L'Occitanie va mieux mesurer les pesticides dans l'air

 |  | 727 mots
Lecture 4 min.
Atmo Occitanie lance une campagne régionale de mesure des pesticides dans l'air.
Atmo Occitanie lance une campagne régionale de mesure des pesticides dans l'air. (Crédits : DR.)
Pour la première fois, Atmo Occitanie dispose de huit sites à travers la région pour mesurer les pesticides dans l'air. De quoi mieux connaître à terme les effets sur la santé des produits phytosanitaires. En parallèle, les Faucheurs volontaires de l'Ariège ont lancé au printemps une campagne pour détecter la présence de glyphosate dans les urines. Les premières analyses livrent des taux de pesticides largement supérieurs aux valeurs recommandées, y compris pour les habitants des villes. Décryptage.

Dominique Masset vit à Foix, dans l'Ariège, département essentiellement d'élevage et éloigné des grandes cultures céréalières. "Je vis en ville, je mange bio dès que je peux, je suis végétarien et je ne fume pas. Et pourtant mes analyses urinaires montrent que j'ai 3,3 nanogrammes de glyphosate par millilitre, c'est 33 fois supérieur au seuil de 0,1 ng/ml admissible dans l'eau potable", témoigne ce membre des Faucheurs volontaires ariégeois.

Le collectif a lancé au printemps 2018 une campagne nationale pour détecter la présence de l'herbicide tant décrié. Sur les 200 échantillons analysés par un laboratoire indépendant en Allemagne, le taux moyen est de 1,2 ng par ml, et donc 12 fois plus que le seuil recommandé. Une fois avoir eu connaissance des résultats, les participants peuvent se joindre à un dépôt de plainte collectif pour "mise en danger de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :