J - 2 avant les législatives, le match UMP / PS

Le grand chelem du Parti socialiste est-il possible ? Entre les dissidences, la multiplication des candidats à gauche, et le redécoupage des circonscriptions, l'UMP espère ravir au moins une circonscription à la gauche. Mais en Haute-Garonne, François Hollande a obtenu le score de 58,78 % lors de la présidentielle.

5 mn

En Haute-Garonne, François Hollande a obtenu le score de 58,78 % lors de la présidentielle
En Haute-Garonne, François Hollande a obtenu le score de 58,78 % lors de la présidentielle

Au tour de François Fillon de venir soutenir en personne Jean-Luc Moudenc à Toulouse. Après la visite de Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, l'ancien Premier ministre était ce vendredi 8 juin aux côtés de Jean-Luc Moudenc, candidat UMP dans la 3e circonscription de Haute-Garonne.

Dans cette circonscription, « découpée sur mesure en faveur de l'UMP », selon Christophe Borgel candidat du PS sur la 9e circonscription de Haute-Garonne, Nicolas Sarkozy a réalisé son moins mauvais score dans le département lors de la présidentielle. François Hollande y a obtenu 53,20 %. Balma, principale commune de la circonscription, est aussi la deuxième ville de l'agglomération ayant voté le plus en faveur de Nicolas Sarkozy, avec 50,71 % des suffrages.

Face à l'UMP, l'écologiste François Simon a été investi par le Parti socialiste au nom d'un accord national avec Europe-Ecologie-Les Verts. Ce dernier, déjà candidat aux législatives de 2007 dans la 4e circonscription sous l'étiquette extrême gauche, avait alors obtenu 6,61 %.

S'estimant seul être en mesure de l'emporter contre Jean-Luc Moudenc, Alain Fillola, maire de Balma, s'est présenté en dissidence du Parti socialiste. Réagissant aux soutiens nationaux de Jean-Luc Moudenc, Alain Fillola indique : « L'UMP est décidée à contrer ma candidature sur cette circonscription stratégique et à investir tous les moyens pour appuyer les ambitions personnelles de son président départemental. Ce n'est un secret pour personne, Jean-Luc Moudenc vise le Capitole en 2014. »

Le maire de Balma a reçu le soutien du groupe RDSE (Radicaux de gauche et apparentés) de Toulouse Métropole dont le président est Bernard Keller, également maire de Blagnac. « Notre démarche s'inscrit dans le soutien à François Hollande. Nous sommes pragmatiques, Alain Fillola est celui qui a le plus de chance de gagner, explique t-il. François Simon est un moins bon candidat. Il manque de notoriété ». Sur le papier, un communiqué du groupe RDSE indique néanmoins que le soutien est apporté à la suppléante d'Alain Fillola, Cécile Ramos élue PRG à la mairie de Toulouse.

Sondage favorable à François Simon

Dans un sondage effectué par l'institut BVA du 30 mai au 2 juin dernier et publié hier par La Dépêche du Midi, Alain Fillola obtiendrait 17 % des voix, François Simon 22 % et Jean-Luc Moudenc 38 %. Le sondage donne Jean-Luc Moudenc perdant dans les deux cas. Avec 49,5 % des voix face à François Simon; avec 46,5% des voix face à Alain Fillola.

Daniel Cohn-Bendit venu récemment à Toulouse a accusé le maire de Toulouse, Pierre Cohen, de ne pas s'engager officiellement en faveur du candidat investi, François Simon. « Le Parti socialiste est très clair sur le respect des accords, assure Régis Godec, adjoint à la mairie de Toulouse et candidat Europe-Ecologie-Les Verts sur la 4e circonscription. Mais des personnalités, dont Pierre Cohen fait partie, sont sur le terrain de l'ambiguïté. C'est un mauvais calcul. Je fais confiance au maire de Toulouse pour soutenir officiellement François Simon après les résultats du premier tour ».

A l'image de la 3e circonscription, la 9e sera également observée avec attention après le parachutage contesté du candidat socialiste Christophe Borgel. Thierry Cotelle, membre du MRC (Mouvement républicain et citoyen) et adjoint à la mairie de Toulouse, se présente également aux législatives sur cette circonscription. Un collectif pour un "Parti socialiste digne" a d'ailleurs décidé de soutenir Thierry Cotelle. En 2007, lors des précédentes législatives, l'élu toulousain avait réalisé un score de 0,69% sur la 4e circonscription.

De son côté, sur la 10e circonscription, Kader Arif, ministre délégué aux Anciens combattants, devra affronter quatre autres candidats se réclamant du programme de François Hollande, dont deux candidats exclus du Parti socialiste.

7 députés sortants se représentent

Le duel sera sans doute moins serré dans les sept autres circonscriptions de Haute-Garonne où des députés socialistes sortants se représentent : Catherine Lemorton (dans la 1ère circonscription), Gérard Bapt (dans la 2e circonscription), Martine Martinel (dans la 4e circonscription), Françoise Imbert (dans la 5e circonscription), Monique Iborra (dans la 6e circonscription) et Patrick Lemasle (dans la 7e circonscription). Dans la moitié des circonscriptions, François Hollande avait obtenu plus de 60 % des suffrages lors de la présidentielle.

Le parti socialiste semble donc largement favori en Haute-Garonne. « Dimanche soir, les dix candidats en tête de la gauche seront les dix candidats investis par le Parti socialiste », pronostique Christophe Borgel, candidat sur la 9e circonscription et Secrétaire national chargé de la vie des fédérations et des élections. Catherine Lemorton, candidate PS sur la 1ère circonscription, se dit néanmoins « prudente ». « François Hollande a fait un très bon score ici. Si les citoyens sont logiques, ils vont voter à gauche. Mais tout dépendra de la mobilisation. » Pour sa part Monique Iborra, candidate sur la 6e circonscription estime « qu'il est nécessaire de donner une majorité claire à François Hollande pour éviter une instabilité politique en temps de crise. »

Jean-Luc Moudenc, candidat sur la 3e circonscription, insiste lui « sur la menace d'une accumulation sans précédent des pouvoirs aux mains de la gauche. Le Parti socialiste détient les exécutifs de la région, du département, de la ville et de la communauté urbaine de Toulouse... » Sacha Briand, candidat UMP sur la 1ère circonscription juge « réelles » ses chances de l'emporter. « Il est probable que la participation soit moins élevée, les résultats de l'élection présidentielle ne préjugent donc pas des résultats de dimanche. Face aux menaces de hausses d'impôts et à la réforme sur les retraites, notre électorat va se mobiliser. Ce sera d'ailleurs déterminant. Les électeurs de gauche se sentent moins concernés par cette élection. »

Au niveau national, les sondages prédisent un taux d'abstention d'environ 40 %. En 1978, le taux d'abstention au premier tour des élections législatives n'était que de 16,8 %. Il pourrait atteindre plus de 40 % en 2012, soit un record d'abstention sous la Ve République lors d'un premier tour de législatives.

Hugues-Olivier Dumez

En savoir plus :

- Les prochaines élections législatives auront lieu les 10 et 17 juin.

- Afin d'unifier les horaires de fermeture des bureaux de vote, l'heure de clôture est à 20 heures dans toutes les communes de la Haute-Garonne.

- la liste des 132 candidats, circonscription par circonscription : http://www.objectifnews.com/node/4772

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.