Municipales : Moudenc appelle à un "débat de projets" et dévoile en partie le sien

 |   |  765  mots
Le maire de Toulouse, candidat aux élections municipales de mars 2020, demande un débat autour des projets, sans polémique.
Le maire de Toulouse, candidat aux élections municipales de mars 2020, demande un débat autour des projets, sans polémique. (Crédits : Rémi Benoit)
Le maire sortant de Toulouse et candidat aux élections municipales veut mettre en garde contre un débat de bas niveau en raison des polémiques qui se multiplient, notamment sur la date de mise en service de la 3ème ligne de métro. Il rejette l'hypothèse d'un de ses adversaires qui l'évalue à 2028, contre 2025. Par ailleurs, il a profité de ses vœux à la presse, jeudi 9 janvier, pour dévoiler deux mesures de son projet municipal : un budget participatif en hausse et des conventions citoyennes, par quartier, pour lancer la transition écologique dans la ville.

"Nous voulons un débat de projets responsables, alternatifs et financés". Voilà l'un des vœux exprimés par Jean-Luc Moudenc, jeudi 9 janvier, pour la campagne des élections municipales de mars 2020 à Toulouse. Le maire sortant, soutenu par sept mouvements politiques, regrette ainsi les "propositions contradictoires, démagogiques et vagues" de ses adversaires car "on risque de basculer dans un bas niveau de campagne électorale". Il a ainsi souhaité éteindre la polémique créée par son adjoint et désormais adversaire Franck Biasotto sur la date de livraison de la 3ème ligne de métro.

"Tout ce qui a été fait par Jean-Michel Lattes (adjoint aux transports et président de Tisséo, ndlr) à ce sujet s'appuie sur des expertises, des études et des contributions extérieures d'experts. Avancer donc que la 3ème ligne de métro sera livrée en 2028 plutôt qu'en 2025 est une déclaration totalement polémique, sans fondement et arbitraire car il faut prouver de telles déclarations par une étude ou des éléments. D'ailleurs, je tiens à rappeler que Franck Biasotto et certains de ses colistiers ont voté positivement toutes les délibérations sur la 3ème ligne de métro sans émettre le moindre doute. Tout cela situe le niveau de crédibilité de l'ensemble de cette démarche politique", lance Jean-Luc Moudenc.

Avec ce scrutin municipal dans deux mois, le candidat qui porte la liste "Aimer Toulouse" pense d'ailleurs que son projet de ligne TAE, qui sera aussi longue que les lignes A et B rassemblées, est en danger. Pourtant, après avoir été contre, ces derniers mois ses adversaires se sont prononcés en faveur du projet, soit en la phasant soit en revoyant son tracé.

"Il a suffi que je dise que la troisième ligne sera un enjeu des prochaines élections pour qu'on assiste à une chronique de la contorsion de la part de nos opposants. En conclusion, nous ne savons pas ce qu'ils vont faire de la 3ème ligne de métro. Elle est donc en danger".

Des conventions citoyennes par quartier pour l'écologie

Par conséquent, son projet municipal portera notamment sur la défense de cette infrastructure de transport après l'avoir porté lors de la campagne de 2014, mais pas que. En plus de porter la vision d'une ville "plus verte, plus respirable, plus mobile, plus propre et plus sûre", Jean-Luc Moudenc veut une ville avec "davantage de participation citoyenne". Ainsi, il entend inclure deux mesures particulières dans son programme.

"Tout d'abord, nous allons multiplier par huit le budget participatif afin de financer des équipements en lien avec la qualité de vie des Toulousains qu'ils détermineront eux-mêmes. Jusqu'à présent, ce budget était d'un million d'euros et seulement réservé aux quartiers prioritaires.

Enfin, en cas d'élection, nous lancerons dès la première année de mandat des conventions citoyennes pour l'écologie dans la ville, et ce dans chaque quartier afin d'avoir une approche micro-locale. Il s'agira pour chaque quartier de définir comment effectuer la transition écologique", annonce le maire sortant.

Après avoir également présenté un plan à 150 millions pour rénover les quartiers de Toulouse, l'élu entend avoir dévoilé la totalité de son nouveau projet municipal d'ici le 20 février.

"À l'heure actuelle, nous avons reçu 8 000 contributions de Toulousains. Désormais, nous sommes dans la phase ultime, celle au cours de laquelle les colistiers apportent leur expertise et finalisent le projet qui sera proposé au vote", précise-t-il.

Pas de fusion à l'entre-deux tours des élections municipales

Ainsi, il entend le dévoiler par thématique auprès de la presse locale, avec autant de rendez-vous médiatiques, afin de le diffuser auprès des électeurs. Un projet qu'il ne compte pas modifier en ne faisant pas des alliances entre les deux tours.

 "Aucune autre liste n'a pris cet engagement. Cela signifie que ces listes présentent des candidats et des projets provisoires qui peuvent changer dans des proportions que nul ne sait. Alors, je veux mettre en garde les Toulousains car ils ont besoin de clarté. Les listes adverses cachent des choses aux électeurs", avance celui notamment soutenu par LR et LREM, mais aussi l'UDI.

Avec cette allusion, Jean-Luc Moudenc pointe du doigt notamment les trois listes de gauche (Archipel Citoyen, Pierre Cohen et Nadia Pellefigue) qui ne sont pas parvenues à faire une liste unitaire pour le 1er tour. Pour autant, chacun a fait savoir publiquement qu'une alliance pourrait se faire au second tour.

Lire aussi : Municipales : "Après le 1er tour, nous aurons l'occasion de rassembler"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2020 à 13:22 :
Il y a le projet de la coulée verte du Touch (piste cyclable de 2.14km) entre Saint Martin du Touch et Blagnac.qui est à l'étude depuis 15 ans.
Ce projet permettrait de relier Tournefeuille à Blagnac le long du Touch et permet l'accès à la zone industrielle de l'aéroport de Blagnac, à ATR, Airbus, ..... 98% de cette piste cyclable correspondent à des routes et chemins à aménager, lors de la dernière concertation nous avons appris que le projet était reporté à 2023 alors que la mobilité des quartiers concernés est devenue impossible à partir de 16h15 et que de nombreuses constructions sont programmées.
Report incompréhensible de M. MOUDENC qui est devenu vert depuis l'approche des élections et des projets verts plébiscités par les toulousains lors d'un récent sondage.
Le seul problème est peut-être qu'une piste cyclable, cela ne rapporte rien contrairement au centre ville qui est devenu un gigantesque parking payant (sans compter les dernières 400 places de parking au sous-sol de Jean-Jaurès) qui déborde maintenant largement sur la périphérie!
Cela porterait préjudice aussi à la future Ligne Aéroport Express (LAE) qui existe déjà mais qui serait désormais facturée 8€ pour 750m et 2 stations de Tram entre le rond-point Maga et l'Aéroport, alors qu'elle est accessible par le Tram ligne 2 depuis le Palais de Justice du centre ville!
a écrit le 11/01/2020 à 13:09 :
Débattre avec M.MOUDENC, c'est du pipeau! 🤣🤣🤣
On l'a testé pour rouvrir la piscine Ancely fermée pour manque de fréquentation avec des chiffres erronées.
1550 toulousains et 13 associations ont demandé sa réouverture, malgré les canicules, aucune piscine ouverte sur la rive gauche de la Garonne du 1er au 15 Juillet 2019, malgré l'explosion démographique du quartier (Cartoucherie, ...), l'accord du Conseil Départemental de financer sa rénovation et même la promesse de MOUDENC de la rénover si on trouvait des subventions!
La réponse de MOUDENC :
"J'AI PRIS UNE DECISION, JE M'Y TIENS!" 🤔🤔🤔
Ca c'est du débat à la MOUDENC!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :