Municipales : Archipel Citoyen dévoilera sa tête de liste le 15 novembre

 |   |  861  mots
Archipel Citoyen vient de dévoiler la composition de liste pour les élections municipales de Toulouse, en mars 2020.
Archipel Citoyen vient de dévoiler la composition de liste pour les élections municipales de Toulouse, en mars 2020. (Crédits : Rémi Benoit)
Le mouvement citoyen vient de dévoiler la composition de sa liste pour les élections municipales de mars 2020 à Toulouse, après un processus complexe et innovant réalisé samedi 19 octobre. Par ailleurs, il est important de souligner que EELV ressort comme la première force contributrice à cette liste, alors que le parti politique se questionne sur son avenir au sein d'Archipel Citoyen. Désormais, ce dernier s'embarque dans des tractations qui s'annoncent très difficile pour désigner sa tête de liste d'ici le 15 novembre.

Après plusieurs mois de préparation, le mouvement Archipel Citoyen a dévoilé dimanche 20 octobre les 70 personnes (35 femmes et 35 hommes) qui composeront sa liste pour les élections municipales, de mars 2020, à Toulouse. Et même si le conseil municipal de Toulouse n'est composé que de 69 sièges, la loi autorise désormais à nommer deux colistiers de plus que le nombre nécessaire. Pour en arriver là, la centaine de candidats qui souhaitait intégrer la liste était attendue à l'Université Toulouse - Jean Jaurès, samedi 19 octobre, pour diverses épreuves.

"Chaque candidat a passé trois tests, à chaque fois devant un jury composé de 10 personnes et avec un jury différent pour chaque épreuve. La toute première consistait en un entretien individuel sur les motivations du candidat à s'engager dans le processus, la seconde était un entretien portant sur des éléments de programme et la dernière était un test collectif réunissant 10 candidats qui devaient proposer un projet commun pour évaluer leurs capacités de travail d'équipe, d'écoute, d'altruisme, etc. Chaque candidat était ainsi noté de 1 à 5, puis les notes étaient saisies dans un logiciel pour établir un classement. Notre Conseil des sages, constitué d'une douzaine de personnes, veillait en parallèle au bon équilibre de la liste entre hommes et femmes, forces politiques et citoyens notamment", raconte Caroline Honvault, l'une des porte-paroles d'Archipel Citoyen et candidate retenue dans les 70.

Parmi eux, il est important de préciser que sont comptabilisés neuf tirés au sort (cinq femmes et quatre hommes), alors que l'objectif initial du mouvement était un tiers de la liste. À leurs côtés, ont été désignées des personnalités connues comme Romain Cujives à la tête du mouvement Toulouse Idées Neuves, Jean-Christophe Sellin pour La France Insoumise, ou encore François Piquemal, jusqu'à il y a peu le porte-parole de l'association DAL (Droit au logement) à Toulouse.

Lire aussi : Municipales : Archipel Citoyen veut instaurer "la démocratie permanente" à Toulouse

Quel avenir pour les écologistes ?

Mais le paramètre intéressant, à mettre en avant, n'est autre que la présence des membres d'Europe Écologie Les Verts (EELV) au nombre de... 11, dont leur "leader" Antoine Maurice. Autrement dit devant, en nombre de sélectionnés, les autres partis politiques présents au sein d'Archipel Citoyen et qui en fait donc la première force du mouvement. Pourtant, quelques jours plus tôt, EELV s'interrogeait sur la suite à donner à son engagement au sein du mouvement citoyen et ne fermait pas la porte à un départ.

"Nous renouvelons notre engagement dans Archipel citoyen, mais nous observons, depuis plusieurs semaines, des dysfonctionnements et même un dévoiement de l'esprit initial de cette belle démarche citoyenne. En garant et partenaire fidèle d'Archipel citoyen, nous avons décidé de nous donner une dernière chance de réussir ce défi, ensemble. Les enjeux nous y obligent toutes et tous. Les jours qui viennent seront pour nous déterminants", a déclaré l'antenne toulousaine d'EELV à l'issue d'une assemblée générale de ses membres jeudi 17 octobre.

Contacté la veille de "son oral", Antoine Maurice ne veut pas faire de commentaire et  souhaite en rester pour le moment à cette communication écrite. Au sein d'Archipel Citoyen, de nombreux militants ont craint un moment le départ des écologistes, ce qui aurait été un véritable coup dur pour le mouvement étant donné que EELV a été la première force politique à les rejoindre et à s'adapter au mode de désignation de leur liste électorale. Désormais, après leur coup de force en plaçant onze des leurs dans la liste sur 70 places, auront-ils envie de quitter le navire ? "Je pense qu'ils ont été rassurés par ce qui s'est passé ce week-end", estime Caroline Honvault.

Quel profil pour la tête de liste ?

Pour le moment, l'antenne de Toulouse d'EELV n'a pas encore réagi officiellement à cette performance. Faut-il y voir un signe ? Peut-être. Désormais, c'est un autre problème de taille qui se dresse devant Archipel Citoyen : désigner la tête de liste parmi les 70 nominés.

"Certains ont la tête de liste mais pas les 69 noms et nous c'est l'inverse... Nous savons qu'il y a des gens candidats et d'autres qui ont des convictions sur les paramètres que doit remplir une personne pour être notre tête de liste. Pour autant, il n'y a pas de consensus qui se dégage encore", admet la porte-parole d'Archipel Citoyen.

Dans les jours à venir, ces paramètres vont être déterminés en interne pour dégager un profil type. Instinctivement, deux questions doivent être résolues : une liste citoyenne doit-elle être forcément menée par un citoyen non encarté politiquement ? Et cette tête de liste doit-elle être une femme ou un homme ? Néanmoins, ce seront les 70 colistiers, "accompagnés de 70 facilitateurs", qui devront trouver un consensus pour désigner leur chef de file. L'objectif annoncé par Archipel Citoyen est de présenter officiellement sa tête de liste le 15 novembre, avec quelques mesures programmatiques.

Lire aussi : Municipales : une partie de la gauche espère l'unité face à deux blocs distincts

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2019 à 17:53 :
Enfin, une liste avec une démarche novatrice, une volonté réelle de rendre le pouvoir aux habitant·es et d'arrêter les projets mégalomaniaques de nos édiles politiques habituels ! Bravo pour cette démarche et en espérant que les partis qui y sont impliqués ne parasitent pas ce formidable élan citoyen ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :