Municipales : Pierre Cohen candidat... à moitié à Toulouse

 |   |  710  mots
L'ancien maire de Toulouse, Pierre Cohen, candidat aux élections municipales de 2020 ?
L'ancien maire de Toulouse, Pierre Cohen, candidat aux élections municipales de 2020 ?
En se basant sur un sondage commandé par son parti Génération-S, l'ancien maire de Toulouse (de 2008 à 2014) a annoncé son intention d'être candidat aux prochaines élections municipales de mars 2020. Avec cette initiative, il espère faire revenir autour de la table le bloc emmené par Nadia Pellefigue et celui mené par Archipel Citoyen pour constituer une liste unitaire à gauche. À défaut, il pourrait se retirer.

Alors que Nadia Pellefigue engrange les soutiens et égraine ses premières propositions, et qu'Archipel Citoyen a constitué sa liste et doit annoncer sa tête de liste au plus tard le 17 novembre, "il n'est pas trop tard pour ne faire qu'une liste à gauche". C'est le message qu'a délivré Pierre Cohen, l'ancien maire PS de Toulouse entre 2008 et 2014, vendredi 8 novembre. Ainsi, celui qui est référent à Toulouse du parti Génération-S fondé par Benoit Hamon se lance dans l'arène politique en annonçant sa candidature aux élections municipales de mars 2020 dans l'espoir de réunir toute la gauche autour de lui.

"Pour l'instant, deux dynamiques bien différentes se tournent de plus en plus le dos malgré notre travail pour les unir. Mais nous restons convaincus que la démarche unitaire est indispensable car il y a une vraie attente des Toulousains pour qu'elle se fasse. Je considère aujourd'hui que je dois prendre mes responsabilités et ma démarche consiste donc à bousculer ce débat qui se cristallise entre ces deux blocs afin de faire l'alliance des forces de gauche", a expliqué Pierre Cohen devant la presse, vendredi 8 novembre.

Lire aussi : Municipales : une partie de la gauche espère l'unité face à deux blocs distincts

Pour prendre cette décision, le membre de l'opposition au Conseil municipal de Toulouse s'est appuyé sur un...sondage, commandé par son parti et le mouvement Gauche Républicaine et Socialiste. Réalisé par l'institut IFOP auprès de 804 personnes interrogées entre le 29 et 31 octobre, ces derniers disent à 41% vouloir une union des gauches à Toulouse, 12% soutenir une démarche comme celle d'Archipel Citoyen et 45% aucun de ces deux scénarios.

Va-t-il aller au bout ?

Mais l'autre enseignement de ce sondage qui sera rendu public dans quelques jours reste le souhait des Toulousains pour la tête de liste en cas d'une unité trouvée à gauche. Pour 34% des sondés, cette personne doit être Pierre Cohen, pour 21% Nadia Pellefigue et 5% Antoine Maurice. Néanmoins, 37% disent qu'aucun des trois ne fera l'affaire.

"Je pense que je suis bien placé pour porter cette responsabilité d'union des forces de gauche (...) C'est moi-même qui ait organisé et animé nos réunions unitaires qui se sont tenues jusqu'à récemment (...) Si à la fin du mois de février 2020, nos 3 blocs sont équilibrés dans les sondages alors je me retirerais".

Autrement dit, si à la date limite du dépôt des listes fixée au 27 février il est donné largement devant dans les sondages par rapport à Archipel Citoyen et Nadia Pellefigue, alors il ira au bout et s'offrira une revanche face au maire sortant Jean-Luc Moudenc.

Un rassemblement le 14 novembre

Désormais, l'ancien maire de Toulouse entend désormais entrer concrètement en campagne avec l'optique de réunir toutes les gauches. Pour cela, Pierre Cohen donne rendez-vous le 14 novembre pour une grande soirée à la MJC du Pont des Demoiselles pour rassembler les signataires de son appel à une liste unitaire à gauche pour Toulouse publié il y a quelques semaines. Mais aussi ceux qui sont d'accord avec son positionnement...

"Jamais la gauche n'a gagné dans cette ville sans union au 1er tour des élections municipales. Alors j'appelle à la responsabilité de chacune des listes afin de privilégier l'intérêt général", lance Thierry Cotelle, du mouvement Gauche Républicaine et Socialiste et conseiller régional d'Occitanie.

Mais du côté de la liste UNE-PS-PRG-PC, cette main tendue ne semble pas la faire diverger de sa ligne directrice pour le moment.

"C'est un sondage de notoriété et non d'intention de vote. Avec un niveau de 25 % face aux 69 % de Pierre Cohen, Nadia Pellefigue se place comme la seconde candidate derrière un ancien maire et il est normal que sa notoriété soit moins importante que celle d'un ancien maire. Néanmoins, nous observons que sa notoriété est en forte progression grâce à la dynamique lancée autour d'elle depuis février dernier. Si Pierre Cohen et Génération-S veulent nous rejoindre, ils seront bien évidemment les bienvenus", réagit auprès de La Tribune Carole Maurage, la directrice de campagne de Nadia Pellefigue.

Le bras est plus que jamais lancé.

Lire aussi : Municipales : Moudenc compose sa liste et attaque Pellefigue

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2019 à 19:19 :
Mr Cohen à du toupet de vouloir revenir à la mairie de Toulouse, car nous nous souvenons du mépris qu'il a pu avoir avec les Toulousains pendant son mandat ainsi que ces excès verbaux lors du Projet BHNS à Lardenne et plus particulièrement lors de la réunion de quartier organisé au Zenith. Ce jour la, Il s'est ouvertement moqué de tout notre quartier de Lardenne et nous nous en sommes bien souvenu dans les urnes car c'est grâce à notre quartier qu'il a perdu son mandat.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :