Régionales : PS-EELV en Occitanie, un simple break avant les retrouvailles ?

Au premier tour des élections régionales en Occitanie, le PS représenté par la présidente sortante et EELV représenté par un élu toulousain partiront séparés. Pour mieux se retrouver au soir du premier tour ? Décryptage.

7 mn

Aux côtés de son colistier Vincent Bounes, aussi patron du Samu 31, Carole Delga a présenté sa liste aux prochaines élections régionales au sein du musée de l'aéronautique Aeroscopia, à Blagnac, sans EELV.
Aux côtés de son colistier Vincent Bounes, aussi patron du Samu 31, Carole Delga a présenté sa liste aux prochaines élections régionales au sein du musée de l'aéronautique Aeroscopia, à Blagnac, sans EELV. (Crédits : Rémi Benoit)

Après Antoine Maurice (EELV) et Aurélien Pradié (LR), c'est au tour de la présidente sortante du conseil régional d'Occitanie de présenter sa liste en Haute-Garonne pour les prochaines élections régionales. La socialiste Carole Delga a ainsi dévoilé, mercredi 12 mai, les 37 autres colistiers qui l'accompagneront dans ce département, dont le directeur du Samu Vincent Bounes, dans ce scrutin à deux tours les 20 et 27 juin.

Lire aussi : Régionales : en Occitanie, les candidats font cap sur la santé

Sans vouloir parler de son programme qui est "en cours de finalisation" selon elle, "la capitaine Delga" - comme certains la surnomment - avait donné rendez-vous au musée de l'aéronautique de Blagnac, l'Aeroscopia, pour cette présentation. "Nous sommes une liste (L'Occitanie en commun, ndlr) qui croit en la liaison entre les peuples, avec un avion plus léger, plus électrique et plus propre", a notamment déclaré la candidate à sa succession qui estime pouvoir "concilier écologie et économie". La socialiste a profité de l'occasion pour annoncer sa promesse "d'aider la filière aéronautique dans sa décarbonisation".

Carole Delga

48 noms représenteront la liste Occitanie en commun de Carole Delga, en Haute-Garonne, à l'occasion des prochaines élections régionales (Crédits : Rémi Benoit).

Scission au sein des élus écologistes d'Occitanie

Hasard du calendrier (ou pas), cette mise en scène est intervenue moins de 24 heures après la conférence de presse du candidat EELV à ces élections régionales, en Occitanie. La veille, Antoine Maurice a ainsi dévoilé son programme en matière d'économie et notamment ses intentions à l'égard du secteur aéronautique.

Lire aussi : Régionales : Antoine Maurice (EELV) veut soutenir "la nécessaire transformation de l'aéronautique"

Car, comme en 2015, PS et EELV s'opposeront une nouvelle fois sur les élections régionales 2021. Malgré le fait d'avoir travaillé ensemble pendant cinq dans un exécutif régional commun avec le PS, EELV avait un désir d'autonomie après ses bonnes performances aux dernières élections européennes et municipales. En Occitanie, 92% des adhérents ont voté en octobre dernier en faveur d'une liste autonome du parti écologiste lors de ces prochaines élections régionales. Et ce, malgré une politique parfois écologiste menée par Carole Delga. "Je regrette cette décision mais j'en prends acte", commente d'ailleurs cette dernière qui a négocié avec le camp des verts dans l'espoir de ne faire qu'un dès le premier tour du scrutin.

Delga Maurice

Lors des dernières élections municipales à Toulouse, Carole Delga avait apporté son soutien au candidat Antoine Maurice. Aujourd'hui, ils sont adversaires (Crédits : Rémi Benoit).

Cette situation a mené à la scission des élus EELV au sein du conseil régional d'Occitanie. Six ont décidé de se rallier au candidat Antoine Maurice et de suivre la décision d'autonomie de leur parti, six autres, dont la vice-présidente sortante Agnès Langevine ont décidé de rester fidèles à Carole Delga. Conséquence, le parti - qui a conquis plusieurs grandes villes françaises lors des dernières élections municipales -  a décidé de suspendre de son "clan" Agnès Langevine notamment. Ces six écologistes qui sont passés dans le camp d'en face ont même créé le collectif Occitanie Écologie, dans lequel se retrouvent tous les soutiens écologistes de la présidente sortante dont José Bosé.

"Il n'y a pas de différence irréconciliable entre nous"

Désormais, la possibilité de rassemblement de la gauche au premier tour comme dans les Hauts-de-France par exemple est impossible et c'est loin d'être la volonté des écologistes.

Kamel Chibli

Kamel Chibli, aux côtés d'Agnès Langevine, a annoncé lundi 10 mai la publication d'un manifeste pour le plus large rassemblement possible de la gauche en Occitanie (Crédits : Rémi Benoit).

"Se rassembler n'est pas une fin en soit. La vraie question qu'il faut se poser c'est autour de quoi ? Le temps du premier tour est le temps d'affirmation des projets. Aujourd'hui, la liste Occitanie en Commun est essentiellement dans une démarche de casting (voir encadré, ndlr). Nous, nous sommes la seule liste à avoir présenté un projet complet actuellement", tacle Antoine Maurice.

"Ils connaissent notre projet", rétorque Carole Delga qui dit ne pas vouloir rentrer dans "la polémique des petites phrases". Dans les rangs de la socialiste, on veut d'ailleurs minimiser cette séparation. "Si vous prenez la photo de 2015 et celle d'aujourd'hui, il y a davantage de partis à nos côtés actuellement qu'à l'occasion de la dernière élection. Le rassemblement, il est là", insiste Kamel Chibli, vice-président sortant du conseil régional et directeur de campagne de Carole Delga. Des propos qui peuvent être nuancés car les deux autres principales forces de gauche que sont LFI et EELV ont décidé de mener chacun de leur côté une liste. Néanmoins, la présidente sortante ne se ferme pas à une alliance dans l'entre-deux tours avec le second parti cité.

"Oui, c'est possible. Nous verrons la configuration au soir du premier tour (...) Nous avons de nombreux points communs comme nos ambitions sur l'alimentation, le bio, les petites lignes ferroviaires, la rénovation énergétique... Nous avons plus de points communs que de divergences. Surtout, il n'y a pas de différence irréconciliable entre nous", n'hésite pas à dire Carole Delga.

Des propos qui laissent penser que l'aventure autonome des uns et des autres ne sera probablement qu'un simple break dans cette relation et que le scénario de fusion des deux listes de 2015 pourrait vraisemblablement se reproduire six ans plus tard.

Carole Delga accumule "les stars" sur sa liste

Le 10 mai, la présidente de la Région Occitanie, candidate à sa réélection, a présenté la tête de liste dans l'Hérault. Poursuivant sur sa volonté de placer des têtes d'affiche de la société civile sur sa liste « L'Occitanie en commun », et après avoir choisi l'ancien rugbyman du Stade Toulousain Yannick Jauzion sur sa liste tarnaise, elle a « recruté » Patrice Canayer, le manageur-entraîneur du Montpellier Handball (MHB). Carole Delga dit avoir découvert, en 2012 au moment de l'affaire des paris truqués, « un homme intègre et courageux, avec une éthique ». Âgé de 60 ans, Patrice Canayer déclare vouloir se mettre au service de sa région natale : "J'aime la politique depuis longtemps car je crois qu'elle a la capacité à transformer les choses, j'aime le débat d'idée, et j'aime agir. Le sport a été mon école de vie et m'a appris qu'on peut avoir de grandes ambitions collectives et individuelles si on s'en donne les moyens. Voilà pourquoi je mets mon expérience, ma force de travail au service de cette région". "Je veux que Patrice Canayer ait des responsabilités, car je suis attachée à ce qu'il y ait une représentation forte de Montpellier au sein de la région. Patrice aura donc un rôle important, et pas forcément sur le volet sportif !", a indiqué Carole Delga, qui devrait présenter la liste complète pour l'Hérault mercredi prochain. Le manager sportif précise toutefois qu'il n'est pas question pour lui de se mettre en congé du MHB et qu'il ira au bout de son engagement avec le club. Cécile Chaigneau

Lire aussi : Régionales : La Tribune organise un débat en Occitanie le 1er juin

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.