19 élus demandent le maintien des trains de nuits

 |   |  277  mots
4 lignes de trains de nuit doivent fermer le 1er octobre
4 lignes de trains de nuit doivent fermer le 1er octobre (Crédits : RFF / Christophe Recoura)
Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, et Stéphanie Guiraud-Chaumeil, maire d'Albi, font partie des 19 élus à avoir cosigné une lettre à destination d'Alain Vidalies, secrétaire d'État en charge des Transports. Ils demandent le maintien des trains des nuits qui doivent disparaître le 1er octobre.

Le 21 juillet dernier, Alain Vidalies, secrétaire d'État en charge des Transports, a annoncé la suppression de quatre lignes de train de nuit à partir du 1er octobre 2016, dont le Paris-Toulouse-Albi. 19 élus, maire et présidents d'agglomérations lui ont envoyé un courrier le 16 septembre pour tenter de sauvegarder ces lignes. Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, et Stéphanie Guiraud-Chaumeil, maire d'Albi, font partie des signataires, de même que Franck Proust, maire de Nîmes, et François Bayrou, maire de Pau.

"Nous ne nions pas que ce choix trouve son fondement dans les pertes importantes enregistrées par les lignes de nuit. Pour autant, cette situation n'est pas la conséquence d'un désintérêt des voyageurs pour ce mode de transport mais d'une offre inadaptée à leurs aspirations, indiquent les élus dans cette lettre.

Pour notre part, nous sommes convaincus que les trains de nuit pourraient séduire une nouvelle clientèle si le confort était au rendez-vous, si le service proposé en cabine était repensé, si l'État consentait à investir dans ce mode de transport."

À la fin de leur missives, les élus demandent au ministre de reconsidérer sa position :

"Nous avons le sentiment que, ces dernières années, tout n'a pas été fait pour promouvoir le train de nuit. Nous souhaitons ainsi vous demander de reconsidérer les fermetures prévues de lignes et de donner enfin à ce mode de transport un nouvel avenir. Un tel choix politique serait alors une décision forte, un "marqueur" qui démontrerait votre ambition de promouvoir le transport ferroviaire et le nécessaire maillage de tous les territoires de la République".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :