Idex : la commission indépendante sur l'avenir de Toulouse relance le dossier

 |  | 793 mots
Lecture 5 min.
L'université fédérale de Toulouse peut-elle espérer récupérer le label Idex, après l'avoir perdu en avril 2016 ?
L'université fédérale de Toulouse peut-elle espérer récupérer le label Idex, après l'avoir perdu en avril 2016 ? (Crédits : Rémi Benoit)
"Toulouse doit y retourner" a ainsi déclaré à propos du label Idex Marion Guillou, la présidente de la commission indépendante chargée de réfléchir à l'avenir économique de Toulouse et qui vient de rendre son rapport. Pour obtenir ce label d'excellence scientifique, qui a tant secoué le tissu universitaire local ces dernières années, la commission parrainée par le prix Nobel d'économie Jean Tirole propose "la nomination d'une personnalité extérieure" pour recréer un collectif. Une idée saluée par le maire de Toulouse, qui compte solliciter le gouvernement à ce sujet.

Jamais un mot n'a autant secoué le tissu universitaire de Toulouse et il est si court que nous sommes loin d'imaginer les conséquences qui s'en suivent. En l'occurrence, il s'agit de l'"Idex", du nom du label d'excellence décerné aux universités qui sont déjà au nombre de 18 à jouir de cette distinction en France.

Mais Toulouse ne bénéficie pas de cette décoration suprême pour son tissu universitaire, pourtant de très grande qualité. Entre la Ville rose et le label Idex, c'est une relation du "je t'aime, moi non plus". Après l'avoir obtenu en décembre 2011, suite à un premier échec face au jury international, la quatrième ville de France s'est vu retirer "son" label par ce même jury le 29 avril 2016.

Lire aussi : L'Idex à Toulouse, chronologie de 7 ans de discorde

"On ne peut observer une adhésion des acteurs à une démarche de transformation conduisant à une université de recherche intégrée, visible au plan international et reconnue comme telle...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :