Municipales : Comment Jean-Luc Moudenc se positionne face au FN

 |   |  512  mots
Jean-Luc Moudenc
Jean-Luc Moudenc
Les propos tenus par François Fillon vendredi 13 septembre font des vagues au sein de l'UMP. L'ancien Premier ministre a confirmé qu'en cas de duel PS-FN au second tour des municipales, il rejette l'idée d'un front républicain, et appelle à voter "pour le moins sectaire". Le candidat UMP au Capitole Jean-Luc Moudenc est clair : "François Fillon aurait mieux fait de se taire." Il a par ailleurs invité le président de l'UMP Jean-François Copé à Toulouse mercredi soir.

Les propos tenus par François Fillon vendredi 13 septembre font des vagues au sein de l'UMP. L'ancien Premier ministre a confirmé qu'en cas de duel PS-FN au second tour des municipales, il rejette l'idée d'un front républicain, et appelle à voter "pour le moins sectaire". Le candidat UMP au Capitole Jean-Luc Moudenc est clair : "François Fillon aurait mieux fait de se taire." Il a par ailleurs invité le président de l'UMP Jean-François Copé à Toulouse mercredi soir.

Les propos de François Fillon sur le Front national continuent de créer une ligne de fracture au sein de l'UMP. Alors que la posture de l'ancien Premier ministre est fustigée par Jean Pierre Raffarin, Luc Chatel, Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez, ou encore Alain Juppé, Jean-Luc Moudenc prend lui aussi ses distances avec François Fillon. "Les propos de François Fillon sont suicidaires pour l'UMP. Parler sans cesse du FN donne l'impression que tout tourne autour du FN", estime le candidat UMP à la mairie de Toulouse. "François Fillon aurait mieux fait de se taire", regrette-t-il. Pour rappel, vendredi à Nice, François Fillon, pourtant réputé modéré, a tendu la main aux électeurs FN et renvoyé une nouvelle fois dos à dos le PS et le FN en matière de "sectarisme".

"Un vote FN contre-productif "
Face au Front National, la stratégie de Jean-Luc Moudenc est d'expliquer aux éventuels électeurs tentés par ce vote "qu'ils se trompent de direction", et ce, en abordant dans sa campagne "les problèmes de fonds qui expliquent ces votes extrêmes, et y apporter des solutions". D'un point de vue plus politique, le candidat UMP a fait son calcul : voter Front national revient à refaire élire Pierre Cohen. "Si le FN à 10% des votes exprimés, il y aura une triangulaire, et elle sera forcément favorable au maire sortant. Je mets donc en garde les électeurs contre ce choix contre-productif."

"Une montée du Front national inquiétante"

Si Jean-Luc Moudenc ne souhaite apporter aucun commentaire à la candidature de Serge Larroze (responsable départemental du Front national) comme tête de liste FN aux municipales à Toulouse, il se dit en revanche "inquiet" d'une éventuelle montée de ce parti dans la Ville rose. "Il ne faut pas alimenter cette dynamique", selon lui, faisant une nouvelle fois référence aux propos de François Fillon.

Jean-François Copé à Toulouse
C'est à l'initiative de Jean-Luc Moudenc et Laurence Arribagé que le président de l'UMP Jean-François Copé s'exprimera devant les militants de l'UMP31 mercredi soir au Phare de Tournefeuille. Pourtant le candidat refuse d'être étiqueté copéiste. "Je faisais partie des 40 parlementaires non-alignés lors de l'affrontement Copé / Fillon. Je me présente à Toulouse dans une logique municipale, et non nationale." Pour autant, Jean-Luc Moudenc sera bien présent pour écouter le discours de Jean-François Copé. "J'attends de lui qu'il encourage les militants haut-garonnais, et qu'il nous dise quel est le rôle de l'opposition : contester oui, mais il est aussi temps de proposer autre chose."

Sophie Arutunian
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :