Municipales : Archipel Citoyen dévoile sa politique écologique pour Toulouse

 |   |  652  mots
Archipel Citoyen et sa tête de liste EELV Antoine Maurice veulent faire de Toulouse une ville en transition.
Archipel Citoyen et sa tête de liste EELV Antoine Maurice veulent faire de Toulouse une ville en transition. (Crédits : Rémi Benoit)
Encadrement des terrasses chauffées, plan de rénovation énergétique, révision du PCAET... La liste Archipel Citoyen menée par le militant EELV Antoine Maurice, pour les élections municipales 2020, a dévoilé ses ambitions pour faire de Toulouse "une ville en transition". Décryptage.

Après avoir dévoilé ses mesures pour améliorer la qualité de l'air à Toulouse, dans le cadre des élections municipales, Archipel Citoyen a présenté ses préconisations écologiques mercredi 29 janvier. La liste menée par l'élu EELV Antoine Maurice entend faire de Toulouse "une ville en transition écologique" afin de respecter les Accords de Paris pris dans le cadre de la COP 21.

"Les politiques menées aujourd'hui par Jean-Luc Moudenc (PDU et PLUi-H) sont en contradiction flagrante avec les objectifs fixés par le Plan Climat-Air-Énergie Territorial (PCAET) qui planifie une baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Or le Plan de Déplacement Urbain (PDU) établi par le maire sortant prévoit une augmentation des GES liés aux transports de +11% d'ici 2030. Il y a une incohérence et Toulouse ne prend pas sa part pour atteindre les objectifs de la COP 21", dénonce le candidat Antoine Maurice.

Dès lors, le mouvement citoyen entend créer une "autorité organisatrice du défi climatique" qui aura la charge de définir un nouveau PCAET pour respecter les ambitions environnementales pour 2030. Cette nouvelle instance pourra également s'appuyer sur "l'Agence citoyenne de la transition" qui devra coordonner la transition écologique de Toulouse.

Lire aussi : Municipales : Archipel Citoyen veut interdire les vols de nuit à Toulouse

Plusieurs actions autour du logement

Pour respecter cet objectif du -30% d'ici 10 ans à l'échelle de la métropole toulousaine, Antoine Maurice souhaite notamment agir sur la politique du logement. En cas d'élection le 22 mars, Archipel Citoyen se prépare à consacrer un budget annuel de 11 millions d'euros à destination de la rénovation énergétique d'au minimum 2 000 logements chez Toulouse Métropole Habitat et 8 000 dans le parc privé, au cours de la prochaine mandature. Dans le même sens, Antoine Maurice compte instaurer "un chèque bas carbone" qui financera 30% des travaux de rénovation pour les moyens de chauffage dans les logements afin d'aller vers du chauffage bas carbone.

En parallèle, la liste menée par l'élu écologiste souhaite favoriser l'utilisation de matériaux naturels et non toxiques dans le bâtiment (bois, paille, terre crue, fibre de bois, chanvre, etc), au détriment du béton et du ciment. Concrètement, Archipel Citoyen imposerait ses conditions "au niveau du permis de construire", et dans le cadre de chantiers pour des bâtiments publics et des écoles.

D'autres règles viendraient également régir tous les marchés publics à venir de la Ville de Toulouse. Antoine Maurice souhaite y intégrer des critères climatiques et énergétiques, comme Grenoble. Du côté du mouvement, on indique que ces conditions pourraient prendre la forme de "seuils minimaux à respecter et d'un système de bonus/malus".

"Pour mener une politique de transition écologique, il faut une stratégie globale et non pas par petite touche comme le propose Jean-Luc Moudenc. Toulouse ne manque pas de moyens financiers pour y parvenir mais de courage. La municipalité doit avoir un rôle de chef d'orchestre", justifie Antoine Maurice.

Des terrasses chauffées sous conditions

Afin de tenir ce rôle, la collectivité, si elle venait à être occupée par l'équipe d'Archipel Citoyen, entend imiter en partie Rennes qui a interdit les terrasses chauffées pour ses bars et restaurants par souci environnemental. Antoine Maurice envisage de prendre un arrêté municipal à ce sujet qui interdira de chauffer au gaz mais autorisera le chauffage électrique en terrasse couverte et fermée. Néanmoins, l'interdiction totale sera "mise en débat citoyen".

Par ailleurs, Archipel Citoyen promet d'étudier l'agrandissement du réseau de chaleur de Toulouse, la création de puits de carbone (micro-forêts), et la végétalisation des rues de la rocade et des berges de la Garonne. Tout pour tenter d'atteindre la neutralité carbone en 2050.

Lire aussi : Municipales : "Après le 1er tour, nous aurons l'occasion de rassembler"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :