Municipales : Jean-Luc Moudenc défend son bilan et attaque les écologistes

 |   |  639  mots
Une prise de parole ressemblant à une entrée en campagne.
Une prise de parole ressemblant à une entrée en campagne. (Crédits : Rémi Benoit)
À neuf mois des prochaines élections municipales, le maire sortant (LR) de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a tenu à présenter mardi 11 juin son bilan après cinq ans de mandat. Il a notamment profité de cette occasion pour attaquer frontalement le camp des écologistes, donné comme son principal opposant en mars 2020 d'après les premiers sondages. Néanmoins, sa candidature n'est toujours pas à l'ordre du jour.

"#5AnsDeProgrès", tel est le slogan qu'a martelé mardi 11 juin, le maire sortant (LR), Jean-Luc Moudenc, lors d'une conférence de presse pour tirer le bilan de sa mandature. "C'est un exercice de transparence car les actions que nous initions sont réalisées avec l'argent de nos contribuables", s'est justifié le maire de Toulouse, rejetant au passage toute annonce de candidature à sa propre succession pour le moment.

"Je ne suis pas là pour évoquer un projet municipal futur, mais pour faire un bilan du mandat en voie de s'achever (...) Il nous reste neuf mois et notre priorité est de terminer le travail. Les Toulousains nous reprocheraient le contraire", a alors expliqué l'élu.

Lire aussi : Municipales 2020 : que va faire le maire sortant Jean-Luc Moudenc ?

Jean-Luc Moudenc a tenu à rappeler quelques points essentiels pour dresser un premier bilan de son mandat, avant d'envisager de le défendre dans l'arène politique en vue des municipales. Il a souligné l'instauration d'un groupe de travail sur le possible encadrement des loyers à Toulouse, la création de 935 places en crèche et d'une dizaine de groupes scolaires, un plan de rénovation des piscines doté de 30 millions d'euros, l'installation de 86 équipements sportifs de proximité, ou encore la signature d'une DSP pour l'eau avec Veolia et Suez qui va faire baisser en moyenne la facture de 25% pour les Toulousains selon le Capitole.

Jean-Luc Moudenc bilan

Le bilan, avant la projection ? (Crédits : Rémi Benoit)

Un site internet pour juger par soi-même

Néanmoins, pour connaître l'ensemble des projets qui ont abouti sous sa mandature, les équipes de l'hôtel de Ville viennent de mettre en ligne un site web du nom de "Toulouse, 5 ans de progrès". Une page sur laquelle, les Toulousains pourront y découvrir l'action de la municipalité sur le volet environnement. Un sujet au cœur des débats ces derniers temps.

Lire aussi : À l'aube des municipales, Tisséo veut la troisième ligne de métro "la plus verte possible"

"D'ici quelques mois, nous aurons augmenté de 10 % la superficie des espaces verts dans la ville de Toulouse, sans compter les 18 000 arbres que nous avons plantés depuis le début de notre mandat. Un chiffre qui devrait être encore plus important à l'avenir. Nous n'avons donc pas attendu 2019 pour nous soucier de la nature en ville", a lancé Jean-Luc Moudenc.

Pour l'édile, c'est une manière de répondre aux attaques dont il fait l'objet depuis plusieurs semaines en provenance du camp écologiste. Face à une communication bien plus importante et visible à ce sujet ces derniers mois de la part de la majorité actuelle, les écologistes dénoncent une manoeuvre politique en vue du prochain scrutin électoral.

Lire aussi : Municipales 2020 : Sereins, les écologistes avancent

Jean-Luc Moudenc bilan

Pour faire son bilan, le maire sortant était entouré d'une partie de son équipe. (Crédits : Rémi Benoit)

"Je remarque que le discours qu'ils font passer est un discours tourné vers le présent, l'avenir et la nouveauté. Pourtant, les Verts ont un passé à la tête de la Ville, de 2008 à 2014 (les écologistes étaient membres de la majorité municipale de l'ancien maire socialiste Pierre Cohen, ndlr). Sur les enjeux de l'écologie, de la nature en ville et de la mobilité, ils ont fait beaucoup moins que nous... L'innocence qu'ils revendiquent ne résistera pas à l'examen des faits", estime celui qui est aussi président de Toulouse Métropole.

Un examen des faits qui n'est pas prêt de s'arrêter puisque le Capitole a prévu une nouvelle conférence de presse bilan dans les jours à venir sur les projets structurels comme la fiscalité, les transports et la mobilité. L'occasion de revenir sur la troisième ligne de métro et la hausse de 15 % des impôts locaux à son arrivée aux responsabilités en 2014.

Lire aussi : Municipales 2020 : quel maire veulent les Toulousains ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :