Le candidat PS Georges Méric veut un "management participatif" à la tête du Conseil départemental de Haute-Garonne

 |   |  564  mots
Georges Méric brigue la présidence du Conseil départemental de Haute-Garonne.
Georges Méric brigue la présidence du Conseil départemental de Haute-Garonne. (Crédits : DR)
Candidat socialiste aux élections départementales dans le canton d'Escalquens, Georges Méric a recueilli 38,24 % des voix au premier tour, largement devant la droite (23,74 %). Interview avec l'un des premiers socialistes à s'être déclaré candidat pour diriger le Conseil départemental de la Haute-Garonne.

Quel enseignement tirez-vous du premier tour des élections départementales en Haute-Garonne ? 
Je retiens la victoire incontestable des listes PS/PRG. En Haute-Garonne, tous les candidats se sont qualifiés à l'issue du premier tour et, ailleurs, ils sont en position éligible. C'est la preuve du bon bilan de la majorité sortante et de ses responsables.

Vous avez été l'un des premiers à vous porter candidat pour le présidence du Département. Quel projet défendez-vous pour la Haute-Garonne ?
Le Département doit maintenir son action sociale et ses aides en faveur des plus démunis et des classes moyennes. Le deuxième point, c'est l'équité territoriale. Il faut une bonne redistribution sur l'ensemble des zones du département et que Toulouse métropole n'ampute pas l'ensemble des ressources. La troisième priorité, c'est l'éducation avec le développement des collèges et des écoles primaires. Au niveau du développement durable, il faut enclencher la transition énergétique. Enfin, le Département doit mettre en œuvre un pacte démocratique avec une gouvernance participative et prendre en compte l'initiative citoyenne.

Il vous est arrivé de dénoncer "l'autoritarisme" de l'actuel président socialiste du Conseil général Pierre Izard. C'est pour cette raison que vous appelez à un "management participatif" ?
J'ai beaucoup de respect pour Pierre Izard. Mais il est vrai que la société évolue, il faut s'adapter et utiliser les instruments de la modernité. La gouvernance, ce n'est pas juste s'imposer. Les responsables politiques doivent être de vrais managers.

Quel devrait-être, selon vous, la première action du nouveau président du Conseil départemental de la Haute-Garonne ? 
Il faut s'attaquer au problème de la territorialité, favoriser l'unité du département plutôt que sa partition. Par exemple, il y a une vraie attente dans le sud-est de l'agglomération pour le prolongement de la ligne B du métro (Le président de Toulouse métropole Jean-Luc Moudenc a remis en question ce projet début février privilégiant une troisième ligne de métro, NDLR).  La troisième ligne de métro, c'est pour l'instant juste une idée, un projet en l'air. Aucune étude, aucune enveloppe financière n'a été votée. En face, pour le PLB, le Département a déjà injecté 15 millions d'euros pour les études. 80 millions d'euros de subventions ont été votés. Le financement est déjà bouclé avec l'État et la Région. Le prolongement de la ligne B est indispensable, le métro doit arriver en 2020, pas en 2035.

Que pensez-vous de l'articulation des compétences entre la Métropole, le Département et la Région proposé par la loi NOTRe ?
Le Département conserve ses compétences sociales et la Région gère l'économie, la recherche, les transports. Ces compétences sont actées et il n'y a pas de chevauchements. Au niveau du tourisme et de la politique culturelle, il faudra s'entendre avec la Région. 

Êtes-vous personnellement favorable à la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac ?
J
e suis contre la privatisation de cet aéroport. D'ailleurs le conseil général de Haute-Garonne s'est prononcé pratiquement à l'unanimité contre cette disposition. Nous n'aurons plus la mainmise sur le territoire. Nous ne voulons pas d'un aéroport monstre. 20 millions de passagers, c'est du délire, et les habitants vont perdre en qualité de vie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2015 à 7:19 :
FELICITATIONS A MR MERIC! et BON COURAGE POUR LA REUSSITE DE SON PROJET A LA TETE DU CG31 dont les agents attendent en effet beaucoup d'un changement des pratiques maageriales.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :