Fusion des régions : EE-LV dénonce le manque de transparence de Martin Malvy et Damien Alary

Guillaume Cros et Gérard Onesta dénoncent dans un communiqué les annonces faites par Martin Malvy et Damien Alary (présidents des Conseils régionaux de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon) afin de préparer la fusion des deux régions. Les élus EE-LV de Midi-Pyrénées critiquent une gestion "technocratique de chaque dossier en petit comité".

2 mn

Guillaume Cros et Gérard Onesta
Guillaume Cros et Gérard Onesta (Crédits : ON / Rémi Benoit)

Martin Malvy et Damien Alary ont fait plusieurs annonces, jeudi 5 février, sur la "gouvernance de préfiguration" de la nouvelle grande région. Les présidents de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ont ainsi décidé de mettre en place plusieurs comités et commissions dans un objectif : faire que la nouvelle assemblée, qui sera mise en place le 1er janvier 2016, puisse fonctionner le plus normalement possible.

Une communication qui n'a pas séduit les élus EE-LV du Conseil régional de Midi-Pyrénées. Dans un communiqué de presse commun, Guillaume Cros (conseiller régional EE-LV) et Gérard Onesta (vice-président du conseil régional EE-LV) demandent à ce que le "canevas de travail soit sensiblement amélioré".

"Gestion technocratique"

Dans un premier temps, les deux élus critiquent une méthode de travail qui "renvoie pour l'essentiel à une gestion technocratique de chaque dossier en petit comité, alors qu'il s'agira le plus souvent d'analyser politiquement la pertinence des dispositifs en place, la possibilité de les additionner, de les fusionner, de n'en retenir qu'un seul ou d'envisager de repartir sur des bases neuves".

Guillaume Cros et Gérard Onesta, qui ont toujours été en faveur de la réforme territoriale, mais contre la façon dont elle a été présentée par le gouvernement, écrivent :

"Alors que la réforme territoriale a déjà été menée de façon très insatisfaisante sur le plan national (compétences inabouties, moyens inexistants, architecture institutionnelle complexifiée, cartographie bâclée), elle risque de s'enliser totalement sur le plan régional si le mécanisme de pré-fusion est mené de façon non transparente et technocratique."

Ils sollicitent "la mise en place d'un processus de pré-fusion davantage ouvert et partagé" et proposent une réunion de tous les élus pour définir "des urgences stratégiques immédiates".

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.