Départementales : en Haute-Garonne, le Front National assume un programme national

 |   |  494  mots
Julien Léonardelli, secrétaire du FN31 et Louis Aliot, vice-président du FN.
Julien Léonardelli, secrétaire du FN31 et Louis Aliot, vice-président du FN. (Crédits : Rémi Benoit)
Pour la première fois, le Front National pourrait avoir des élus au Conseil général de Haute-Garonne. C’est en tout cas l’objectif du FN31, dont le premier secrétaire, Julien Léonardelli, est lui-même candidat sur le canton de Villemur-sur-Tarn et vise la présidence du Département. Ce mercredi 18 mars, il a reçu à Toulouse le soutien du vice-président du FN, Louis Aliot. Un seul mot d’ordre au programme : maintenir les Départements.

Inutile de demander des détails sur le programme du Front National en Haute-Garonne, il n'y en a pas. Louis Aliot, vice-président du FN, l'assume : "comment voulez-vous que l'on établisse un programme local alors que nous ne connaissons pas les compétences du Département ?" Et de glisser : "demander aux citoyens de voter sans savoir pourquoi me paraît bien suspect en matière de démocratie..." Ainsi, sur les cantons, l'édito du programme distribué sur les marchés est signé Marine Le Pen et le programme est national. Une priorité s'en dégage : "le maintien du Département".

"Nous sommes des départementalistes"

Maintenir le Département est le thème de campagne principal des candidats FN, en Haute-Garonne comme ailleurs. "Nous sommes contre la vision 'agglomération / région / Europe' imposée par les socialistes. Nous voulons fonctionner sur des entités qui ont fait leurs preuves : 'commune / département / État' ", explique Louis Aliot.

"En Haute-Garonne, on constate que la métropole toulousaine est en train, petit à petit, d'absorber le département, poursuit Julien Leonardelli, 1er secrétaire du FN 31. D'ailleurs, le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc est omniprésent dans cette campagne pour les départementales. Les gens ne veulent pas ça."


Reniant la compétence économique à la Métropole et à la Région, le FN considère qu "il est justement temps de redonner aux CCI, aux chambres d'agricultures et aux chambres des métiers un contenu", selon Louis Aliot. "La Région est un échelon d'opportunité politique qui n'est pas efficace en matière d'emploi et d'économie", affirme celui qui, par ailleurs, est candidat aux régionales de décembre 2015 en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. "Les Régions doivent avoir un encadrement maximum de leurs compétences. Elles doivent assumer l'aménagement du territoire."

"L'abstention ne profite pas au FN !"

Le Front national est présent sur les 27 cantons de Haute-Garonne. Son objectif : mettre un pied au Conseil général. "Si nous avons un binôme élu, on aura déjà gagné à 100%", sourit Julien Leonardelli. Pour rappel, en 2011, le FN est arrivé au second tour dans 6 cantons mais n'a remporté aucun siège.

Comme ses adversaires, le parti frontiste appelle à la mobilisation ce dimanche 22 mars. "L'abstention ne profite pas au FN ! Il faut s'enlever cette idée de la tête", martèle le secrétaire départemental. Nous avons beaucoup d'électeurs chez les abstentionnistes, nous avons besoin qu'ils aillent voter. C'est un appel à la citoyenneté !"

Pour l'entre-deux tours, la consigne est claire : "pas de consigne". Idem pour le troisième tour d'ailleurs. "Si je suis élu, je me présenterai à la présidence, annonce Julien Leonardelli.

Ce dimanche soir, les militants suivront les résultats en direct du QG du FN 31, place Occitane à Toulouse. Dans le dernier sondage en date, une enquête Ifop pour Europe 1 et Le Figaro donne, au niveau national, 30% au parti de Marine Le Pen, devant l'UMP-UDI 29%, et le PS 19%.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :