Régionales : en Occitanie, Vincent Terrail-Novès officialise sa candidature

 |  | 676 mots
Lecture 4 min.
Vincent Terrail-Novès sera mènera la liste Nouvel Elan Occitan, aux élections régionales en Occitanie.
Vincent Terrail-Novès sera mènera la liste "Nouvel Elan Occitan", aux élections régionales en Occitanie. (Crédits : Rémi Benoit)
Bientôt soutenu par la majorité présidentielle dont LREM, Vincent Terrail-Novès a officialisé sa candidature aux élections régionales en Occitanie, lundi 8 mars. Une candidature qu'il veut axer sous les thèmes de l'économie et de l'emploi. Les détails.

"Les élus locaux et de région ont besoin de valeurs et non pas d'étiquette politique". C'est par ces mots que le maire de Balma, vice-président de Toulouse Métropole et conseiller régional d'opposition, Vincent Terrail-Novès, a annoncé lundi 8 mars sa candidature aux prochaines élections régionales en Occitanie. Sans étiquette depuis son départ du parti Les Républicains en 2017, l'élu local tient à son indépendance pour mener cette campagne électorale.

"Dans les prochains jours et semaines, des partis et mouvements m'annonceront leur soutien, mais je ne serai pas LEUR candidat. Mon sujet, ce sont les élections régionales et non pas l'élection présidentielle contrairement à certains (...) Je n'ai pas d'ambition nationale et les partis politiques sont les tremplins pour cela", estime le cinquième candidat déclaré en Occitanie à cette élection.

Lire aussi : Régionales : Qui est Carole Delga, celle qui veut prendre part au débat en 2022 ?

Sauf surprise, LREM, Territoires de progrès, Agir et le MoDem devraient être les premières formations à annoncer leur soutien à Vincent Terrail-Novès. "La grande question sera de savoir ce que fera l'UDI", commente ce dernier, autrement dit soit le soutenir ou bien partir avec la tête de liste du parti Les Républicains, qui s'est déclarée quelques heures plus tôt, à savoir Aurélien Pradié.

Lire aussi : Régionales Occitanie : pourquoi Aurélien Pradié mènera la liste Les Républicains (LR)

Par ailleurs, le candidat bientôt soutenu par la majorité présidentielle assure être encouragé par beaucoup d'élus locaux. "J'ai aujourd'hui des relais dans tous les départements et avec moi, des élus locaux de premier plan que je présenterai au fil de mes déplacements départementaux", précise le fils de Guy Novès, le réputé entraîneur de rugby. Pour les présenter et lancer sa campagne, le candidat a tout d'abord prévu des déplacements dans les départements du Gard, des Pyrénées-Orientales et de l'Hérault, des territoires plutôt favorables au Rassemblement National et son candidat Jean-Paul Garraud. "Puis, j'annoncerai début avril les têtes de liste départementales", ajoute le conseiller régional d'opposition depuis 2010.

Lire aussi : Régionales : en Occitanie, Jean-Paul Garraud désigné tête de liste du Rassemblement National

Une candidature très tournée vers l'économie

Ensemble, ils porteront la liste nommée "Nouvel Élan Occitan", qui sera très axée sur l'économie, l'emploi et la formation.

"C'est un domaine dans lequel la région est en échec. Nous avons 25% de jeunes en situation de chômage et nous avons le second taux de chômage le plus haut des régions françaises. Et ces repères font partie des compétences principales d'un conseil régional. On peut annoncer des plans avec des millions d'euros tous les jours, mais au bout d'un moment il faut regarder leur efficacité. Ce que la région Occitanie ne fait pas pour le moment et c'est un gros problème", tacle Vincent Terrail-Novès.

Dans la continuité de ce sujet, le candidat "indépendant" veut façonner "un vrai plan de relance de la sous-traitance aéronautique", malgré la centaine de millions d'euros débloquée par la présidente sortante dans le cadre d'un Plan Ader exceptionnel. "Si le groupe Airbus est parvenu à adapter ses effectifs sans licenciement, en revanche ils se feront dans la chaîne de sous-traitance", justifie l'élu local, qui promet aussi "un projet touristique ambitieux et en rupture avec la politique actuelle".

Favorable à l'ouverture à la concurrence des petites lignes ferroviaires, Vincent Terrail-Novès, veut également faire de la région "le chef d'orchestre unique" et "le point d'entrée" de tous les dispositifs d'aides nationaux, régionaux, départementaux et locaux destinés aux acteurs économiques dans un souci de lisibilité à leur égard. "C'est en sortant des positions dogmatiques que nous sortirons de cette crise", a-t-il conclu.

Lire aussi : Régionales 2021 : qu'attendent les électeurs de la région Occitanie ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :