J - 3 avant les législatives, à la gauche du PS le combat du Front de Gauche et d'Europe-Écologie-Les Verts

 |   |  726  mots
Au premier tour de l'élection présidentielle, le Front de gauche a obtenu 13,38 % des suffrages en Haute-Garonne
Au premier tour de l'élection présidentielle, le Front de gauche a obtenu 13,38 % des suffrages en Haute-Garonne
François Hollande désormais président de la République, le vote utile n'a plus lieu d'être selon les partis de gauche et d'extrême gauche. Europe-Écologie-Les Verts et Front de Gauche ont donc un objectif commun : être puissamment représentés au Palais Bourbon.

François Hollande désormais président de la République, le vote utile n'a plus lieu d'être selon les partis de gauche et d'extrême gauche. Europe-Écologie-Les Verts et Front de Gauche ont donc un objectif commun : être puissamment représentés au Palais Bourbon.

« Nos électeurs doivent se libérer », c'est le maître de mot du Front de gauche. Environ 40 000 personnes s'étaient déplacées en avril dernier sur la place du Capitole pour écouter Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle. Le Front de gauche, qui regroupe notamment le Parti communisme, le Parti de gauche et la Gauche unitaire, veut profiter de la dynamique lancée par son leader pour réaliser des bons scores à l'occasion des législatives des 10 et 17 juin.

Le parti se présente sur la totalité des circonscriptions du département. Sur la 4e circonscription, Jean-Luc Mélenchon a réalisé son meilleur score en Haute-Garonne avec 16,52 % des suffrages exprimés. Le leader du Front de gauche a obtenu ses deux autres meilleurs scores dans la 1ère circonscription (14,93 %) et la 9e circonscription (14,93 %).

Pour Christian Picquet, porte-parole du Front de Gauche et conseiller régional, est candidat sur la 10e circonscription. Selon lui les électeurs ayant voté François Hollande dès le premier tour de la présidentielle voulaient avant tout assurer l'alternance. Maintenant que la gauche est au pouvoir, le Front de gauche incite ses électeurs à se « libérer » du vote utile. A défaut d'accord national avec le Parti socialiste, le Front de Gauche présente ses candidats dans les dix circonscriptions. « En Haute-Garonne, nous avons obtenu 13,38 % des suffrages exprimés au premier tour de l'élection présidentielle, rappelle Christian Picquet. Sur les dix, il ne serait pas anormal qu'au moins deux circonscriptions nous revienne ».

« Ce premier tour est une primaire à gauche, confie Charles Marziani, candidat sur la 2e circonscription. Comme il n'y a pas de menace à droite dans le département, les électeurs vont pouvoir marquer leur vraie préférence ».

Accord PS et Europe-Écologie-Les Verts

Contrairement au Front de gauche, Europe-Écologie-Les Verts (EELV) a obtenu l'investiture du Parti socialiste pour un de ses candidats, François Simon. Ce dernier défendra officiellement les couleurs du parti présidentiel dans la 3e circonscription où Eva Joly, candidate à la présidentielle, avait obtenu 3,67 %.

« Nous avons pour objectif de porter les idées écologiques au gouvernement et à l'Assemblée nationale, rappelle François Simon. Et l'accord national signé entre le PS et EELV doit nous permettre de faire partie de la représentation du peuple ».

Conformément à ce même accord national, Europe-Écologie-Les Verts a pu présenter 9 candidats en Haute-Garonne. « Nous avons pu désigner des candidats dans les circonscriptions du département car elles ne présentent pas de menaces venant du Front national », explique Régis Godec, candidat sur la 4e circonscription. Dans la 5e circonscription, les écologistes soutiennent officiellement Martine Boudet, du Partit Occitan.

Régis Godec, également adjoint à la mairie de Toulouse, se veut confiant pour le scrutin : « Dans la 4e circonscription, Nicolas Sarkozy n'a obtenu que 22,2 % au soir du premier tour. Or, la droite part divisée lors des législatives puisque quatre candidats se présentent... Nous espérons être au second tour et nous maintenir si la droite est éliminée dès le premier tour ».

Besoin de pluralité

Le candidat d'Europe-Écologie-Les Verts ne voit pas ce premier tour des législatives comme une primaire. « C'est un débat démocratique sur la manière dont on imagine l'avenir de la gauche, estime l'élu toulousain. Il faut faire exister la pluralité et la diversité dans la future majorité de François Hollande. Car sur un certain nombre de points, la gauche est très conservatrice ».

En Haute-Garonne, Europe-Écologie-Les Verts avait atteint 3,04 % des suffrages lors de la présidentielle. Grâce à l'accord signé entre Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, et Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe-Écologie-Les Verts, le parti écologiste devrait obtenir un groupe à l'Assemblée nationale.

Hugues-Olivier Dumez

En savoir plus :

- Les prochaines élections législatives auront lieu les 10 et 17 juin.

- Afin d'unifier les horaires de fermeture des bureaux de vote, l'heure de clôture est à 20 heures dans toutes les communes de la Haute-Garonne.

- la liste des 132 candidats, circonscription par circonscription


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :