la prochaine venue dans la Ville rose du secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé, le 14 septembre.

Lors de sa conférence de rentrée le 8 septembre à Toulouse, Jean-Luc Moudenc, président du comité départemental UMP 31, est revenu sur ses 8 premiers mois à la tête de la fédération. L'ancien maire de Toulouse a également évoqué le meeting de Martine Aubry et la prochaine venue dans la Ville rose du secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé, le 14 septembre. Il a aussi fait le point sur les législatives.

Pour cette réunion, Jean-Luc Moudenc était notamment entouré de son porte-parole, Pierre Esplugas, qui a pris la succession de Dominique Baudis à la tête de l'association « Toulouse pour tous ». Guillaume Brouquières, responsable départemental des Jeunes Populaires, du conseiller fédéral Sacha Briand, du responsable communication Bertrand Serp et plusieurs délégués de circonscriptions étaient également présent. Il a profité de cette réunion pour dévoiler les noms des premiers candidats UMP aux législatives, pour lesquelles la parité sera respectée.

Sacha Briand sera candidat sur la 1re circonscription. Nicolas Bonleux (2e), Martine Rieu-Griffe (8e) et Elisabeth Pouchelon (9e) sont les autres candidats. Dans la 4e circonscription, la situation doit « se décanter », selon ses termes, entre les six prétendants. Sur la 3e, le tandem Jean-Luc Moudenc - Laurence Arribagé fait campagne commune sans que soit pour l'instant désignés le candidat et son suppléant. « Nous étudierons le climat politique, a expliqué l'ancien maire. Les législatives ont changé de nature, aujourd'hui il s'agit d'une sorte de troisième tour des présidentielles. Je suis de ceux qui veulent que les députés aient un rôle plus important. » En clair, le titulaire sera désigné en fonction du résultat de l'élection présidentielle. Sous-entendu, si Nicolas Sarkozy perd, Jean-Luc Moudenc cèdera sa place à Laurence Arribagé. Pour les autres circonscriptions, la situation devrait être finalisée d'ici Noël.

Actualité oblige, Jean-Luc Moudenc a également réagi au discours de Martine Aubry lors de son premier meeting de campagne à Toulouse : « Un discours fleuve sans rien de nouveau », selon lui. « Elle a déclaré qu'elle mettrait fin au cumul des mandats. C'est assez piquant quand on sait que Pierre Cohen, fidèle soutien, détient le record de France dans cet exercice selon Le Monde. » Le président du comité départemental de l'UMP a aussi souligné les références de la candidate à 1981 et 1988, ajoutant qu'il ne croyait pas aux solutions des années 80 et 90 comme « les 300 000 emplois précaires, le maintien de la retraite à 60 ans ou la sanctuarisation des 35 heures ».

Objectif 2 000 adhérents supplémentaires

Laurence Arribagé a quant à elle dressé le bilan des actions menées depuis 8 mois. La nouvelle équipe s'était fixé trois objectifs : rassembler, organiser et communiquer. Mission accomplie selon la chargée de mission qui s'est notamment félicitée de « la création d'un bureau politique départemental, de la réorganisation de la fédération autour de quatre pôles, de la naissance d'un nouveau journal dont le premier numéro est sorti il y a quelques jours ou encore de l'arrivée d'un nouveau site internet ».

La fédération UMP de Haute-Garonne, « qui compte actuellement 5 000 adhérents » selon Jean-Luc Moudenc, s'est fixé un objectif de 2 000 nouvelles adhésions à court terme. L'ancien maire de Toulouse a également évoqué la visite de Jean-François Copé le 14 septembre prochain à l'occasion de la fête départementale de l'UMP. Le secrétaire général du parti tiendra une réunion publique à 20h ce même jour à la médiathèque de Toulouse. « Le top départ de l'élection présidentielle », selon Jean-Luc Moudenc. Une venue décidée en juillet, lors d'une réunion de travail avec tous les délégués de circonscriptions.

Évoquant l'anniversaire d'AZF, Jean-Luc Moudenc a précisé qu'un membre du gouvernement serait présent à la cérémonie. Il a tenu à démentir les rumeurs de parachutage de personnalités comme Rachida Dati ou Luc Ferry lors des prochaines municipales. Il a également évoqué la perspective d'une candidature de Jean-Louis Borloo assurant que « s'il était candidat, il serait logique qu'il y ait des candidats aux législatives » rappelant toutefois que la majorité ne gagnerait que dans l'union. Enfin, Il est revenu sur la formation du groupe dissident de René Bouscatel à la mairie. « Quand je regarde leurs prises de position pendant 9 mois, je ne vois aucune différence. Et je leur dis, attention, cela s'appelle une division. »

Paul Périé

En photo : Jean-Luc Moudenc, président du comité départemental de l'UMP 31 (© Rémi Benoit)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :