Les élus se mobilisent pour convaincre Sigfox de rester à Labège

 |  | 775 mots
Créée en 2010, Sigfox emploie plus de 250 personnes
Créée en 2010, Sigfox emploie plus de 250 personnes (Crédits : Rémi Benoit)
Lors d'une réunion qui s'est tenue mercredi 21 septembre à la préfecture, la Région, le Sicoval, Toulouse Métropole et l'État ont assuré leur soutien à Ludovic Le Moan, porteur du projet d'Iot Valley et dirigeant de Sigfox. Des moyens ont été engagés pour que la "pépite" de l'IoT ne mette pas à exécution ses menaces de quitter le territoire.

But de l'opération : rassurer Ludovic Le Moan. Le patron de Sigfox et président d'honneur de l'IoT Valley ne cache pas, depuis plusieurs mois, son agacement face au manque de soutien financier des pouvoirs publics locaux. Son projet d'IoT Valley, présenté comme le futur écosystème de référence mondiale dans le secteur de l'internet des objets, ne va pas aussi vite que ce qu'il le souhaiterait.

Dans une interview à La Tribune parue hier, il assure même que sa société, Sigfox, pourrait déménager, emportant avec elle tout le projet d'IoT Valley. Et "une IoT Valley sans Sigfox, c'est comme la France sans Paris. C'est possible, mais c'est plus difficile à vendre à l'international", s'alarme Hervé Schlosser, le président de l'IoT Valley.

Une réunion au sommet s'est donc tenue mercredi 21 septembre sous l'égide du préfet de région Pascal Mailhos, en présence de Carole Delga (présidente de la région Occitanie), Jean-Luc Moudenc (président de Toulouse Métropole), Jacques Oberti (président du Sicoval) et Ludovic Le Moan.

"Les élus ont dit au patron de Sigfox : ne pars pas, reste à Labège, on te soutient", résume le directeur de cabinet de Jacques Oberti, Emmanuel Auger.

Des moyens engagés

"Lors de cette réunion, les collectivités, y compris Toulouse Métropole via son président Jean-Luc Moudenc, se sont engagées à soutenir le projet d'IoT Valley à Labège. La Région a promis de faire de l'IoT une priorité économique et un axe de communication stratégique", précise Hervé Schlosser.

Des promesses ont été faites au niveau du financement et de la mobilité :

"Aujourd'hui, les pouvoirs publics (Région, Sicoval, État) financent l'association IoT Valley à hauteur de 25 %. Ils passeront à 35 % d'ici 2018, ce qui permettra d'embaucher des gens au sein de l'association. La Région s'est également engagée à réfléchir à une meilleure desserte de Labège par le train car la mobilité est un enjeu urgent. Nous accordons du crédit à ces engagements car les élus régionaux sont en début de mandat et auront le temps de réaliser ces engagements", poursuit le président de l'association.

La Région, qui confirme ces informations, ajoute que "Carole Delga tiendra ses engagements".

"La Région Occitanie veut être la première de France en termes de numérique, et particulièrement d'IoT, indique le cabinet de la présidente. "Il y aura un accompagnement technique et un accompagnement financier sur le dossier de l'IoT Valley."

Le Sicoval a assuré de son côté qu'il mettrait à disposition 35 000 m2 de foncier pour le projet de Ludovic Le Moan, dont 6 000 m2 pour Sigfox, selon Emmanuel Auger, qui ajoute : "Des moyens humains seront mis à disposition de Ludovic Le Moan pour l'accompagner dans l'écriture d'un projet et coordonner les actions de Sigfox, de l'IoT Valley et du Sicoval, sur la partie architecturale." Plus précisément, un chef de projet va être désigné par la Région et l'État afin de formaliser les idées émises par toutes les parties prenantes et écrire un document officiel.

"Ludovic Le Moan est maître de son destin, il peut faire le choix de partir. Mais les élus ici lui demandent de rester", commente encore le directeur de cabinet de Jacques Oberti.

Alain Serieys, vice-président du Sicoval, délégué à la politique d'aménagement du territoire de l'espace et de l'habitat, a assuré ce jeudi matin lors des Innovation Days, que "quand Ludovic dit quelque chose, on le suit !". Il a promis le total soutien du Sicoval au chef d'entreprise, rappelant que "les locaux utilisés actuellement par l'IoT Valley 2 auraient dû être occupés par le Sicoval. Nous avons gardé nos vieux locaux pour permettre à l'association de s'agrandir ici."

Toulouse Métropole et le Sicoval se sont également engagés à mettre en place une meilleure collaboration autour du secteur de l'IoT. Selon Emmanuel Auger, "une réunion entre Jacques Oberti et Dominique Faure, la vice-présidente de Toulouse Métropole en charge du développement économique doit bientôt avoir lieu à ce sujet".

Ludovic Le Moan "a envie d'y croire"

"Rassuré" par cette réunion à laquelle il ne croyait plus ("le préfet a organisé ça en deux jours !"), Ludovic Le Moan "a envie d'y croire", mais prévient : "si tout ça ne se fait pas, je laisse tomber". Selon lui, tout le monde est d'accord pour parler d'une même voix. "Nous allons d'ailleurs organiser un événement commun, dont la forme et la date ne sont pas définis, pour officialiser cette entente, peut-être une pose de première pierre."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2016 à 9:08 :
une Silicon Valley a Labege , oui avec une école de connecté pour l 'innovation de nouvelle technique ipad pour le tourisme par ville et spécialité, monument , canal, musicien, marché, pour le transport avec tout les modes, pour l'innovation des maisons passives des villages ou zones industrielles aux fonctionnement du solaire, au recyclage de l'eau pluviale sur place,cuisine intelligente ,route intelligente, ville intelligente , agglomération intelligente

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :