Municipales : "Moudenc prépare la vente de Toulouse" pour Cohen

 |   |  454  mots
L'ancien maire de Toulouse, Pierre Cohen, a présenté sa liste pour les élections municipales à Toulouse.
L'ancien maire de Toulouse, Pierre Cohen, a présenté sa liste pour les élections municipales à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
À près d'un mois des élections municipales à Toulouse, le candidat Pierre Cohen a présenté, jeudi 13 février, les colistiers de sa liste "Pour La Cohésion". Même si la majorité est non encartée politiquement, l'ancien maire de Toulouse est soutenu par six mouvements ou partis politiques, dont Génération-S. Un collectif avec lequel il compte lutter face à la "politique libérale de Moudenc" en travaillant à l'union des gauches après le 1er tour.

Il aura attendu jusqu'au dernier moment pour le faire. À un mois du premier tour des élections municipales à Toulouse, l'ancien maire de Toulouse et candidat, Pierre Cohen, a enfin dévoilé sa liste pour le scrutin, jeudi 13 février. Il y a encore peu, la tête de liste "Pour la Cohésion", espérait une alliance avant le 1er tour le 15 mars avec la liste Archipel Citoyen, menée par son ancien adjoint Antoine Maurice (EELV). Mais ouvertement, la porte est ouverte pour une fusion dans l'entre-deux tours entre Nadia Pellefigue (UNE), Archipel Citoyen et Pierre Cohen.

"Nous avons une volonté d'unité des forces de gauche, citoyennes et écologistes et nous serons unitaires jusqu'au bout", promet la numéro 2 de la liste, Isabelle Hardy, conseillère municipale d'opposition sortante, encartée à Génération-S.

Pour preuve, les jours précédant la présentation de sa liste, Pierre Cohen a annoncé publiquement avoir démarché par courrier les deux autres têtes de liste de gauche pour mettre en place un groupe de travail sur un programme commun. L'objectif est ainsi d'anticiper la fusion des trois listes au soir du 1er tour en élaborant un socle programmatique commun. Qu'en-est-il désormais ?

"À ce jour, nous avons évidemment des discussions mais nous n'avons reçu aucune réponse officielle de leur part", admet Pierre Cohen.

Lire aussi : Municipales : "Après le 1er tour, nous aurons l'occasion de rassembler"

Une majorité de non encartés

D'ici là, l'ancien maire de Toulouse compte faire campagne avec ses 70 colistiers. Parmi eux, plus de la moitié, soit 55% (ou 39 colisitiers), ne sont pas encartés à des partis ou mouvements politiques. Quand ils sont encartés, ils viennent soit de Génération-S, la Gauche Républicaine et Socialiste, Tous Pour Toulouse, GDS et le MRC. "C'est une liste qui rassemble réellement des partis et des collectifs citoyens", commente Pierre Cohen.

"Avec cette équipe, nous comptons proposer un projet alternatif à la politique libérale que nous connaissons actuellement à Toulouse (...) Durant ce mandat, Moudenc s'est approprié nombreux de nos projets et il a posé les bases d'une politique à venir encore plus libérale. Il prépare la vente de Toulouse et je pèse mes mots", estime Pierre Cohen.

Par ses propos, il met notamment en cause la gestion de l'eau et les DSP accordées à Véolia et Suez, tout comme sa gestion de l'urbanisme avec le concours Dessine Moi Toulouse. De son côté, Pierre Cohen défend notamment un plan de réorganisation de l'espace urbain, l'instauration d'une tarification solidaire des transports en commun ou encore la mise en place d'un RER toulousain.

Lire aussi : Municipales : Cohen défend un prolongement de la ligne B et du tram à Toulouse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :