Municipales : L'ancien maire de Toulouse Pierre Cohen candidat

 |   |  635  mots
L'ancien maire de Toulouse Pierre Cohen est candidat aux élections municipales à Toulouse en 2020.
L'ancien maire de Toulouse Pierre Cohen est candidat aux élections municipales à Toulouse en 2020. (Crédits : Rémi Benoit)
Après plusieurs semaines de flou, l'ancien maire socialiste de Toulouse de 2008 à 2014, Pierre Cohen, a annoncé sa candidature mercredi 18 décembre aux élections municipales de mars 2020. Néanmoins, l'élu d'opposition au conseil municipal espère toujours une alliance des gauches dans les semaines à venir.

Enfin, il transforme l'essai ! Quelques semaines après avoir fait savoir qu'il réfléchissait à se lancer dans la course au Capitole en 2020, Pierre Cohen a annoncé mercredi 18 décembre sa candidature pour le prochain scrutin municipal. Une annonce effectuée dans un bar face à l'hôtel de Ville de Toulouse.

"Après un travail de plusieurs semaines à tenter d'unir deux gauches qui se tournent de plus en plus le dos, j'ai décidé de prendre mes responsabilités. Je suis candidat aux élections municipales de mars 2020 à Toulouse. Je suis le seul à pouvoir faire le lien entre ces deux gauches et j'ai la prétention de penser que je suis le seul qui peut faire gagner la gauche", lance l'ancien maire socialiste de Toulouse de 2008 à 2014.

Depuis sa défaite en 2014, Pierre Cohen a quitté le Parti socialiste (qui soutien la candidate Nadia Pellefigue, ndlr) pour rejoindre Génération-S, fondé par Benoit Hamon, et en devenir le référent à Toulouse. Ce dernier entend ainsi mener "un projet écologique et solidaire" pour tenter de barrer la route au maire sortant Jean-Luc Moudenc. Un projet proposé par Génération-S donc, mais aussi soutenu par la Gauche Républicaine et Socialiste et le mouvement Tous Pour Toulouse.

Une liste déjà en partie composée

Jusqu'au dernier moment, l'ancien maire a attendu pour se lancer dans la course dans l'espoir d'unifier les gauches et plus particulièrement de s'allier à Archipel Citoyen. Le fondateur du mouvement, Maxime Le Texier, s'était même rendu le 11 décembre à une réunion publique pour une gauche unitaire à Toulouse organisée par Génération-S et ses soutiens, mais aucun membre de l'équipe de Nadia Pellefigue n'était présent par contre. Néanmoins, aucune avancée n'a été obtenue.

"Nadia Pellefigue nous propose une alliance derrière une candidature déjà désignée alors que nous, nous sommes favorables à l'élaboration d'une liste unitaire, avant de réfléchir à la personne la plus adaptée pour la mener. Pour ce qui est d'Archipel, ils se disent ouverts au rassemblement mais ils nous présentent une liste déjà complète avec 71 noms", regrette-t-il.

Pour ce qui le concerne, Pierre Cohen a fait savoir qu'il avait déjà "une quarantaine" de noms pour composer sa liste seulement afin de laisser la place pour un éventuel rassemblement. "Notre date butoir est le 27 février 2020, la limite pour déposer une liste", lance l'ancien député. "Nous présenterons un échéancier de campagne en début d'année prochaine", précise la conseillère municipale Isabelle Hardy.

Rassemblement au second tour ?

Cette fois-ci, son entourage l'assure : "il est candidat à 100% et ira au bout". Une manière de dire qu'il ne retirera pas et qu'ils demandent aux deux autres blocs de gauche de prendre leurs responsabilités. La veille de son annonce de candidature, le mouvement UNE fondé par Nadia Pellefigue a pris le soin de répondre à Pierre Cohen en lui signifiant qu'elle non plus ne compte pas se retirer.

"À la date du 10 janvier, jour où nous présenterons notre liste complète et ordonnée, nous considérons que ceux qui auront souhaité prendre leurs responsabilités auront pu le faire", a déclaré UNE dans un communiqué, tout en présentant ses huit premiers colistiers dont un membre de Génération-S et un autre de GRS.

Quant à la tête de liste d'Archipel Citoyen, Antoine Maurice, celui-ci mènera avec ses 70 colistiers son premier grand meeting de campagne jeudi 19 décembre, au Parc des expositions de Toulouse. Un rendez-vous durant lequel l'écologiste présentera son programme et sa liste ordonnancée, qui a été difficile à boucler en raison de tensions internes.

Lire aussi : Enquête : à Toulouse, la course au Capitole plus que jamais lancée (1/4)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2020 à 16:26 :
bonjour,
je voudrai savoir : date, heure et endroite d' un meeting éventuel à Ttoulouse du parti socialiste.

merci
cordialement
tatie_danielle@hotmail.fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :