Privées de salles et de gymnases, les associations sportives voient leur activité amputée

 |  | 910 mots
Lecture 5 min.
Le référé liberté déposé par les salles de sport à la justice ne permettra à ces établissements de rouvrir dans l'immédiat.
Le référé liberté déposé par les salles de sport à la justice ne permettra à ces établissements de rouvrir dans l'immédiat. (Crédits : Thomas Alidières)
Alors que la fermeture est obligatoire pour les salles de sports de Haute-Garonne, le passage devant le tribunal administratif n’a pas fait évoluer la situation cette fois-ci. Cet arrêt forcé entraîne avec lui de nombreuses conséquences sur l’activité économique de la filière à commencer par une baisse du nombre d’adhérents. Pour autant, certaines disciplines respectant un protocole sanitaire très strict peuvent encore échapper aux mesures de lutte contre la propagation de la Covid-19.

"Cette fois-ci nous craignons de ne pouvoir rien faire. La situation a été reprise en main par le gouvernement et le conseil d'État", explique Maître Groslambert.

Malheureusement pour l'avocat du Toulouse université club (TUC), il a eu raison. Ce jeudi 22 octobre, le tribunal administratif de Toulouse a rejeté les demandes formulées par l'association sportive. L'arrêté préfectoral du 18 octobre, qui soumet les salles de 37 communes de Haute-Garonne à la fermeture, est donc toujours d'actualité.

Pour le juge des référés du tribunal, cette directive "ne résulte pas de l'arrêté préfectoral du 18 octobre 2020, mais des termes mêmes du décret du 16 octobre 2020 du Premier ministre, prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire".

Devant ce constat, la juridiction renvoie les plaignants devant le Conseil d'État. C'est donc un échec pour le TUC alors que les salles de sport et les gymnases avaient réussi une première fois à contrer les décrets de la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :