Qualité de l'air : une amélioration malgré le déconfinement à Toulouse

 |  | 730 mots
Lecture 4 min.
Pendant le confinement, la concentration de l'air en dioxyde d'azote a brusquement diminué grâce notamment à un faible trafic routier.
Pendant le confinement, la concentration de l'air en dioxyde d'azote a brusquement diminué grâce notamment à un faible trafic routier. (Crédits : Infographie communiquée par Atmo Occitanie)
Pendant le confinement, la qualité de l'air s'était améliorée à Toulouse grâce au ralentissement des activités. Mais depuis que chacun a le droit de sortir de chez soi, le niveau de pollution a-t-il eu le temps de revenir à la normale ? Si la situation est toujours positive comparée à l'année passée, le niveau de pollution de l'atmosphère se rapproche doucement des seuils précédemment atteints. Décryptage.

Les progrès observés lors du confinement ne sont pas partis en fumée. À Toulouse, l'air n'a pas encore retrouvé ses niveaux de pollution d'avant la crise de la Covid-19. C'est en tous cas ce que dévoile la directrice générale d'Atmo Occitanie, Dominique Tilak.

proximité des grands axes routiers de la région, les concentrations de dioxyde d'azote (NO2) observées sur une semaine type depuis le 11 mai restent 13% plus faibles que les années précédentes. Dans les autres endroits, la baisse est en moyenne de 11%. Nous notons tout de même que le mercredi et le jeudi, la concentration de NO2 dans l'air a retrouvé son niveau habituel".

Le graphique ci-dessous illustre ses propos le long des grands axes routiers. La courbe du haut, en orange, indique le niveau moyen de concentration de dioxyde d'azote dans l'air entre 2017 et 2019 en fonction des jours de la semaine. En...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :