Polémique à Montauban après la suppression du festival "Alors... chante"

La ville de Montauban a réduit cette année son budget festival et va financer un seul événement pluridisciplinaire. Exit le festival de musique "Alors..chante" ou encore "Jazz à Montauban". La municipalité veut "rendre plus accessible l'événement" et conteste toute baisse de la qualité artistique.

3 mn

Face à la baisse des dotations de l'État (11 milliards sur trois ans), de nombreuses mairies réduisent leurs subventions culturelles
Face à la baisse des dotations de l'État (11 milliards sur trois ans), de nombreuses mairies réduisent leurs subventions culturelles (Crédits : DR)

Face à la baisse des dotations de l'État (11 milliards sur trois ans), de nombreuses mairies réduisent leurs subventions culturelles. Début mai, une cartocrise culturelle dénombre près de 200 festivals ou associations qui ont mis la clé sous la porte depuis mars 2014. Montauban n'échappe pas à cette règle. "Notre budget festival passe de 1 million d'euros en 2014 à 700 000 euros cette année", indique Thierry Deville, adjoint (UMP) à la ville en charge de l'Économie. Dans le même temps, la municipalité a totalement bouleversé l'offre culturelle estivale. Les 4 festivals habituellement programmés sont supprimés au profit d'un grand festival pluridisciplinaire. Baptisé "Montauban en Scène", ce festival va accueillir pendant le mois de juillet une quarantaine d'événements mêlant musique, danse, humour, spectacles pour enfants, arts de la rue... Exit donc le festival de musique "Alors..chante" ou encore "Jazz à Montauban".

"Mutualiser nos forces autour d'un seul événement et le rendre plus accessible"

Un choix politique qui n'est pas du goût de tout le monde. Dans une interview accordée à la Tribune Objectif news, l'ancienne conseillère municipale montalbanaise Dominique Salomon (PRG) qui est aujourd'hui vice-présidente du Conseil régional de Midi-Pyrénées en charge de la Culture, réagissait vivement :

"Je suis très attristée de voir ces festivals disparaître. Le festival "Alors...on chante" existe depuis 30 ans, il a acquis une portée nationale avec notamment une couverture sur France Inter. On y a vu naître certains artistes comme Bénabar ou Renan Luce. Depuis quelques années, le courant ne passait plus avec la municipalité. La baisse des dotations de l'État est bien là mais, à Montauban comme à Toulouse pour Rio Loco, ce sont avant tout des choix politiques. Certaines municipalités ne veulent pas faire l'effort de maintenir des festivals.", estimait-elle dans l'article publié le 5 mai dernier.

Les élus de la mairie de Montauban contestent cette vision."Le festival 'Alors... chante' a enregistré un déficit important de 210 000 euros en 2014", relève Thierry Deville. "Ce festival souffrait d'une désaffection du public et d'une baisse de fréquentation, renchérit Alain Crivella, l'adjoint à la Culture. Nous avons préféré mutualiser nos forces autour d'un seul événement et de le rendre plus accessible. Une quarantaine de manifestations gratuites sont programmées au cours du mois de juillet."

Un événement plus grand public avec également des têtes d'affiche qui cartonnent sur les radios commerciales :

"Nous avons programmé notamment Kendji (gagnant de l'émission The Voice sur TF1, NDLR) et Black M. Ils ont respectivement déjà vendu 1 500 billets et 1 000 billets, poursuit Thierry Deville. L'autre changement c'est qu'auparavant, la Ville était seulement sponsor du festival "Alors...chante" donc elle ne touchait pas de recettes. La Mairie est désormais opérateur de "Montauban en scènes", ce qui va générer davantage de recettes".

"Il ne faut pas confondre une grande fête et un festival, rétorque Dominique Janin, la présidente de l'association Chants libres qui organise le festival "Alors... chante". Un festival, ce n'est pas quelque chose d'éphémère, cela demande un travail de fond sur une année".

Les organisateurs ont cherché une nouvelle ville pour que le festival se poursuive, et un concert de soutien est prévu à Castelsarrasin (82) le 12 septembre prochain. Par ailleurs, une campagne de financement participatif a été lancée via le site MyMajorCompany pour relancer une nouvelle édition en 2016 de "Alors... chante".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.