Municipales, deux ralliements de poids en faveur de Jean-Luc Moudenc

 |   |  586  mots
Jean-Jacques Bolzan, secrétaire départemental du Parti radical, François Chollet, conseiller municipal UMP et membre de Toulouse métropole d'europe
Jean-Jacques Bolzan, secrétaire départemental du Parti radical, François Chollet, conseiller municipal UMP et membre de Toulouse métropole d'europe
Le centriste Jean-Jacques Bolzan rallie la candidature de Jean-Luc Moudenc, candidat à Toulouse pour les municipales. Pourtant membre fondateur de l'UDI, Jean-Jacques Bolzan critique la campagne de Christine de Veyrac. Il y a quelques jours, François Chollet, élu UMP dissident, annonçait déjà son choix en faveur de l'ancien maire, aujourd'hui député. Ce dernier annonce que plusieurs personnalités politiques pourraient encore le rejoindre.

Absence de leadership, campagne au ralenti, problèmes de concertation : c'est ainsi que Jean-Jacques Bolzan justifie son ralliement à Jean-Luc Moudenc au détriment de Christine de Veyrac, la candidate de l'UDI. « Il faut une liste unique dès le premier tour, justifie le secrétaire départemental du Parti radical. Alain Chatillon soutient ma démarche ». Contacté par Objectif News, Alain Chatillon, sénateur UDI de Haute-Garonne, confirme : « Jean-Luc Moudenc est le mieux placé pour conduire une liste d'une large union à Toulouse ».

En réaction à la décision de Jean-Jacques Bolzan, l'UDI a répliqué dans un communiqué de presse signé par Philippe Folliot, coordinateur régional de l'UDI, Jean Iglésis, coordinateur départemental, et Laurent Cuzacq, conseiller régional UDI : « Jean-Jacques Bolzan fait un choix individuel, qui n'engage que lui, et en rupture totale avec la stratégie collective. Nous sommes très déçus de ce ralliement individuel et isolé. Et ce d'autant que nous avons toujours prôné le rassemblement des forces du centre et de la droite. Les discussions avec nos partenaires de l'UMP auront lieu en temps voulu, sans doute à l'automne, dans un cadre national, comme l'a rappelé Jean-Louis Borloo récemment ».

De son côté, le président du MoDem, Jean-Luc Lagleize, renouvelle sa confiance à l'égard de Christine de Veyrac. « Le Modem travaille avec l'UDI pour construire un projet en commun, insiste Jean-Luc Lagleize. Et Christine de Veyrac a le bon profil pour en être la tête de liste ». Jean-Marie Belin, président de l'Alliance centriste en Haute-Garonne confirme : « Il faut d'abord travailler sur le projet avant d'évoquer la question du leadership ». Toutefois, ce dernier reconnaît qu'il ne reste plus beaucoup de temps.

Quatorze points de retard dans les sondages
Il y a quelques jours, François Chollet, conseiller municipal UMP de Toulouse et membre du groupe dissident d'opposition, annonçait également son soutien au député de la 3e circonscription de Haute-Garonne.

« Nous avons quatorze points de retard dans les sondages, c'est colossal, explique François Chollet. Il ne reste plus qu'une année pour remonter l'écart, l'urgence est au rassemblement afin de proposer une alternative à la politique de Pierre Cohen. Mais Jean-Luc Moudenc aura besoin d'élargir son assiette électorale et de construire un projet autour de l'UDI, du Modem et des membres de la société civile ».

Liste renouvelée à 80 %
Jean-Luc Moudenc doit rencontrer ce soir François Chollet et Jean-Jacques Bolzan pour leur proposer des responsabilités dans le dispositif de pré-campagne. « Je souhaite conduire une large liste d'union », assure Jean-Luc Moudenc, qui ne ferme pas la porte à la présence de Christine de Veyrac. Par ailleurs, l'ancien maire de Toulouse entend proposer aux Toulousains une liste totalement renouvelée « avec 80 % de candidats n'ayant jamais exercé de responsabilités locales ».

Enfin, Jean-Luc Moudenc révèle être en discussion avec d'autres personnalités de l'UDI : « Je dialogue avec tout le monde, y compris le Modem. Chacun choisit son calendrier, je ne force personne. Mon souhait est de rassembler dès le premier tour. En revanche, il n'y aura aucune fusion possible dans l'entre-deux-tours. »

Hugues-Olivier Dumez
© DR

En savoir plus :

Première hypothèse : Listes UMP et UDI séparées

Liste Centriste René Bouscatel 6%


UDI Christine de Veyrac 3%

UMP Jean Luc Moudenc 32%

Deuxième hypothèse : Liste d'union UMP et UDI

Liste Centriste René Bouscatel 6%

UMP/UDI Jean Luc Moudenc 35%

Second tour

Pierre Cohen : 57%

Jean Luc Moudenc : 43%

Retrouvez tous les résultats du sondage dans le dernier numéro d'Objectif News, actuellement en kiosque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :