Jean-Luc Moudenc annonce un plan de valorisation du patrimoine de Toulouse et vise le label Unesco

 |   |  924  mots
Jean-Luc Moudenc entouré de quelques adjoints ce matin au Capitole
Jean-Luc Moudenc entouré de quelques adjoints ce matin au Capitole
Conférence de rentrée ce matin pour le maire de Toulouse. Jean-Luc Moudenc est revenu sur les actions mises en place depuis sa prise de fonction en mars dernier. Il a également fait le point sur la situation financière et sur les projets de la Ville et de la métropole. L'occasion pour lui de réaffirmer ses priorités : sécurité, transport et urbanisme. Il souhaite valoriser le patrimoine et obtenir le label Unesco.

"Nous faisons face à une disparition d'épargne et à une baisse drastique des dotations de l'État. Nous devons faire face à un désengagement de l'État sans précédent" Dès ses premiers mots, Jean-Luc Moudenc a tenu à rappeler la situation de la Ville de Toulouse avant de détailler les axes de sa politique.

Un budget difficile
Pour faire face à la baisse des dotations de l'État, la Mairie de Toulouse envisage de céder quelques biens immobiliers et du foncier non utilisé. "Mais pas des biens aussi remarquables que ceux qu'a cédé l'État", a tenu a précisé Sacha Briand, adjoint en charge des Finances. La municipalité a ainsi indiqué réfléchir à la "valorisation du patrimoine que représente Les Nouveautés". "Il y a plusieurs hypothèses pour vendre cette parcelle", a reconnu Annette Laigneau, adjointe en charge de l'Urbanisme.

Contrairement aux années précédentes, le vote du budget aura lieu fin mars. "Avec l'alternance, je préfère prendre le temps de voter un budget primitif, a assuré Jean-Luc Moudenc." Et le maire de Toulouse l'assure, "tout ce que nous entreprendrons, nous le ferons à moyens constants". Interrogé sur une éventuelle hausse des impôts pour compenser la baisse des recettes, Sacha Briand a réaffirmé "l'engagement qui est le nôtre de ne pas augmenter les impôts. Nous tiendrons notre promesse. Aujourd'hui, la seule solution est d'optimiser les dépenses, ce qui est deux fois plus efficace en matière budgétaire."

Sur le sujet tendu du CEA-Tech, "dossier que nous avons trouvé en perdition", Jean-Luc Moudenc a indiqué qu'il tentait de "faire de nouvelles propositions au CEA" alors que celui-ci a choisi le site de Labège, sur le territoire du Sicoval (lire notre article). J'ai eu une conversation avec Jean Therme, le directeur du CEA et je vais lui adresser une lettre pour formaliser la nouvelle proposition. Mon devoir c'est de tout faire pour que le CEA soit à Montaudran."

Des transports en question
Entouré de six de ses adjoints, le maire de Toulouse a très rapidement abordé le sujet de la LGV, serpent de mer toulousain. S'il accueille avec satisfaction la confirmation par le Premier ministre du calendrier de la LGV Bordeaux-Toulouse il "demeure inquiet sur les modalités de financement. Les coûts ont augmenté et des collectivités ont annoncé qu'elles se désengageaient. J'ai demandé un congrès des financeurs pour savoir combien il manque et qui seront les cofinanceurs", a-t-il précisé. La tenue de ce calendrier permet cependant à la municipalité de poursuivre les études concernant le futur quartier Toulouse Euro Sud Ouest. "Il n'y a aucune raison que nous ralentissions les choses. Tous les grands choix d'aménagement doivent être pris entre cet automne et le premier trimestre 2015", a poursuivi Jean-Luc Moudenc.

En tant que président de Toulouse Métropole, il a également abordé la question du prolongement de la ligne B du métro jusqu'à Labège. "Nous avons transmis le dossier pour enquête publique à la préfecture. Elle devrait commencer dans quelques semaines, quelques mois", espère-t-il. Il rappelle cependant "le projet coûte plus cher qu'annoncé au PDU de 2011" et s'interroge sur la valorisation réelle du foncier du futur quartier Innométro de Labège. Concernant le centre-ville de Toulouse, Jean-Michel Lattes, président de Tisséo et adjoint en charge des Transports, a avancé l'idée d'un "plan Linéo ambitieux et rénové avec une dizaine de lignes structurantes sur les grands axes".

"Décrocher le label Unesco"
Jean-Luc Moudenc a également annoncé la création d'un "plan de mise en valeur du patrimoine avec pour objectif de décrocher un label Unesco dans une dizaine d'années pour une partie du centre-ville". Pour cela, une "mission patrimoine" sera mise en place pour rassembler les compétences et organiser un colloque qui réunira élus, administrations, partenaires extérieurs (Architectes des bâtiments de France...)

Il a ensuite abordé le dossier de la Halle de Montaudran, "cette monstruosité", pour laquelle il souhaite "relancer le projet de mémoire, scandaleusement abandonné au prix d'une dégradation des locaux historiques". Le projet de la Machine est lui aussi à l'étude. "Si nous le poursuivons, nous voulons de la visibilité sur les coûts. Si nous décidons de l'abandonner, nous devons trouver comment nous désengager", a détaillé Jean-Luc Moudenc, sans manquer d'adresser une pique à l'ancien président de Toulouse Métropole. "Quoi qu'il en soit, la décision sera collégiale. Je ne me comporterai pas comme Pierre Cohen qui en a fait un sujet personnel, qu'il a piloté lui-même." À ce sujet, Jean-Luc Moudenc s'est d'ailleurs réjouit du "séminaire riche qui a eu lieu le 5 septembre à Toulouse Métropole. Nous avons pu débattre pendant plusieurs heures sur la situation financière, les éléments stratégiques et les projets de la métropole."

Sécurité et bien-vivre
Autre axe important de la politique de Jean-Luc Moudenc et de son équipe, la sécurité. Le maire s'est félicité que "l'Office de la tranquillité, le 3101, ait vu son taux d'intervention passer de 50 à 70 %". Il a également annoncé la signature d'une nouvelle convention entre la police nationale et la police municipale "avant la fin de l'année", la réactivation de la commission des libertés publiques ainsi que l'arrivée d'un spécialiste de la politique de la ville, Djilali Zouam, ancien de la préfecture, qui sera rattaché au cabinet.

Paul Périé
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :