Ligne de tramway Garonne : le rapport d'enquête favorable, avec des réserves

C'est un oui, mais du bout des lèvres. La Commission chargée de mener l'enquête publique sur la future ligne de tramway Garonne, entre les Arènes et le Grand Rond, a rendu son rapport.

C'est un oui, mais du bout des lèvres. La Commission chargée de mener l'enquête publique sur la future ligne de tramway Garonne, entre les Arènes et le Grand Rond, a rendu son rapport. Ce dernier s'avère paradoxal : si la Commission rend un avis favorable, elle s'interroge toutefois « sur le fait de savoir si la solution proposée est véritablement la meilleure au sens de l'intérêt général ».

La Commission, présidée par François Boudin, donne un avis favorable mais émet trois réserves importantes et 10 recommandations, « contre 6 réserves et 17 recommandations pour la ligne T1 actuellement en fonction », précise Tisséo-SMTC, l'autorité en charge des transports qui, sollicitée, n'a pas souhaité faire de commentaires sur le rapport pour le moment. Ce dernier liste 6 avantages et 12 inconvénients. Parmi les premiers : un accroissement net du nombre de voyageurs maillés, mais dans des proportions modestes (8.900 voyageurs quotidiens en 2014 selon les prévisions) ; une amélioration de l'environnement et de la qualité de vie ; la réduction du trafic automobile (accompagnée toutefois de difficultés de circulation accrues ailleurs) ; l'amélioration du maillage avec la ligne B du métro et un soulagement de la ligne A. La Commission estime que le projet « est sans doute pertinent à long terme dans un réseau complet » compte-tenu des prolongations envisagées vers le Pont-des-Demoiselles et la gare Matabiau. Autre point positif souligné : « Les modes doux de déplacements ont été considérés avec attention. »

Si la Commission ne rejette pas le tracé proposé, elle soulève néanmoins plusieurs points touchant à la sécurité. Elle note aussi que la proposition originelle (viaduc Coubertin, boulevard des Récollets, Pont des Demoiselles) « ne présente pas d'avantages déterminants eu égard aux informations contenues dans le dossier » et regrette que « la variante de tracé par le Stadium n'ait pas été réellement approfondie ».

Bilans et coûts

Concernant le trafic, le rapport de la Commission indique que « l'effet de maillage, qui constitue la principale justification de la ligne Garonne, s'avère en réalité relativement faible eu égard à l'effort financier que devra consentir la collectivité (116M€ hors coûts d'exploitation) pour atteindre cet objectif ». Compte-tenu du « trafic très faible entre Palais de Justice et Grand Rond, se pose la question de l'utilité de ce tronçon, du moins dans un premier temps. 120 à 144 voyageurs emprunteraient la ligne durant les 3 heures de pointe du soir, soit 5 à 6 voyageurs par rame en moyenne. » Autrement dit, l'hypothèse d'un terminus avancé au Palais de Justice, et donc directement relié au métro, mérite d'être envisagée. La Commission « se borne à constater que le maître d'ouvrage a esquivé l'étude de solutions alternatives qui étaient, à son avis, envisageables ». Elle pointe également une réduction de l'offre de stationnement actuelle le long de la ligne de 64%, tout en reconnaissant que « cette option d'aménagement est cohérente avec la politique des transports arrêtée et réaffirmée à plusieurs reprises par les collectivités organisatrices des transports de l'agglomération ».

Du côté du coût, là aussi la Commission s'inquiète, estimant que « le bilan socio-économique ne fait pas apparaître d'avantages significatifs mais plutôt des coûts pour la collectivité ». Ces derniers sont chiffrés : « La seule véritable certitude est que le compte d'exploitation annuel de la ligne sera déficitaire d'environ 10 millions d'euros la première année d'exploitation. En moyenne, pour les 30 prochaines années, le déficit devrait être de l'ordre de 8 millions d'euros (en euros constants). » Enfin, la Commission recommande vivement d'attendre un premier bilan de l'actuelle ligne de tramway.

La balle est maintenant dans le camp des élus de Tisséo-SMTC. Ces derniers devront se prononcer sur l'intérêt général de la ligne lors du prochain comité syndical, le 28 mars.

Mikaël Lozano

En photo : le rapport de la Commission d'enquête émet trois réserves, la nécessité d'attendre un premier bilan de la ligne de tramway actuelle, le problème de sécurité soulevé par le franchissement de la voie ferrée par le tram boulevard Déodat de Séverac, et l'intérêt du tronçon Palais de Justice - Grand Rond (© Rémi Benoit)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.