Les écologistes seront présents dans 20 cantons aux élections départementales

EE-LV présentait ce jeudi 26 février ses candidats pour les élections départementales en Haute-Garonne. Les verts se présentent sur 20 cantons avec, parfois, des listes communes avec le Front de Gauche, Nouvelle Donne et des candidatures citoyennes.
Les électiosn départementales auront lieu les 22 et 29 mars prochains
Les électiosn départementales auront lieu les 22 et 29 mars prochains (Crédits : Rémi Benoit)

"À chaque élection cantonale, on redécouvre que les Verts peuvent réaliser 15 à 20 % de suffrages !" Conseiller municipal EE-LV à Toulouse, Régis Godec estime que "la configuration politique actuelle et le départ de Pierre Izard (actuellement le président PS du conseil général de Haute-Garonne, NDRL) sont un signal et un espoir pour les écologistes".

Alternative citoyenne

C'est donc plein d'espoir que les écologistes ont présenté ce jeudi 26 février la liste de leurs candidats en Haute-Garonne pour les élections départementales des 22 et 29 mars prochains. EE-LV présentera des candidats sur 20 des 26 cantons du département. Dans certains cantons, des listes communes ont été nouées avec le Front de Gauche, Nouvelle Donne et Ensemble. À Toulouse notamment, EE-LV se présente sur 7 cantons sous les couleurs de l'Alternative citoyenne.

Les Verts tiennent d'ailleurs à souligner la présence de candidats de la société civile sur leurs listes.

"À Portet-sur-Garonne, où je suis candidat, deux candidats sur quatre sont des citoyens non encartés. Nous représentons une vraie alternative", note Jean-Claude Gouze.

Les écologistes seront en revanche absents dans les cantons de Saint-Gaudens, Léguevin, Vielmur-sur-Agout, Escalquens, Pechbonnieu et Castelginest.

"Nous n'accepterons plus d'être traités comme
des moins que rien par le PS"

Côté programme, l'ancienne députée européenne Catherine Grèze fait remarquer que :

"Les problématiques portées par les écologistes depuis quelques années, comme la transparence vis-à-vis des grands projets inutiles ou le bio dans les cantines scolaires, suscitent aujourd'hui l'adhésion des autres forces politiques."

Concernant le second tour, Véronique Vinet, la secrétaire régionale du parti prévient : "Nous n'accepterons plus d'être traités comme des moins que rien par le PS comme cela a été le cas en 2011. Il faudra discuter de la transparence et de notre projet écolo. Nos conditions seront draconiennes."

"Et si nous sommes devant le PS au premier tour, les conditions resteront les mêmes", glisse en guise de conclusion Christine Arrighi, porte-parole de EE-LV en Midi-Pyrénées.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.