Toulouse, première grande ville à imposer le port du masque à l'ensemble des rues

 |  | 497 mots
Le port du masque devient obligatoire sur l'ensemble de la ville de Toulouse.
Le port du masque devient obligatoire sur l'ensemble de la ville de Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Le préfet de la région Occitanie a décidé d'étendre l'obligation du port du masque à l'ensemble de la ville de Toulouse où le seuil d'alerte est dépassé depuis quelques jours. Selon le maire, Jean-Luc Moudenc, cette mesure sanitaire vise aussi à "protéger l'emploi" en évitant un reconfinement.

"Cela doit devenir un réflexe. Je sors de chez moi, je mets un masque", lance Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie. Le serviteur de l'État a annoncé mercredi 19 août que le port du masque allait devenir obligatoire sur l'ensemble de la ville de Toulouse, de 7h à 3h du matin. "La mesure entre en vigueur à compter du vendredi 21 août pour une durée d'un mois. Elle concerne les piétons, les cyclistes, les cyclomotoristes mais aussi les automobilistes qui pratiquent le covoiturage", a-t-il précisé, ajoutant que cette obligation concerne tous les habitants de plus de 11 ans. Le non-respect...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/08/2020 à 20:22 :
L'Homme contemporain redécouvre qu'il est mortel et que vivre c'est naître et mourir : les médias en général, Internet, les réseaux sociaux et les chaînes d'information continue lui auraient donc menti sur sa toute puissance ? Dans les années 50/70, on ne faisait pas autant de jérémiades pour une bonne grippe ! Et il n'y avait pas de services de réanimation pour s'y livrer à des acharnements thérapeutiques aussi intrusifs au mépris des séquelles dont souffrent les patients...
a écrit le 20/08/2020 à 10:08 :
Une décision totalement absurde et populiste de plus. La transmission du virus en extérieur n'est que marginale. On peut par une énorme malchance attraper le virus dans la rue, mais cela n'a aucune influence sur l'épidémie qui se propage à l'intérieur.
Que ceux qui se sentent à risque en portent un où bon leur chante, d'accord, mais qu'on oblige toute la population d'une ville à le porter en permanence c'est une hérésie qui n'a aucun fondement scientifique. Prudence, d'accord, mais hystérie collective, pas d'accord.
Il serait grand temps que le gouvernement rentre de vacances et reprenne la main qu'il n'aurait jamais dû laisser aux préfets et aux maires. Le Covid ne tue plus que 10 ou 15 des 1700 personnes qui meurent chaque jour en France. C'est triste, mais c'est anecdotique à l'échelle d'un pays comme la France. Revenons collectivement aux réalités ! Il y a urgence car notre pays détruit des milliers d'emploi tous les jours et les conséquences économiques, sociales ET sanitaires en seront terribles.
Réponse de le 20/08/2020 à 12:26 :
Vous avez totalement raison. Cela ne sert pas à diminuer l'épidémie et cela a été maintes fois prouvée (90 % des contaminations se font à l'intérieur des locaux, et pour les 10 % restant on ne sait pas bien).
La meilleure preuve est qu'au début du déconfinement nous n'avions pas ou peu de masques et que l'épidémie baissait. Les mesures efficaces sont les précautions à l'intérieur (y compris le masque) et la limitation des contacts à moins de 10 personnes à la fois à l'intérieur qui a été levée elle trop vite et trop largement : il faudra bien y revenir après l'été.
Réponse de le 20/08/2020 à 21:26 :
Il me paraitrait correct compte tenu de vos compétences médicales que vous indiquiez dans quel CHU vous enseignez et de quelles unités médicales vous êtes les professeurs
a écrit le 20/08/2020 à 8:21 :
J'ai lu qu'il y avait des centaines de préfets en France sans affectation qui nous coûtaient horriblement cher à ne rien faire, visiblement ceux qui sont en poste ne nous servent pas à grand chose non plus.
a écrit le 19/08/2020 à 23:56 :
Enfin une mesure logique et de bon sens qui aurait due être appliquée dès la sortie du confinement.
Car à l'époque pas si lointaine, on était loin d' en avoir fini avec le virus, avec une trajectoire en France à 600 nx cas identifiés jour et son lot macabre de 300 morts quotidien.
Mais patron !! On comprend pas. Ils avaient ts dit, y compris à l'OMS, que le port du masque en public n'était pas utile...
On sut par la suite, que cette affirmation péremptoire et mensongère qui, excusez du peu, niait d'un souffle, la réalité masquée du près de 2 mds d'habitants de la zone Asie Pacifique ( qui avait vécu la pandémie précurseur du SRAS) couvrait probablement la pénurie de stock de ces produits à mettre à dispo du Gd Public ( un des éléments basiques de geste barrière antipandemiques) en cours de réappro par des cdes à gde échelle passées tardivement.
Un tel rétropédalage à gde échelle devrait se concrétiser sans tarder à ts les ctre ville du territoire.
a écrit le 19/08/2020 à 17:00 :
Et quoi pour contrer les cambrioleurs qui font un carnage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :