Municipales : incursion au coeur du speedating d'Archipel Citoyen à Toulouse

 |   |  708  mots
Archipel Citoyen a organisé fin juin un speedating des candidats.
Archipel Citoyen a organisé fin juin un speedating des candidats. (Crédits : Rémi Benoit)
Le collectif Archipel Citoyen, qui a été rejoint par EELV et la France insoumise, a mis au point un processus atypique pour désigner les membres de sa liste pour les élections municipales de Toulouse. Au programme : speedating des volontaires et tirage au sort. Reportage.

C'est la surprise de ce début de campagne des élections municipales à Toulouse. Le collectif Archipel Citoyen, fondé à l'été 2017 par de simples habitants et des élus de la gauche, est sur le point de réaliser l'union des gauches. Après le ralliement en février d'EELV, La France Insoumise, Place Publique (mouvement initié par Raphaël Glucksmann) et le socialiste Romain Cujives ont imité la démarche début juin. Depuis son origine, le collectif veut créer un processus atypique pour désigner les membres de sa liste des candidats. La première innovation rappelle un retour à la démocratie athénienne.

"Il y a quelques jours, nous avons tiré au sort 1000 personnes sur les listes électorales dans 20 quartiers de Toulouse pour les inciter à se porter candidat au scrutin des municipales. Notre objectif est d'avoir 23 personnes tirées au sort dans la liste", explique Arnaud Rivière, l'un des porte-paroles d'Archipel Citoyen.

Les 46 membres restants de la liste seront désignés par un système de vote des membres du collectif d'ici le 31 juillet, comme une sorte de primaire numérique. Plusieurs dizaines de candidats ont déjà commencé à engranger des soutiens (comme les likes sur Facebook)...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :