Meeting numériques : Cohen "en rupture", Pellefigue attaque Maurice

 |   |  914  mots
Quel bilan pouvons-nous faire des deux meeting numériques qui se sont tenus à Toulouse, mardi 10 mars ?
Quel bilan pouvons-nous faire des deux meeting numériques qui se sont tenus à Toulouse, mardi 10 mars ? (Crédits : Rémi Benoit)
Nadia Pellefigue et Pierre Cohen, chacun à la tête d'une liste de gauche aux élections municipales à Toulouse, ont tenu un meeting numérique mardi 10 mars. Quels sont les points à retenir pour chaque prestation ? Ont-ils pris de nouveaux engagements ? Bilan.

Toulouse est une ville de pionniers. Tout d'abord grâce à l'aéronautique et au spatial. Désormais c'est la politique qui fait preuve d'innovation. En raison de l'épidémie du coronavirus qui touche la France, tous les candidats aux élections municipales à Toulouse ont annulé leur meeting d'avant premier tour face à l'interdiction des rassemblements à plus de 1 000 personnes. Ainsi, deux candidats, Pierre Cohen (Génération-S) et Nadia Pellefigue (Une-PS-PRG-PC), ont tenu un meeting numérique, mardi 10 mars. Que retenir de chacun dans ce format innovant ?

Pierre Cohen

Pierre Cohen

Pierre Cohen est donné à 7,5% des intentions de vote dans un dernier sondage (Crédits : Rémi Benoit).

  • La (mauvaise) qualité de sa diffusion. L'ancien maire de Toulouse, de 2008 à 2014, a tenu comme il était prévu, son grand meeting avec ses colistiers au sein de l'établissement culturel le Métronum, à Toulouse. Ainsi, la diffusion numérique en live a été lancée aux alentours de 19 heures, une diffusion entrecoupée par des vidéos de présentation de certains colistiers du candidat. Seulement, cette diffusion n'a pas cessé d'être victime de coupures et bugs de plusieurs secondes empêchant de suivre les interventions de manière correcte. Résultat, entre 60 et 90 personnes seulement ont suivi la diffusion en direct, jusqu'à sa conclusion autour de 20 heures.

  • La meilleure alternative à Jean-Luc Moudenc. Comme lors d'une rencontre avec les médias vendredi 6 mars, Pierre Cohen se pose comme "la meilleure alternative à Jean-Luc Moudenc", face à ses autres concurrents à gauche.

"Nous proposons un projet en rupture avec la majorité sortante. Il faut savoir que Jean-Luc Moudenc est le premier élève d'Emmanuel Macron, en pratiquant un libéralisme débridé. On a décidé de casser les services publics et de vendre les biens communs, comme l'eau. Pour financer son métro, il va devoir procéder à de nouvelles délégations de services publics. Il vend Toulouse ! Avec notre projet, la liste "Pour La Cohésion" s'engage à redonner du service public fort à nos enfants", a-t-il lancé.

  • Un parlement du climat. Le candidat d'une partie de la gauche toulousaine entend faire du devoir climatique sa priorité, en respectant notamment le PCAET qui engage Toulouse Métropole à réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Il compte instaurer une autorité indépendante du conseil métropolitain pour évaluer le respect des engagements climatiques.

"Sur le sujet climatique, nous ferons un Parlement qui vérifiera si nous respectons nos engagements en la matière. Cet organisme déconnecté des élus sera présidé par une personnalité scientifique", a fait savoir Pierre Cohen.

Lire aussi : Municipales : Cohen promet un plan de réorganisation de l'espace urbain

Nadia Pellefigue

meeting Nadia Pellefigue

Au lieu d'un meeting à la salle Mermoz, celui s'est transformé en un meeting numérique (Crédits : Rémi Benoit).

  • La qualité de diffusion. Contrairement à Pierre Cohen, le live de sa rivale à gauche n'a pas connu de blocage particulier, hormis une courte disparition du son pendant quelques dizaines de secondes. Et pour cause, la candidate et son équipe ont privilégié une diffusion en léger différé afin d'être certain de la qualité. "Samedi (7 mars), nous avons testé le Facebook Live et c'était de très mauvaise qualité. Par conséquent, on a privilégié la méthode du différé pour ne pas avoir d'incident lors de la diffusion", explique-t-on du côté de son staff. Du début de ce meeting numérique, autour de 19h45, jusqu'à la fin vers 21h30, entre 360 et 390 spectateurs ont regardé ce meeting nouvelle génération en direct.
  • La candidate nouvelle génération ? Lors de l'annonce du lancement de son mouvement politique Une Nouvelle Énergie, l'actuelle vice-présidente de la Région Occitanie fait savoir qu'elle veut réinventer la politique locale, en y associant pleinement les habitants et surtout, hors des partis politiques. Finalement, Nadia Pellefigue, engrangera au fil des mois les soutiens du Parti socialiste, du Parti communiste et du Parti radical de gauche. Ce qui ne l'empêche pas aujourd'hui en candidate de la nouvelle génération.

"Toulouse mérite mieux que le replay du match de 2008, mais aussi de 2014, avec les mêmes acteurs et les mêmes projets, sans oublier l'ancien adjoint de l'un des leurs aujourd'hui à la tête de la liste Archipel ! Ce n'est pas ce que je veux pour Toulouse", a lancé la candidate devant la présidente de Région Carole Delga et Georges Méric, président du Département, venus la soutenir.

  • Ses attaques contre Antoine Maurice. Malgré les efforts de chacun, les trois listes de gauche ne sont pas parvenues à fusionner dans l'optique du premier tour des élections municipales le 15 mars, à Toulouse. Si l'ambiance générale laisse à penser que celle-ci se fera dans l'entre deux tours, les propos de Nadia Pellefigue laissent penser que cela sera, peut-être, plus compliqué que prévu. Oui, la candidate a dénoncé "la politique môle" de Jean-Luc Moudenc, mais elle a aussi vivement critique le projet d'Archipel Citoyen et de sa tête de liste EELV Antoine Maurice.

"Pour répondre à l'urgence climatique et sociale, nous ne sommes pas obligés d'exclure et de se renfermer sur nous-mêmes (...) Entre le parti du moins et le parti du contre, ou entre la cité infernale et la cité interdite (en référence au projet Terra ou cité de la terre d'Archipel Citoyen, ndlr), non merci !", a-t-elle lancé devant ses colistiers.

Lire aussi : Municipales : qu'est-ce-que l'Octogone Parc de Nadia Pellefigue ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :