Départementales, le Parti socialiste conserve la Haute-Garonne

 |   |  1945  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Le second tour confirme la tendance du premier tour. Le parti socialiste reste très largement majoritaire. Le FN perd les 5 triangulaires où il était qualifié et la droite enregistre une réelle défaite dans les cantons ruraux. Le socialiste Georges Méric qui affirme "avoir la moitié du PS 31" derrière lui brigue la succession de Pierre Izard.

Le 29 mars a confirmé et amplifié les résultats du 22 mars. Le Parti socialiste conserve le département qu'il gère depuis 1945. Alors que la situation politique nationale est marquée par la défaite du PS et par une forte poussée de la droite, les socialistes conservent la gouvernance de la Haute-Garonne.  Le Front national, présent dans 5 triangulaires, ne sera pas représenté sur les bancs de l'assemblée départementale. La droite enregistre, dans les cantons ruraux, une défaite plus sévère que prévu. Les socialistes remportent 42 sièges, L'Union de la gauche 4 sièges, les Divers gauche 2 sièges, et l'Union de la droite 6 sièges.

Jean-Marc Dumoulin (UDI) et Arnaud Lafon (Modem), tous deux potentiellement candidats à la présidence du conseil départemental, sont battus.

"C'est une victoire nette et claire de la gauche en Haute-Garonne, estime Sébastien Vincini, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste. Sur 27 cantons, le PS et le PRG en a remporté 23. Plus celui de Saint-Gaudens, remporté par un binôme divers gauche. Cela confirme le premier tour, qui nous avait placés en tête du scrutin. Nous avons su contenir la montée du FN en remportant la totalité des 12 cantons où nous étions face à lui. Même si le FN a fortement progressé, les digues républicaines n'ont pas cédé. Cette victoire nous engage en matière d'exemplarité, d'éthique et de responsabilité."

Resté silencieux au soir du premier tour, Jean-Luc Moudenc, maire UMP de Toulouse et a réagi à 23h30 via un communiqué, une fois tous les résultats connus :

"À contre-courant de la bérézina qu'il subit au niveau national, le Parti socialiste renforce son hégémonie en Haute-Garonne, comme cela a si souvent été le cas. (...)
Avec un tiers des voix au 1er tour, le PS remporte 83% des sièges ! Ce quasi monopole, en décalage avec la réalité, s'impose au détriment de toutes les autres familles politiques, y compris de gauche.

À Toulouse, (...) nous avons la satisfaction de multiplier par 6 le nombre de conseillers départementaux issus de nos rangs qui représenteront Toulouse au Conseil départemental."

Sébastien Vincini, le premier fédéral PS de Haute-Garonne a quant à lui salué une "victoire nette et claire de la gauche en Haute-Garonne".

"Sur 27 cantons, le PS et le PRG en a remporté 23. Plus celui de Saint-Gaudens, remporté par un binôme divers gauche. Cela confirme le premier tour, qui nous avait placés en tête du scrutin. Nous avons su contenir la montée du FN en remportant la totalité des 12 cantons où nous étions face à lui. Même si le FN a fortement progressé, les digues républicaines n'ont pas cédé. Cette victoire nous engage en matière d'exemplarité, d'éthique et de responsabilité".

Réélu sur le canton d'Auterive, il a rappelé que : "Les dépôts de candidatures courront jusqu'à ce soir minuit. J'en appelle au plus grand rassemblement. Il y aura probablement moins de candidats que prévu".

Les résultats et les réactions

Canton 1, Auterive

Le premier secrétaire fédéral du parti Socialiste, Sébastien Vincini (avec sa binôme Maryse Vezat-Baronia) recueille 58,72 % des suffrages face aux frontistes  Marie-Christine Parolin et Henri Vimeux (41,28%). Les candidats FN ont bénéficié d'un bon report de voix. L'Union de la droite avait enregistré 19,48 % dimanche dernier.

Canton 2, Bagnères de Luchon

Nette victoire des socialistes Roselyne Dartigues et Patrice Rival( 69,11 %) devant le binôme FN Gisèle Chimenti / Denis Sourd (30,89 %). Dans ce canton, au premier tour, le binôme divers droite avait recueilli 17, 35% des voix et les divers gauche 13,17 %.

Canton 3, Blagnac

À Blagnac, Pascal Boureau et Line Malric sont élus. Ils rassemblent sur leurs noms 65,81 % des voix devant le binôme FN Christelle Agostini / Thibaut Desseilles-Laurent.

Canton 4, Castanet-Tolosan

Pas de résultats définitifs mais Arnaud Lafon, candidat Union de la droite, semble avoir perdu : "D'après mes calculs, nous perdons à 14 voix d'écart. Nous allons donc demander un recompte des voix. Puis nous regarderons peut-être plus précisément la manière dont s'est déroulée la campagne... La décision sera prise demain dans la journée."

Canton 5, Castelginest

Le PS remporte ce canton marqué par une triangulaire (socialiste, FN, divers droite). Le binôme Victor Denouvion / Sandrine Floureusses l'emporte avec 42,72 % des voix devant le binôme divers droite Claudine Machado et Philippe Plantade (32,83 %), et le FN Lydia AÏello / Guillaume Vives (24,45 %).

Sandrine Floureusses dénonce ce soir, "malgré une victoire très large, les scores hallucinants du FN. Il y a un travail de pédagogie à faire auprès des électeurs". Potentiellement candidate à la présidence du Conseil départemental, elle semble finalement y renoncer : "Je suis en train de réfléchir avec mes équipes, mais je considère qu'à partir du moment où on me garantit une gouvernance réellement paritaire, ma candidature ne sera pas utile".

Canton 6, Cazères

Sur les terres de Carole Delga, secrétaire d'État et tête de liste PS, les socialistes l'emportent. Avec une triangulaire (socialiste, FN, divers droite), le binôme PS Sandrine Duarte/Christian Sans l'emporte avec 41,52 % des voix devant le binôme Jennifer Courtois-Périssé / Pierre-Alain Dintilhac (34,20 %) et le binome FN Claude Galiana/ Christine Mère (24,28 %).

Selon la proche du maire UMP de Toulouse, Jennifer Courtois-Périssé : "Le canton de Cazères était difficilement gagnable et j'estime que cette triangulaire n'est pas une victoire pour le PS".

La nouvelle conseillère départementale Sandrine Duarte a également réagi :

"dans le contexte de cette triangulaire, nous pensions que les scores seraient plus serrés. Évidemment, le FN, qui pour moi n'est pas un parti républicain, est venu gâcher le panorama de l'élection. Mais nous devons tenir compte de ces voix-là et apprendre probablement à être plus pédagogues".

Canton 7, Escalquens

Le socialiste Georges Méric, candidat potentiel à la succession de Pierre Izard gagne largement (57,53 % des voix) face au binôme Union de la droite Hervé Boco / Chantal Gauthier (42,47 % des suffrages). Georges Méric a réagi d ès l'annonce des résultats :

"Je suis tout à fait satisfait des résultats dans mon canton et de ceux des listes de gauche dans l'ensemble du département. La majorité départementale sera à gauche, ce qui va confirmer notre programme pour les six années à venir. Je vais déposer ce soir ma candidature et j'appellerai au rassemblement. Je ne souhaite pas qu'il y ait des divisions au sein du PS. J'apporte une expérience et la volonté d'une nouvelle gouvernance, avec un pacte démocratique nouveau. Une gouvernance partagée, un management participatif des équipes et l'intégration des initiatives citoyennes. Je pense qu'il y aura moins de candidats que prévu à la présidence du conseil départemental. Pour ma part, plus de la moitié du PS 31 me soutient. J'appelle au rassemblement."

Canton 8, Léguevin

Ce duel PS/FN s'achève par la victoire des socialistes Alain Julian et Véronique Volto : 62,33 % des voix face aux frontistes Isabelle Cuillet et Pierre Millot, 37,67 %.

« Je suis très heureuse, affirme ce soir l'élue socialiste. Nous avons réussi à faire valoir les projets que nous souhaitions porter ».

Canton 9, Muret

Un autre duel Gauche/FN est reporté par les socialistes Antoine Bonilla et Élisabeth Séré sur le canton de Muret, élus avec 56,71 % des voix, contre 43,29 % pour Quentin Lamottes et Marie Dombes.

Canton 10, Pechbonnieu

Dans ce canton où se déroulait une triangulaire, le binôme socialiste Didier Cujives / Sabine Geil-Gomez l'emporte (47,11 %) devant le binôme Union de la droite Jean-Bernard de Cools / Magali Mirtain (29,12 %) et le binôme FN Fabrice Pezzuo / Peggy Sosnowski (23,77 %).

Didier Cujives, par ailleurs conseiller régional, est satisfait d'avoir "remporté cette triangulaire assez largement".

"C'est une belle et grande victoire. Nous sommes un peu une anomalie dans le paysage national. Le conseil général de la Haute-Garonne a un bilan exceptionnel et nous avons fait une campagne digne et propre. Malgré cela, nous sommes obligés de constater que le FN s'enracine dans le paysage du canton. Nous le regrettons. Mais il faut savoir écouter la désespérance des gens. Les électeurs du FN ne sont pas tous des gens d'extrême-droite avec des visées fascisantes. Certains sont dans la désespérance et croient à tort que le FN peut les aider."

Canton 11, Plaisance-du-Touch

Les socialistes Marie-Claude Leclerc et Jérome Buisson sont, élus avec 62,58 % des voix contre 37,42 % pour le duo frontiste de Cédric Camps et Céline Rubio.

Canton 12, Portet-sur-Garonne

Un duel opposait ce dimanche le PS au FN. Les socialistes Sébastien Lery et Annie Vieu l'emportent largement avec 60,05 % des voix devant les frontistes Théo Buras et Brigitte Gazel.

Canton 13, Revel

Dans ce canton marqué par une triangulaire, le binôme PS (Gilbert Hebrard / Marie-Claude Piquemal-Doumeng) est élu avec 47,53 % des voix. Il devance les divers droite Marielle Garonzi / Louis Palosse (31,57 %) et les frontistes Olivier Lupion et Ghislaine Meyer (20,89 %)

Canton 14, Saint-Gaudens

Opposés à une liste de gauche menée par Patrick Doucede et Marie-pierre Bacarisse, Jean-Yves Duclos et Céline Laurenties (Divers gauche) sont élus avec 63,52 % des voix.

Canton 15, Toulouse 1

Les socialistes Julien Klotz et Christine Stebenet gagnent leur duel contre le binôme de l'Union de la droite composé de Christophe Alves et Marthe Malvu, avec 56,41 % des voix.

Canton 16, Toulouse 2

Les socialistes Jean-Michel Fabre et Christine Courade l'emportent avec 57,25% contre le binôme divers droite. Olivier Arsac, adjoint au maire de Toulouse, et Ghislaine Delmond obtiennent 42,75% des voix.

Jean-Michel Fabre a par ailleurs annoncé son ralliement à la candidature de George Méric pour la présidence de l'assemblée départementale.

Canton 17, Toulouse 3

Anne Boyer et Alain Gabrieli (PS), élus avec 56,41 % des voix.

Canton 18, Toulouse 4

André Ducap et Jacqueline Winnepenninckx-Kieser (Union de la droite), élus avec 51,91 % des voix.

Canton 19, Toulouse 5

Patrick Pignard et Paulette Salles (PS), élus avec 59,51 % des voix.

Canton 20, Toulouse 6

Zohra El Kouacheri et Jean-Louis Llorca (PS), élus avec 54,98 % des voix.

 Canton 21, Toulouse 7

Premier canton dont le résultat est connu à Toulouse, le binôme socialiste Camille Pouponneau / Arnaud Simion remporte 53,45 % des suffrages face au binôme Union de la droite Anne Borriello / Laurent Laurier (46,55 %), Toulouse

Canton 22, Toulouse 8
Marie-Claude Farcy et Vincent Gilbert (PS), élus avec 51,47 % des voix.

Canton 23, Toulouse 9

Les socialistes l'emportent dans ce canton. Jean-Jacques Mirassou et Marie-Dominique Vezian recueillent 53,55 % des voix face au binôme Union de la droite Christine Gennaro-Saint / Laurent Lesgourgues (46,45 %).

Canton 24, Toulouse 10

Le binôme Union de la droite Jean-Baptiste de Scorraille et Sophie Lamant sont élus par 53,19 % des voix face aux socialistes et PRG Alain Fillola (qui s'était positionné comme présidentiable potentiel) et Cécile Ramos, 46, 81 %.

« J'ai perdu., reconnaît amer Alain Fillola. Il y a eu un report massif des voix du FN sur la droite. Pour ma part, je ressens de l'amertume, mais je vis avec la fierté du travail accompli ».

Canton 25, Toulouse 11
Serban Iclanzan et Marion Lalane-de Laubadère (Union de la droite), élus avec 50,20 % des voix.

Canton 26, Tournefeuille

Les socialistes Dominique Fouchier et Isabelle Rolland l'emportent (51,39 %) face aux candidats Union de la droite Michel Aujoulat et Sylvie Deguine.

Canton 27, Villemur-sur-Tarn

Une triangulaire opposait les socialistes, les divers droite et le Front national. Le président du FN31 perd le pari de faire son entrée au Conseil départemental. Julien Leonardelli, qui le 18 mars avait à Toulouse le soutien du vice-président du FN, Louis Aliot recueille 26,59 % des suffrages.

Ce canton est marqué par la victoire, sur la corde, du binôme socialiste Ghislaine Cabessut / Jean-Luc Raysseguier (37,97 %) devant le binôme Union de la droite Marie-Hélène Champagnac / Jean-Marc Dumoulin (36,43 %). Le conseiller départemental UDI sortant est devancé de 89 voix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2015 à 23:03 :
Izard va regretter de partir biner son potager quand le Conseil départemental va se retrouver avec davantage d'élus encore pour ces dernières élections départementales. On va friser les 100%: ça s'appelle une assemblée soviétique à tendance stalinienne!!!!
Décidément, le Midi-Pyrénées ne fait rien comme les autres. Avec le languedoc-roussillon, cela va constituer la région la plus rose de France, jusqu'aux élections régionales.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :