Régionales : ce que proposent les candidats pour la transition énergétique

Encourager les économies d'énergie et développer l'électricité propre : à l'heure de la COP21, un certain consensus règne sur l'importance de la question énergétique. Que mettra en œuvre la ou le futur(e) président(e) de région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées? Tour d'horizon des promesses des cinq principaux candidats.

3 mn

Les principaux candidats aux élections régionales en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.
Les principaux candidats aux élections régionales en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. (Crédits : Rémi Benoit)

Pas d'éolienne pour le FN

Malgré un secteur en crise, c'est sur le solaire que Louis Aliot (FN) mise pour augmenter la part des énergies renouvelables en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. "Il faut donner les moyens aux entreprises qui font des recherches dans cette filière, estime le candidat du Front National. Nous subventionnerons l'installation de panneaux solaires."

Concernant l'éolien, Louis Aliot est plus circonspect. "Je reste prudent sur l'éolien et son développement anarchique sur le territoire, précise-t-il. Je ne suis pas contre a priori mais cette ressource ne sera pas ma priorité."

le PS veut Étendre l'éco-chèque

Dans son programme, Carole Delga (PS) promet d'étendre à la nouvelle région l'éco-chèque logement, permettant à des particuliers de financer à hauteur de 1000 à 1500 euros des travaux énergétiques à leur domicile. En 2015, 5 500 éco chèques ont été émis en Midi-Pyrénées, soit une aide totale de 7,8 millions d'euros. Pour la nouvelle région, Carole Delga ne prévoit pas de gonfler l'enveloppe : 8 millions d'euros par an seront dévolus à cette subvention.

Autre promesse de la candidate socialiste : augmenter de 50 % la production d'énergies renouvelables dans la nouvelle région.

"En partenariat avec l'État et l'Union européenne, la Région doit développer la méthanisation, la biomasse et l'éolien marin. Des projets sont en cours vers Leucate et Gruissan. Le Conseil régional ne sera pas maitre d'ouvrage, mais nous subventionnerons et mobiliserons des moyens", explique-t-elle.

EELV veut Mettre en œuvre
le plan "Négawatt"

Gérard Onesta (EELV) souhaite que "la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées devienne la première région de France en matière d'énergie positive, c'est-à-dire qu'elle produise plus d'énergie propre qu'elle n'en consomme". Pour cela, la tête de liste de Nouveau Monde en commun veut se baser sur le plan Négawatt, porté par Thierry Salomon, l'un de ses colistiers. Le principe : associer sobriété énergétique et énergies renouvelables. Pour encourager les habitants, Gérard Onesta propose la mise en place du "tiers investisseur".

"Si un ménage modeste vit dans un logement insalubre ou mal isolé, il va payer seulement 10 euros par mois de travaux (au lieu de 200 euros pas mois) et le restant sera avancé par un tiers qui sera remboursé par le ménage avec les économies réalisées", "précise-t-il.

Par ailleurs, le candidat écologiste a annoncé qu'en cas de victoire, les aides aux entreprises seraient "éco-conditionnées".

Le candidat LR veut Développer la voiture propre

Favorable à la voiture au détriment du train, Dominique Reynié (LR) veut "mettre des voitures propres sur nos routes au plus vite pour conjuguer liberté de déplacement et préservation de l'environnement, notamment pour nos concitoyens qui habitent en zone rurale".

Plus largement, le candidat LR-UDI souhaite créer une filière industrielle locale autour de la transition énergétique. Pour cela, il compte s'appuyer sur l'existant : "le pôle de compétitivité Derbi à Perpignan spécialisé dans le stockage de l'énergie ; les modes de transport en bus propre de Safran à Albi ; et les rencontres internationales des voitures écologiques organisées à Alès". Enfin, il se dit favorable à la création de fermes d'éoliennes en mer.

Philippe Saurel veut Lutter contre la précarité énergétique

Pour Philippe Saurel (divers gauche), il faut créer une aide régionale thermique "pour lutter contre la précarité énergétique et réaliser des économies d'énergie. Cette politique doit être engagée à la fois au niveau des programmes de logements sociaux et dans les logements privés". Le maire divers gauche de Montpellier entend également encourager les énergies renouvelables, le solaire notamment.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.