Municipales : Quentin Lamotte candidat à Toulouse pour le RN

 |   |  582  mots
Quentin Lamotte a pour mission de réinvestir le Capitole.
Quentin Lamotte a pour mission de "réinvestir le Capitole". (Crédits : Pierrick Merlet)
Le Rassemblement National, ex Front National, a présenté vendredi 28 juin son candidat pour les élections municipales de mars 2020, à Toulouse. Pour ce scrutin, le conseiller régional d'Occitanie Quentin Lamotte a obtenu l'investiture du parti. Ce dernier a pour objectif d'installer de nouveau des élus au sein du conseil municipal.

Depuis 2001, soit depuis 18 ans, le Rassemblement National (ex Front National) n'a plus de représentant au sein du conseil municipal de Toulouse. Alors, l'objectif du parti dirigé par Marine Le Pen pour le prochain scrutin en mars 2020 sera de "réinvestir le Capitole", comme le dit Julien Leonardelli, le délégué départemental du Rassemblement National en Haute-Garonne. Et pour remplir cette mission, la commission nationale d'investiture du parti a désigné Quentin Lamotte, un conseiller régional d'Occitanie âgé de 31 ans.

"Si nous regardons tous les scrutins qui ont eu lieu depuis 2014, nous avons franchi à chaque fois le seuil des voix nécessaire pour être présent au second tour à Toulouse, lors des élections municipales", explique celui qui sera pour la première fois candidat à ce scrutin, après avoir été mandataire financier pour son parti lors de la campagne pour les élections municipales en 2014, au cours de laquelle le RN avait obtenu 8,15 % des voix.

Néanmoins, selon notre sondage exclusif BVA-La Tribune, le parti stagnerait à Toulouse si l'élection avait lieu aujourd'hui, en récoltant "seulement" 9 % des voix, dans le cas où LREM soutenait le maire sortant, Jean-Luc Moudenc, et ne présentait donc pas de liste en mars 2020. Selon l'édition du Canard Enchaîné du 26 juin, c'est le scénario vers lequel on se dirige pour la Ville rose puisque l'hebdomadaire satirique annonce que le parti d'Emmanuel Macron officialisera son soutien au maire actuel vers la mi-juillet.

Lire aussi : Municipales : LREM prête à soutenir Jean-Luc Moudenc à Toulouse ?

"Si Jean-Luc Moudenc récupère l'investiture de La République En Marche, nous serons alors la seule liste qui occupera l'aile droite dans neuf mois. Par conséquent, nous devons aller parler à cette droite des valeurs, mais aussi parler à l'ensemble des Toulousains victimes de problèmes d'insécurité et c'est de cette manière que nous ferons un bon score à Toulouse", ajoute Quentin Lamotte.

Un lancement de campagne en septembre

Pour ce faire, le jeune candidat a déjà mis en place une stratégie d'élaboration d'un programme afin que celui-ci soit "ultra-local et le plus complet possible". Dans chaque quartier de Toulouse, Quentin Lamotte a nommé un référent.

"Je les ai chargés de relever les problématiques pour chacun de leur quartier, de participer aux réunions publiques sur leur territoire qui sont aussi des lieux de débats et d'animer le réseau de militants. Ces personnes, que nous présenterons ultérieurement, seront autour de moi lors de la campagne pour apporter cette vision de tous les quartiers de Toulouse".

Même s'il est trop tôt pour définir un programme, Quentin Lamotte, qui voit la future troisième ligne de métro comme une bonne réponse à ses problèmes de mobilité, a déjà une idée de la vision qu'il souhaite porter pour Toulouse.

 "Il faut améliorer la propreté, mettre fin aux camps de migrants dans la ville et mettre fin aux problèmes d'insécurité. Nous pensons qu'il y a également quelque chose à faire au niveau du stationnement, de l'identité culturelle de la ville et surtout de l'urbanisme. Quand on voit le nouveau quartier de Montaudran, c'est très moche et cela n'a rien de toulousain".

Désormais, Quentin Lamotte compte bien présenter un programme plus fourni au cours du mois de septembre, quand il lancera pleinement sa campagne, mais aussi le "noyau dur" de sa liste.

Lire aussi : Municipales 2020 : quel maire veulent les Toulousains ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2019 à 14:14 :
On ne vote pas pour un petit comme le RN/FN, quels que soient blés problèmes. C'est tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :