Municipales : Archipel Citoyen contre de futures grandes surfaces

 |   |  448  mots
Le candidat d'Archipel Citoyen aux élections municipales, Antoine Maurice (EELV), veut orienter l'économie de Toulouse vers le climat.
Le candidat d'Archipel Citoyen aux élections municipales, Antoine Maurice (EELV), veut orienter l'économie de Toulouse vers le climat. (Crédits : Rémi Benoit)
Archipel Citoyen et sa tête de liste EELV Antoine Maurice, candidat aux élections municipales à Toulouse, ont dévoilé mardi 4 février leur projet économique. Le mouvement citoyen veut soutenir les commerces de proximité et par conséquent se dit contre l'émergence de nouveaux centres commerciaux. Par ailleurs, afin de diversifier l'économie toulousaine, Archipel Citoyen veut soutenir la créations d'emplois locaux autour des filières dédiées à la transition écologique.

Le candidat (EELV) Antoine Maurice, s'il est élu maire de Toulouse le 22 mars prochain, entend soutenir les commerces de proximité et les circuits courts. Pour cela, son mouvement Archipel Citoyen compte "stopper l'ouverture de nouvelles grandes surfaces". Et pour celles qui existent déjà, le mouvement qui rassemble notamment EELV, LFI et Place Publique souhaite limiter les ouvertures dominicales, "si possible en-dessous des 7 dimanches actuellement fixés par les partenaires sociaux".

"À contrario, nous favoriserons l'émergence d'activités dominicales non marchandes, créatrices de lien social et de convivialité. Nous nous opposerons au classement de Toulouse en Zone Commerciale, Zone Touristique, Zone Touristique Internationale, qui autorise une dérogation permanente au repos dominical pour tous les commerces", ajoute Antoine Maurice.

Lire aussi : Municipales : Antoine Maurice tête de liste d'Archipel Citoyen

Pour autant, afin de maintenir et renforcer l'attractivité économique toulousaine, le candidat mise sur une diversification économique et donc des emplois.

"Toulouse et Toulouse Métropole sont aujourd'hui fortement dépendantes de quelques secteurs d'activité de grands groupes essentiellement orientés à l'international comme l'aéronautique, le spatial, l'électronique, les systèmes embarqués, la santé et la biochimie. Les politiques économiques de Toulouse et Toulouse Métropole sont trop orientées vers la croissance sans attente ni approche critique sur son contenu", regrette le candidat EELV au sein d'Archipel Citoyen.

Favoriser l'émergence de nouvelles filières "emplois climat"

Celui qui veut créer "une économie au service de la nature", compte lancer des filières autour du confort d'habitat et des bâtiments durables, des énergies renouvelables, de l'action sociale, du produire et manger sain, pour se déplacer autrement et autour du recyclage et de la réutilisation.

"Nous engagerons la structuration de véritables filières économiques 'emplois climat', d'abord dans les secteurs où la collectivité peut le mieux intervenir (appels à projets, commandes, projets d'aménagement et d'urbanisme, etc. (...) Pour cela, nous souhaitons créer des emplois publics à la mairie et la Métropole dédiés à l'impulsion de cette économie par l'animation des filières et l'aide aux personnes, et mettrons en place les formations nécessaires", promet-on du côté d'Archipel Citoyen.

Et pour soutenir ces emplois nouveaux, Antoine Maurice et son mouvement souhaitent utiliser le levier de la commande publique, en "augmentant très significativement la part des marchés publics faisant l'objet de clauses sociales et/ou environnementales". Ainsi, le bilan carbone des entreprises deviendrait par exemple un critère d'évaluation dans les réponses aux appels d'offre. D'ailleurs, certains de ces derniers seraient réservés aux entreprises de l'Économie Sociale et Solidaire (ESS).

Lire aussi : Municipales : Archipel Citoyen dévoile sa politique écologique pour Toulouse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :