Municipales : le PRG lance son Comité de Soutien politique avec une soirée originale "Made In Toulouse"

 |   |  516  mots
Alexandre Marciel, organisateur de la soirée  Made In Toulouse
Alexandre Marciel, organisateur de la soirée " Made In Toulouse"
La démocratie participative c'est bien, la démocratique "opérative" c'est mieux ! C'est le message que souhaite faire passer le parti radical de gauche lors d'une soirée "made in Toulouse" qui rassemblera artistes, scientifiques et associations vendredi 27 septembre à l'espace Duranti. Une soirée originale, qu'explique Alexandre Marciel, Président du Cercle PRG Toulouse Métropole. Interview.Qu'est-ce que la démocratie "opérative" que vous défendez ?

La démocratie participative c'est bien, la démocratique "opérative" c'est mieux ! C'est le message que souhaite faire passer le parti radical de gauche lors d'une soirée "made in Toulouse" qui rassemblera artistes, scientifiques et associations vendredi 27 septembre à l'espace Duranti. Une soirée originale, qu'explique Alexandre Marciel, Président du Cercle PRG Toulouse Métropole. Interview.

Qu'est-ce que la démocratie "opérative" que vous défendez ?
A côté de la démocratie représentative (les élus), la démocratie participative (le débat avec les citoyens), une nouvelle démocratie voit le jour : la démocratie opérative (le citoyen co-constructeur de la cité). Vulgairement, cela veut dire que tout le monde doit mettre à la main à la patte pour construire la ville, et non pas seulement participer au débat. Il faut passer du verbiage aux actions. Entre la petite initiative individuelle et les grandes initiatives artistiques et techniques (artistes, chefs d'entreprises dans la ville), il y a ce que j'appelle les initiatives de transition (petits collectifs, associations). Nous souhaitons réunir tout le monde, et c'est d'ailleurs le titre de notre programme municipal "Construisons la ville du quotidien avec tous nos talents toulousains."

Quel est le concept de a soirée de vendredi soir ?

Cette soirée est une première dans le cadre de la présentation d'un Comité de Soutien politique. Il s'agit de montrer un échantillon des talents dont Toulouse regorge. C'est une soirée politique très visuelle, haute en sons, en couleurs, en matières et surtout en talents avec un atelier musical, un atelier performance graphique par un artiste graffeur international, un atelier design, un atelier recyclage en direct par une cartonniste et sculpteur-soudeur, un atelier laboratoire urbain en chimie agro-industrielle, conversion d'énergie, biologie cellulaire, etc. C'est un rendez-vous extrêmement important, symbole de notre manière d'aborder différemment la place du citoyen dans la ville. Nous attenons entre 100 et 200 personnes à l'Espace Duranti à partir de 18 heures.

Quel est l'objectif du PRG pour les municipales ?

Le PRG compte 120 adhérents et 300 sympathisants sur Toulouse. Nous avons passé l'année à organiser des réunions publiques auxquelles des milliers de Toulousains se sont rendus, et Toulouse représente un tiers des militants PRG de Haute-Garonne. Il est trop tôt pour affirmer quel nombre d'élus nous souhaiterions à la Mairie. Nous sommes penchés sur les questions de fonds avec assiduité. Sur la propreté, les personnes âgées, le logement, le développement économique, il y a une vraie attente des toulousains. Durant le premier mandat de Pierre Cohen, Toulouse la belle endormie s'est réveillée, mais il faut passer à la vitesse supérieure. Nous devons démontrer que nous sommes en prise directe avec la vie, avec les gens, que nous voulons faire fructifier leurs talents. La Ville de demain ne doit pas être seulement la somme des réponses standardisées et parfois insuffisantes des multinationales qui pensent à notre place nos villes, nos métropoles. Les élus avec les citoyens doivent reprendre la main.

Propos recueillis par Sophie Arutunian
©photo Ville de Toulouse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :