Covid-19  : le maire de Toulouse s’entretient avec Castex pendant que les restaurateurs tremblent

 |  | 973 mots
Lecture 6 min.
Les restaurants et les bars peuvent compter sur le soutien du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc
Les restaurants et les bars peuvent compter sur le soutien du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc (Crédits : Rémi Benoit)
Depuis plusieurs jours, l’étau se resserre autour des bars et restaurants, menacés de fermeture totale dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19. Cependant, la mairie de la Ville rose a décidé d’aider la profession en prolongeant l’expérience des terrasses étendues. Une mesure qui tranche avec les directives restrictives prononcées par la préfecture au cours de ces derniers jours. Pour éclaircir la situation, le maire de Toulouse et le préfet se sont entretenus avec le Premier ministre, jeudi 1er octobre. Ce qu'ils se sont dits.

Réunion de crise ce 1er octobre pour Jean-Luc Moudenc. Le maire de Toulouse et président de la Métropole, accompagné du directeur de l'Agence régionale de santé (ARS) et du préfet Étienne Guyot, ont échangé par visio-conférence avec le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran. Ensemble, ils ont évoqué la situation sanitaire de Toulouse, qui "est grave et qui s'aggrave", selon les dires du chef du gouvernement rapportés par l'élu local. La Ville rose devrait néanmoins échapper de peu à la zone écarlate... pour le moment.

"Il y a trois critères pour évaluer la situation. Le taux d'incidence général est d'actuellement 260 (cas positifs pour 100 000 habitants), contre une jauge d'alerte maximale située à 250. Le second indicateur se concentre sur le taux d'incidence des plus de 65 ans qui, à Toulouse, est de 140 actuellement, contre un seuil d'alerte fixé à 100. Mais sur le dernier critère, le taux d'occupation des lits en réanimation, nous sommes à 18 %. Cela est inférieur au seuil de vigilance de 30 % qui a été fixé", détaille à La Tribune Jean-Luc Moudenc.

Pour autant, avec deux indicateurs dans le rouge, le Premier ministre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :