Violences à Toulouse : Brigitte Micouleau et Laurence Arribagé écrivent à Manuel Valls

 |   |  197  mots
Brigitte Micouleau et Laurence Arribagé
Brigitte Micouleau et Laurence Arribagé (Crédits : Rémi Benoit)
Laurence Arribagé, députée UMP de Haute-Garonne, et Brigitte Micouleau, sénatrice UMP du département, on écrit une lettre ouverte au Premier ministre Manuel Valls. Elles demandent de ne plus autoriser les "manifestations à risques dans les zones commerçantes, en particulier le samedi".

Laurence Arribagé et Brigitte Micouleau, deux adjointes au maire UMP de Toulouse Jean-Luc Moudenc, s'adressent directement à Manuel Valls après les débordements qui ont eu lieu samedi à Toulouse en marge de la manifestation contre le barrage de Sivens.

"Alors que des témoignages font état de la présence, samedi, avant même le départ du cortège, de personnes dissimulant leur visage derrière des écharpes et des cagoules, elles souhaitent que toute la lumière soit faite sur la responsabilité éventuelle des organisateurs de cette manifestation", indique un communiqué.

Hier, le préfet de Haute-Garonne a précisé que les casseurs se sont greffés à la manifestation alors que le défilé partait du Capitole. Trop tard selon lui pour interdire le cortège.

Une copie de cette lettre de Laurence Arribagé et Brigitte Micouleau a été adressée à Christiane Taubira, Garde des sceaux, à Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, ainsi qu'à Pascal Mailhos, préfet de la Haute-Garonne. Ce dernier a par ailleurs indiqué hier que l'État s'engageait à payer une partie des dégâts causés par les casseurs.

Découvrez l'intégralité de cette lettre :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :