Présidentielle 2022. Comment Toulouse et l'Occitanie ont voté ?

Après un premier tour remporté par Marine Le Pen en Occitanie, le second tour de l'élection présidentielle a élu Emmanuel Macron vainqueur sur cette même région. Néanmoins, la candidate du Rassemblement National remporte quatre départements sur 13 dans ce territoire, tandis que Montpellier et Toulouse ont voté largement pour le candidat de La République En Marche. Décryptage.

8 mn

En visite ici à Airbus à Toulouse en 2019, Emmanuel Macron a obtenu plus de voix que Marine Le Pen lors du second tour de l'élection présidentielle 2022 contrairement au premier.
En visite ici à Airbus à Toulouse en 2019, Emmanuel Macron a obtenu plus de voix que Marine Le Pen lors du second tour de l'élection présidentielle 2022 contrairement au premier. (Crédits : Rémi Benoit)

Le second tour de l'élection présidentielle 2022 aura offert, par son issue, un second quinquennat au président de la République sortant, Emmanuel Macron. Selon les décomptes officiels du ministère de l'Intérieur, le candidat de La République En Marche a récolté 58,54% des votes, contre 41,46% pour la candidate du Rassemblement National.

Lire aussi 17 mnPrésidentielle : Emmanuel Macron reconduit pour un deuxième mandat

En Occitanie, les électeurs de ce territoire ont suivi la tendance nationale, malgré la victoire de Marine Le Pen sur ce territoire lors du premier tour. Dimanche 24 avril, la candidate d'extrême droite a récolté 46,04% des votes dans la région, contre 53,96% pour Emmanuel Macron. Une victoire quelle que peu moins large mais tout de même assez nette dans une Occitanie où trois électeurs sur quatre ont voté (75,19% de taux de participation).

Macron récupère Toulouse, le fief de Carole Delga vote RN

Pour ce qui est de l'un des départements les plus importants de cette grande région, la Haute-Garonne, Emmanuel Macron est parvenu à remporter une nouvelle fois ce département avec un taux de participation similaire à celui enregistré en région. Le président de la République réélu a obtenu 64,62% des votes dans ce second tour de l'élection présidentielle 2022.

Mais contrairement au premier tour, la capitale régionale et quatrième ville de France, Toulouse, a largement mis en tête Emmanuel Macron après avoir accordé plus de 36% des voix à Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) au premier tour du scrutin. Cette fois-ci, le président sortant et candidat à sa réélection a récolté 77,48% des voix, contre  22,52% pour Marine Le Pen. Pour la petite histoire, quelques jours avant le second tour de l'élection présidentielle, les socialistes avaient organisé à Toulouse un rassemblement contre l'extrême droite. Cette initiative sur une terre de gauche, à l'initiative de la présidente socialiste du conseil régional d'Occitanie, Carole Delga, a mobilisé environ 1.400 personnes selon ses organisateurs. Ce qui n'a pas empêché à l'élue, aussi présidente de Régions de France d'enregistrer un coup de massue politique dans son fief de Martres-Tolosane (Haute-Garonne). Marine Le Pen est arrivée en tête dans cette petite commune avec 54,17% des voix.

"Cette victoire est avant tout celle de la République face à l'extrême droite. Pour ma part, j'ai mis toutes mes forces dans la bataille contre la candidate RN, en appelant clairement à utiliser le bulletin de vote Emmanuel Macron ou en réunissant également 1 400 personnes jeudi à Toulouse et des milliers de soutiens pour plébisciter notre République en commun. L'attachement des Françaises et des Français à notre démocratie et à ses valeurs s'est confirmé ce soir, malgré la banalisation de l'extrême droite due en partie aux jeux cyniques de certains. Pour la seconde fois en 5 ans, nous sommes nombreux, électeurs de gauche, à avoir voté pour faire barrage. Mais nous avons fait le choix de la responsabilité, de l'Etat de droit, de l'Europe et de l'ouverture à l'autre et au monde", a commenté Carole Delga.

Par ailleurs, Emmanuel Macron a remporté d'autres départements en Occitanie, dont les Hautes-Pyrénées, une terre importante aux yeux du président de la République. Dans ce département, le président de la République a obtenu 55,5% des voix. À un dixième près, le score est identique sur les terrains agricoles du Gers, toujours en faveur du candidat LREM. Dans le Lot, là où ce dernier a clôturé sa campagne d'entre-deux tours avec un dernier meeting à Figeac, le candidat a récolté 59,18% des votes. L'ampleur de la victoire est identique avec celle du Lot sur les terres aveyronnaises, pour Emmanuel Macron, malgré une désindustrialisation frappante ces derniers mois qui aurait pu lui coûter des voix. À contrario, la victoire est bien plus étriquée en Ariège, où Marine Le Pen a tout de même obtenu 48,91% des voix dans ce département rural. Constat identique dans le Tarn, où le score est serré mais à l'avantage du président de la République réélu. Pour mémoire, ce département avait placé en tête Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle avec 28,93% des suffrages, contre seulement 21,76 pour Emmanuel Macron. Néanmoins, la candidate du Rassemblement National, comme au premier tour, a remporté le département du Tarn-et-Garonne, avec 52,02% des voix, en s'appuyant sur un important réseau d'élus locaux.

Marine Le Pen, en tête dans trois départements de l'ex-Languedoc-Roussillon

En Occitanie-est, la candidate du Rassemblement national avait remporté quatre
départements sur cinq au premier tour. Pour ce second tour, elle l'emporte dans trois
départements, Emmanuel Macron étant arrivé en tête des suffrages sur le département de l'Hérault (52,57% des voix). Le président sortant est aussi gagnant en Lozère (54,20%), un département qui l'avait déjà placé en tête au premier tour.

Dans les trois autres départements, Marine Le Pen a confirmé son statut de favorite. Elle affiche un score de 54,9% des voix exprimées dans l'Aude, 52,15% dans le Gard, 56,32% dans les Pyrénées-Orientales. Dans le département catalan, sa capitale Perpignan était particulièrement scrutée, alors que la ville a élu comme maire en 2020 Louis Aliot, porte-parole du RN. Pourtant le président sortant a été placé en tête ce dimanche soir par les électeurs de la ville. Une victoire cependant assez courte, 52%, soit loin des 60% qu'avait obtenu Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection de 2017.

42% pour le RN au niveau national : Louis Aliot satisfait, Robert Ménard déçu

Ce lundi matin, Louis Aliot a réagi sur les résultats de ce second tour au niveau national, et s'est félicité de la progression de la candidate du RN. "Quand on regarde d'où on vient, c'est quand même une victoire, qu'on le veuille ou non, et surtout contre tout le monde, contre l'ensemble du milieu journalistique, du milieu économique, du milieu syndical, du milieu associatif et du milieu religieux. Bref, 42% ce n'est pas rien, 13,5 millions de voix, ce n'est pas rien. On a une France qui refuse cette mondialisation,
cette marche vers la mondialisation et les inégalités, qu'on le veuille ou non".

Une certaine satisfaction qui n'était pas partagée par Robert Ménard, maire de Béziers (34) et proche du RN. Soutien de Marine Le Pen pendant cette campagne présidentielle, Robert Ménard s'est dit "déçu" du score de la candidate. "Comment peut-on parler de victoire éclatante ? Je veux bien la langue de bois, je veux bien qu'il faille brosser dans le sens du poil ses militants. Ce n'est pas sérieux, c'est d'abord une énorme déception. Je vous rappelle qu'il y a encore quinze jours, au lendemain du premier tour, il y avait des sondages qui donnaient les candidats à touche-touche. On ne savait pas ce qu'il en serait. Ce qui n'a pas marché, ce sont les insuffisances de la ligne du Rassemblement national. En ce qui concerne le domaine économique, par exemple, il y a un certain nombre de manques de réalisme que tout le monde touche du doigt".

Emmanuel Macron l'emporte à Montpellier

À Montpellier, ville dirigée par le socialiste Michaël Delafosse, Jean-Luc Mélenchon était
arrivé en tête au premier tour avec 40,73% des voix, comme à Toulouse. Pour ce deuxième tour, les électeurs montpelliérains ont massivement voté pour le président sortant Emmanuel Macron, qui affiche un score de 72,17%. À noter un taux d'abstention en hausse à 34,5% sur ce deuxième tour, contre 27,55% au premier.

Ces résultats ont été commentés par le maire de la ville et président de la Métropole,
Michaël Delafosse, qui a invité Emmanuel Macron a "prendre toute la mesure" du vote
exprimé par les électeurs de gauche. "Un nouveau temps démocratique s'ouvre avec les élections législatives, a également déclaré Michaël Delafosse. Il ne s'agit pas d'une présidentielle bis, mais bien de porter au parlement nos idées fondées sur le progrès social. Dans un contexte de montée des populismes, la gauche doit se refonder en s'exprimant de manière crédible, dans la clarté et sur les idées, en portant les valeurs de justice sociale et d'écologie, en réaffirmant plus que jamais l'universalisme républicain et son engagement pour la laïcité. Elle doit être au rendez-vous de son histoire".

Lire aussi 6 mnPouvoir d'achat, retraites..., le plan de Macron pour les 100 premiers jours de son second mandat

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.