Municipales : Archipel Citoyen veut remplacer Teso par Terra à Toulouse

 |   |  673  mots
Antoine Maurice veut remplacer le projet Teso par son projet Terra, à Toulouse.
Antoine Maurice veut remplacer le projet Teso par son projet Terra, à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Si Archipel Citoyen et Antoine Maurice remportent les élections municipales à Toulouse, ils utiliseront "tous les leviers juridiques" pour enterrer le projet de Tour Occitanie. À la place, le candidat écologiste veut bâtir un lieu mêlant notamment à la fois culture, urbanisme écologique, transports doux et économie sociale et solidaire. Les précisions.

C'est un projet urbanistique qui a été pensé pour coïncider avec l'arrivée de la LGV à Toulouse. Teso (pour Toulouse Euro Sud-Ouest), renommé depuis peu Grand Matabiau quais d'Oc, contient en plus de la rénovation du parvis de la gare Matabiau et la réorganisation de ses accès, la construction d'un pôle d'échanges multimodal (PEM), des programmes immobiliers et la réputée Tour Occitanie dont ses 11 000m2 de bureaux. À l'approche du premier tour des élections municipales à Toulouse, dimanche 15 mars, ce projet suscite de vives critiques. Si le candidat Franck Biasotto propose de déplacer la Tour Occitanie dans le quartier Compans-Caffarelli, Archipel Citoyen et sa tête de liste EELV Antoine Maurice proposent d'annuler ce projet et la construction de cet édifice de 153 mètres de hauteur.

"Nous utiliserons tous les leviers juridiques pour que ce projet de Tour Occitanie ne voit pas le jour. Mais dans sa globalité, le projet de quartiers d'affaires Teso est totalement le contre-exemple de ce que nous voulons pour demain. Si la population partage le besoin d'un réaménagement, la direction de celui-ci lui a été imposée", juge le candidat Antoine Maurice.

Il entend ainsi "co-construire avec les Toulousains" le nouveau visage de ce quartier stratégique de la ville et l'esthétisme du site. Pour Antoine Maurice, les bureaux prévus doivent laisser leur place à des projets en lien avec la culture et la transition écologique, lui qui entend mener un audit sur les bureaux vacants et évaluer les besoins de Toulouse en la matière.

Lire aussi : Municipales : Archipel Citoyen contre de futures grandes surfaces

"Le projet actuel prévoit trop de bureaux et de commerces. Le nôtre sera à contre-pied de cela. Du nom de Terra, nous voulons faire de ce projet alternatif un lieu emblématique sur le plan culturel tout l'imaginant comme un laboratoire face à l'urgence climatique en utilisant des matériaux écologiques dans sa conception", décrypte l'élu écologiste sortant aux conseils municipal et métropolitain.

Tout en faisant de Terra un lieu où la multimodalité des transports règne, plusieurs idées ont déjà émergé suite aux travaux internes d'Archipel Citoyen en amont des élections municipales. Mais, si le mouvement citoyen est élu, il ne ferme pas la porte à des contributions supplémentaires de la part des Toulousains. Pour le moment, Archipel Citoyen propose d'en faire un lieu dédié au terroir, à la gastronomie, aux domaines créatifs, des logements ou encore un lieu dédié à l'économie sociale et solidaire (ESS).

Créer un parc naturel urbain au sud de Toulouse

Ce projet Terra, quelle que soit la dimension qu'il prendra à l'avenir en cas de victoire d'Archipel Citoyen aux élections municipales à Toulouse, entre dans une ville plus globale pour faire de Toulouse et son agglomération une terre nourricière. Ainsi, Archipel Citoyen entend travailler avec les autres collectivités pour créer des flux ressources alimentaires sur et autour de l'agglomération toulousaine afin de favoriser une production la plus locale possible. Par ailleurs, le candidat Antoine Maurice, comme d'autres, vise un approvisionnement 100 % et majoritairement local pour la cuisine centrale de la Ville qui sert 35 000 repas dans les écoles chaque jour.

Archipel Citoyen

Projection d'aménagement du territoire communal par Archipel Citoyen.

Par ailleurs, toujours dans l'optique de faire de Toulouse une ville nature, Archipel Citoyen entend créer un "parc naturel urbain", au sud de Toulouse, qui intégrerait différentes zones d'intérêt naturel (comme le montre le schéma au-dessus), jusqu'à Empalot. Avant de l'étendre, après évaluation jusqu'à Bagatelle. "Nous voulons arriver au zéro artificialisation des sols, demain", ajoute la tête de liste archipelienne.

Enfin, en plus de végétaliser la ville en y associant habitants et entreprises, Antoine Maurice veut fermer aux voitures l'axe Rue de Metz / Pont-Neuf / rue de la République, pour laisser la place aux piétons, mobilités douces et transports en commun.

Lire aussi : Municipales : Archipel Citoyen dévoile sa politique des transports pour Toulouse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :