"Nous allons équiper 100 % de la Haute-Garonne en fibre d'ici 2022"

Face à la réticence des opérateurs à investir dans le déploiement du très haut débit internet au sein des territoires hors métropole, le Département de la Haute-Garonne a fait de ce chantier l'une de ses priorités. Annie Vieu vice-présidente du Conseil départemental en charge de l'Innovation et du Numérique, a obtenu un accord avec l'opérateur Altitude Infrastructure pour déployer la fibre sur tout le département, contre 500 millions d'euros. Entretien.

3 mn

D'ici quatre ans, l'ensemble de la population de la Haute-Garonne devrait être reliée à la fibre.
D'ici quatre ans, l'ensemble de la population de la Haute-Garonne devrait être reliée à la fibre. (Crédits : DR)

La Tribune Toulouse : Quelle est la situation du territoire de la Haute-Garonne sur le plan numérique ?

Annie Vieu : Nous nous sommes rendu compte que l'une des fractures sur notre territoire était cette fameuse fracture numérique, avec l'absence d'accès au haut débit pour les territoires qui n'étaient pas dans la métropole toulousaine. La particularité du territoire de notre département est que nous avons de la ruralité et des zones de montage au-delà de la métropole. Pour les opérateurs, apporter l'accessibilité au haut débit représentait des coûts trop importants pour qu'ils acceptent d'investir. Par conséquent, si les investissements publics ne viennent pas, il n'y aura pas ce développement.

Pourtant, à en croire de nombreux acteurs aussi bien privés que publics, la France est un très bon élève en terme de déploiement du haut débit...

C'est un discours très métropolitain voire très parisien de dire que nous avons l'accès au très haut débit, que c'est facile, que tout va bien. Nous nous sommes rendus compte très rapidement que les opérateurs n'acceptaient d'investir que sur les territoires qui étaient rentables et donc très urbanisés, comme les grandes villes. Le reste du territoire est un désert. Donc les politique publiques ont été un levier d'action du gouvernement pour demander que le haut-débit puisse être disponible à l'ensemble de la population française (le plan France très haut débit signé en 2014, ndlr). Sans cette politique publique reprise par les Départements pour la mettre en œuvre, personne ne se serait préoccupé de la manière de comment faire arriver le débit dans tous les territoires hors métropoles.

À ce propos, comment le Département de la Haute-Garonne compte mettre en œuvre le déploiement du haut débit sur son territoire ?

L'objectif fixé par le président du Département, Georges Méric, est de ne laisser personne au bord du chemin en terme d'accès au très haut débit. Ainsi, nous avons lancé en mars 2016 un appel d'offres auprès des opérateurs pour mettre en place une délégation de service public pour leur demander ce qu'ils pourraient nous proposer pour fibrer l'ensemble du territoire haut-garonnais. Avec le soutien de l'investissement public, il s'est avéré que les opérateurs étaient grandement intéressés par notre territoire et ils se sont donc bien battus. Ainsi, nous avons obtenu un accord très intéressant pour le département avec l'opérateur Altitude Infrastructure. Nous allons équiper 100 % du territoire de la Haute-Garonne en fibre en quatre ans, contre un coût de déploiement de 500 millions d'euros. Ainsi l'échéance est fixée à 2022, alors qu'initialement le projet était d'y parvenir en 2030.

Parallèlement à cette avancée technologique, quels sont les autres projets du Conseil Départemental en ce qui concerne le numérique ?

Ce qui nous importe au-delà du déploiement des infrastructures, nous ne pouvons pas nous contenter d'apporter les tuyaux devant les foyers uniquement. Il faut aussi être vigilant à ne pas recréer une autre fracture entre ceux qui savent se servir de cette technologie et ceux qui n'y sont pas habitués. Nous sommes donc en train de travailler à un schéma départemental des usages et des services numériques qui évitera cette fracture à travers de l'accompagnement notamment. Il pourra comporter le développement de la télé médecine ou encore le développement des échanges avec les différentes administrations notamment. Par ailleurs, nous souhaitons aussi numériser la demande de subventions des associations auprès des services du Département.

Lire aussi : Le Conseil départemental de Haute-Garonne menacé de disparition ?

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.