Métro à Labège : le PLB relancé par l'État ?

 |   |  636  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Une réunion s'est tenue ce mardi 5 avril en présence d'Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, au sujet du prolongement de la ligne B. Organisée à l'initiative de Kader Arif, elle a permis "une avancée majeure" selon Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne. L'État propose 15 millions d'euros supplémentaires pour le projet.

Troisième ligne ? Prolongement de la ligne B ? Alors que l'on pensait la deuxième option définitivement enterrée et que Jean-Luc Moudenc avait présenté un nouveau tracé pour la 3e ligne, une réunion organisée avec le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies pourrait bien avoir relancé le PLB, sous la forme d'une jonction avec la 3e ligne de métro.

C'est en tout cas le sentiment de Georges Méric. Le président du Conseil départemental de Haute-Garonne y voit "une avancée majeure", alors que la réunion avait pour but de trouver une solution pour le prolongement de la ligne B de deux stations afin de faire la jonction avec la 3e ligne de métro au niveau de l'INPT.

"Je me réjouis de l'engagement fort exprimé par l'État sur ce projet, qu'accompagne une mobilisation sans faille et renforcée du Département, de la Région et du Sicoval. Nous venons de franchir une étape importante."

Une nouveau plan de financement

Au cours de cette réunion, l'État s'est notamment engagé à maintenir son financement pour le PLB. Un nouveau plan de financement a été élaboré pour un projet estimé à 220 millions d'euros :

- l'État confirmerait la subvention de 20,5 millions d'euros prévue pour le projet initial de prolongement, en l'abondant de 15 millions d'euros pour réaliser la jonction en métro
- le Département porterait sa participation de 60 à 65 millions d'euros
- le financement de la Région passerait de 20 à 25 millions d'euros
- le Sicoval confirmerait sa participation de 30 millions d'euros

En ajoutant les 40 M€ annoncés par Tisséo-SMTC pour réaliser le prolongement de la ligne B en téléphérique, "la solution envisagée ne laisserait à la charge du SMTC que
25 millions d'euros sur les 50 initialement constatés", explique Alain Vidalies dans un communiqué.

Des chiffres qui intriguent Jean-Michel Lattes, président de Tisséo-SMTC. "J'attends de voir le détail, car j'avais en tête une participation de 80 millions pour le Département et de 10 millions pour la Région, par exemple."

Le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a par ailleurs indiqué que, "afin de vérifier la faisabilité de cette solution, [il] proposera au président du SMTC et au président de Toulouse Métropole de les recevoir le jeudi 21 avril 2016."

"Je forme le vœu que la réunion du 21 avril permettra d'aboutir enfin sur ce dossier majeur pour la mobilité et le développement économique de l'agglomération toulousaine et de notre département", a précisé Georges Méric.

Jean-Michel Lattes et Jean-Luc Moudenc ont décidé de répondre favorablement à cette invitation du secrétaire d'État aux Transports. "Nous ferons parvenir au ministre une comparaison technique des trois dossiers possibles pour ce prolongement - le métro, le bus Linéo et l'aerotram - afin que ses services fassent une analyse technique", indique le président de Tisséo-SMTC, qui souligne par ailleurs le mot "faisabilité' employé par Alain Vidalies.

Une réunion qui a beaucoup fait parler

Rappelons que Jean-Michel Lattes, président de Tisséo-SMTC, n'avait pas été convié à cette réunion. Alors que la réunion organisée à l'initiative du député PS de la Haute-Garonne Kader Arif a réuni Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Michèle Garrigues, vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, et Jacques Oberti, président du Sicoval, le président de Tisséo-SMTC manquait à l'appel.

Il avait pourtant sollicité le député pour être associé à cette démarche. Une demande qui n'avait pas été acceptée. Une lettre avait également été adressée à Alain Vidalies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2016 à 21:24 :
J'ai regardé de nouveau un plan de Tisséo de 2007 publié en 2008 qui montre que la quasi-totalité de l'octogone devait être desservi par un réseau en site propre. Il ne manquait sur ce parcours que la partie située entre la place du Fer à Cheval et le carrefour de Saint-Cyprien.
La ligne G répond à ce projet sur une petite partie du parcours, nous n'oublierons pas la bataille livrée contre ces travaux par ceux qui l'avait imaginé. Sur ce plan il y avait le projet de bhns-ouest que voulait faire aussi Tisséo, cette fois il est tombé à l'eau.
Le PLB a certainement des utilités, mais il ne doit pas desservir le centre commercial. il peut entraîner de grands mouvements de population dans la grande couronne de l'agglomération ce qui serait paradoxalement un argument pour la seconde rocade.
Ce qui est sûr est que le métro n'a pas réussi à "dégonfler" la liste des projets prioritaires qui se bousculent constamment et dont les tergiversations de certains de nos élus sont de nature à écoeurer les toulousains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :