La face cachée de la fermeture des bars et restaurants à Toulouse et en Occitanie

 |  | 946 mots
Lecture 5 min.
La filière CHR est bien décidée à contester les décisions prises par le gouvernement à leur encontre.
La filière CHR est bien décidée à contester les décisions prises par le gouvernement à leur encontre.
Alors que l’épidémie de la Covid-19 regagne du terrain en France, la filière CHR (cafés, hotels, restaurants) voit son activité se réduire de jour en jour. En Occitanie, si de grandes disparités existent encore entre les établissements urbains et ruraux, le ras-le-bol et les cris de détresse commencent à se généraliser. Cette situation affecte aussi d’autres branches d’activité liées aux métiers des bars et des restaurants. Un appel au grand rassemblement est donc souhaité par les représentants syndicaux avec pour objectif de faire entendre leurs revendications auprès de la classe politique.

"Durant le confinement, nous avons perdu 300 000 euros de chiffre d'affaires et 70 000 euros de trésorerie. Actuellement, nous tenons le choc avec une diminution de 20 % du volume des transactions. Mais nous ne pourrons pas survivre en cas de fermeture, alerte Luc Massol, gérant du pub irlandais O'Sully's à Albi.

D'autant plus qu'il y a le PGE (Prêt garanti par l'État) à rembourser. On ne sait même pas à quel taux celui-ci va être. Nous ne savons pas non plus si nous aurons des aides lorsque nous ne pourrons plus ouvrir. C'est d'autant plus révoltant quand on sait que nous sommes loin d'être responsable de la propagation du virus. Il n'y a qu'à aller faire ses courses au supermarché pour se rendre compte de quels établissements offrent le plus de risques sanitaires."

Comme lui, de nombreux membres de la filière CHR (cafés, bars et restaurants) de l'Occitanie se sont donnés rendez-vous, à Cornebarrieu (Haute-Garonne) lundi 12 octobre, afin d'exprimer leur mécontentement.

"Il faut qu'on suive une ligne directrice et qu'on se batte tous ensemble. La région Nouvelle Aquitaine au travers des présidents de l'UMIH et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :