"StopCovid risque de donner un faux sentiment de sécurité" (Baptiste Robert)

 |  | 1254 mots
Le hacker toulousain Baptiste Robert pointe l'inefficacité des applications de traçage numérique des malades du Covid-19.
Le hacker toulousain Baptiste Robert pointe l'inefficacité des applications de traçage numérique des malades du Covid-19. (Crédits : Rémi Benoit)
Le hacker toulousain Baptiste Robert alerte depuis des mois sur les risques liés à l'utilisation d'une application de contact tracing pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Alors que StopCovid a été approuvée au Parlement, il explique à La Tribune pourquoi l'efficacité de ce type d'outil est remis en cause en France, mais aussi ailleurs dans le monde. Interview.

La Tribune : Le gouvernement a présenté mercredi 27 mai l'application StopCovid devant l'Assemblée nationale. Vous avez alerté, notamment dans un article dans Medium, sur l'inefficacité d'un tel outil dans la lutte contre l'épidémie. Quels sont les principaux freins ?

Baptiste Robert :  Le débat autour de l'application a principalement tourné autour du choix de la technologie : GPS, Bluetooth. Mais personne ne s'est posé la question de savoir si cela fonctionne réellement, alors qu'il existe beaucoup de difficultés. 77% des Français possèdent un smartphone donc un quart de la population n'est déjà pas incluse dans le dispositif. C'est la fameuse fracture numérique. Par ailleurs, le Covid-19 touche principalement les personnes âgées. Chez les plus de 70 ans, seulement 44% ont un smartphone. Ce qui veut dire que plus de la moitié des personnes à risque sont exclues.

Ensuite, le Bluetooth n'est pas une technologie faite pour mesurer des distances. Elle permet de mesurer l'intensité d'un signal. À deux mètres près, il est possible de dire que telle personne a été à côté de moi. Il existe une imprécision dans la technologie. Et puis la puissance du signal dépend du modèle de téléphone. Si j'ai le dernier iPhoneX, la puce Bluetooth est très performante donc le signal sera de très bonne qualité alors que sur un vieux Android, il sera beaucoup plus faible. Le risque est de donner à l'utilisateur un faux sentiment de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2020 à 16:27 :
Tout ce que je peux écrire c'est que que les systèmes stopccovid ou autres utilisés à l'étranger, c'est mieux que rien.
Quand monsieur Baptiste Robert écrit que la solution est: "La vraie réponse a une pandémie reste : tester, tracer, isoler."
Il faudrait donc tester toute la population tous les quatorze jours..... c'est complètement débile.
Cordialement
a écrit le 29/05/2020 à 9:08 :
vieux jeu peut être mais
solution stupide allez vous regarder votre smartphone en permanence
lorsque vous vous déplacer
c'est un cadeau fait au operateur de téléphonie
combien citoyen croyez vous vont rester brancher
et tout cela pour ne pas tenir ses promesses des tests et des masques
pourtant promis a plusieurs reprise
a écrit le 28/05/2020 à 21:12 :
Comme on ne peut être dépisté, la question ne se pose pas d'être détectable ou pas, quoi que se déclarer sur le smartphone "covidifié" pourrait protéger des casse-pieds sur la plage par exemple.
a écrit le 28/05/2020 à 17:46 :
Je peux pas lire l'article, mais le titre, et les premiers commentaires, sont prometteurs.
Donc : enfin un article utile, censé, qui n'est pas de la propagande économique ou macronienne.
a écrit le 28/05/2020 à 11:11 :
C'est une évidence, merci.

Maintenant cela nous permet à nous autres citoyens de constater d'une part que le premier réflexe du politicien est liberticide, obscurantiste même et d'autre part qu'il est totalement incapable d'avoir des idées productives pour gérer les citoyens que nous sommes, qu'il est complètement nul voir stupide.

On apprend beaucoup de la mise en place de ce système anti-démocratique aussi dangereux qu'inutile !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :