Réforme territoriale, quelles seront les futures capitales régionales ?

 |   |  595  mots
Montpellier ou Toulouse, quelle sera la capitale de la future région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon ?
Montpellier ou Toulouse, quelle sera la capitale de la future région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon ?
Quelles seront les futures capitales régionales ? Le projet de loi ramenant de 22 à 13 le nombre des régions métropolitaines a été voté ce mardi 25 novembre. Reste à connaître les capitales des nouvelles régions.

Cette fois c'est officiel. Avec le vote solennel par l'Assemblée nationale ce mardi 25 novembre de la loi réformant l'organisation territoriale (277 voix "pour", 253 "contre"), le nombre des régions en France métropolitaine passera de 22 à 13 le 1er janvier 2016. Le chemin aura été tortueux depuis le printemps dernier pour en arriver là. Mais le feuilleton n'est pas clos pour autant. Reste d'abord à déterminer les nouvelles compétences des régions et, en conséquence, celles des autres collectivités locales. Ce sera l'objet du prochain projet de loi portant sur "la nouvelle organisation territoriale de la République" (NOTR) qui sera présenté au Sénat en décembre.

Reste aussi à connaître les capitales de ces nouvelles régions. D'après le projet de loi, "le chef-lieu définitif de la nouvelle région sera pris par décret en Conseil d'État avant le 1er juillet 2016 après avis du conseil régional". Ce qui ne pourra pas avoir lieu avant début 2016 étant donné que les élections régionales dans leur nouvelle configuration auront lieu en décembre 2015. L'enjeu du choix de la capitale régionale ou du chef-lieu est très important en termes de dynamisme et d'emplois pour la ville choisie. Les couteaux sont donc déjà sortis. Petit tour d'horizon de ce qui se prépare.

Strasbourg et Toulouse assurées d'être des capitales régionales
Tout d'abord, il n'y aura aucun suspens pour la nouvelle région "Champagne-Ardenne/Lorraine/Alsace". Ce sera Strasbourg, déjà capitale européenne. Les députés en ont déjà décidé ainsi pour calmer la grogne des Alsaciens qui souhaitaient que leur région reste seule, ainsi que l'avait décidé le Sénat avant que l'Assemblée Nationale la rattache aux deux autres entités. Metz et Châlon-en-Champagne ne pourront pas lutter.

Autre point sensible, la fusion en une seule région du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie. À priori, le combat est joué. C'est Lille, le fief de Martine Aubry, qui devrait être la capitale de la nouvelle région.

De même dans le sud-ouest, la nouvelle région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon devrait avoir Toulouse comme capitale, aux dépens de Montpellier. Le suspens est également très limité pour la nouvelle région Rhône-Alpes/Auvergne, la métropole Lyon devrait facilement être choisie face à Clermont-Ferrand. Idem dans la méga région Poitou-Charentes/Aquitaine/Limousin, Bordeaux devrait naturellement s'imposer contre Limoges et Poitiers.

Dijon ou Besançon ?
Quant à la nouvelle grande Normandie réunissant la "Haute" et la "Basse", Rouen devrait en être le chef-lieu... Laurent Fabius, élu de Seine-Maritime, y veille. Mais Hervé Morin, député de l'Eure, et ancien ministre, plaide pour un partage des responsabilités : la préfecture pour une ville, la vocation de capitale régionale pour l'autre. Quant à la nouvelle entité Bourgogne/Franche-Comté, Besançon et Dijon sont au coude à coude...avec un petit avantage à la première. Marseille, bien entendu, restera la capitale de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rennes celle de la Bretagne, et Nantes, celle des Pays de la Loire.

Reste qu'au gouvernement, on ne souhaite pas que la notion de capitale régionale signifie systématiquement la concentration en son sein de toutes les administrations de la région. Certaines d'entre elles auraient donc vocation à être délocalisées dans une autre agglomération de la région. Pas sûr que cela suffise à consoler les anciennes capitales des ex-régions qui auront perdu leur statut.

Jean-Christophe Chanut
- La Tribune
©photo DR/Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :