À Toulouse pour soutenir l'apprentissage, le porte-parole du gouvernement se rend à Airbus

 |  | 623 mots
Lecture 3 min.
À l'occasion d'une visite éclair à Airbus, Gabriel Attal est venu soutenir l'apprentissage à Toulouse.
À l'occasion d'une visite éclair à Airbus, Gabriel Attal est venu soutenir l'apprentissage à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Face à la crainte d'une génération 2020 sacrifiée de néo-diplômés, le gouvernement a mis en place un pan d'incitations financières à destination des entreprises pour encourager l'embauche des jeunes, à travers le dispositif "1 jeune 1 solution". Un plan à plus de six milliards d'euros qu'est venu vanter à Toulouse, sur la ligne d'assemblage de l'Airbus A350, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Les détails.

"Il n'y aura pas de génération sacrifiée", malgré la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19. Tel était le mot d'ordre de la visite à Toulouse, jeudi 3 décembre, de Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement. Pour diffuser son message d'optimisme, l'ancien secrétaire d'État à la Jeunesse s'est rendu dans les usines d'Airbus, sur la chaîne d'assemblage de l'A350, où il a notamment pu échanger avec une poignée d'alternants du constructeur aéronautique européen.

"Nous sommes dans un moment de crise économique, avec beaucoup d'incertitudes pour l'avenir. Malgré ce contexte, Airbus donne des raisons d'y croire car l'entreprise a su se servir au maximum de tous les dispositifs gouvernementaux....

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :