Aéronautique : Guillaume Faury prend la tête du Gifas

Le CEO d'Airbus Guillaume Faury a été élu jeudi soir président du groupement des industries aéronautiques et spatiales (Gifas). Il succède à Eric Trappier, PDG de Dassault. Ce dernier avait estimé début janvier que l'ensemble des aides gouvernementales avaient permis de sauver 30.000 emplois dans la filière aéronautique. Un autre défi colossal attend Guillaume Faury : coordonner la remontée des cadences avec l'ensemble de la supply chain.

3 mn

Guillaume Faury, CEO d'Airbus, est le nouveau président du Gifas.
Guillaume Faury, CEO d'Airbus, est le nouveau président du Gifas. (Crédits : Reuters)

Guillaume Faury, CEO d'Airbus, a été élu jeudi 8 juillet président du Gifas, le groupement des industries aéronautiques et spatiales qui regroupe plus de 400 acteurs de la filière. Il prend la suite d'Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation, dont le mandat entamé en 2017 arrivait à son terme.

"La filière aéronautique et spatiale est, aujourd'hui plus que jamais, confrontée à des défis stratégiques auxquels nous devons apporter des réponses tant immédiates que de long terme. Ces défis sont, d'une part, liés à la sortie de la crise de la Covid et à la baisse du trafic aérien, en anticipant et préparant le rebond et la reprise des cadences de production. Ces défis sont également de nature environnementale avec pour ambition d'accélérer la transition de l'aéronautique vers une aviation décarbonée avec un avion zéro émission, digital et connecté. Avec l'ensemble des adhérents du GIFAS, des PME et ETI aux grands maîtres d'œuvre, j'ai à cœur de relever ces défis structurants pour notre industrie aéronautique et spatiale", a déclaré Guillaume Faury après son élection.

Accompagner la supply chain dans la remontée des cadences

Le nouveau dirigeant du Gifas aura de grands chantiers à mener. Frappée par la plus grave crise de son histoire, la filière a pu être en partie sauvée en 2020.

"On avait à peu près 60.000 emplois menacés sur 2020-2021 et nous pensons que nous avons déjà pu en sauver la moitié, c'est-à-dire 30.000 personnes", avait estimé début janvier Eric Trappier, en félicitant le soutien "sans faille" de l'État. Sachant que les entreprises représentées au sein du Gifas comptent 202.000 salariés. L'objectif n°1 de l'année 2021 sera de "se préparer à reprendre le chemin des augmentations de cadences de production", avait-t-il ajouté.

Lire aussi 3 mnEn 2021, l'aéronautique française veut se préparer à une remontée des cadences de production (GIFAS)

Airbus se prépare à redémarrer très fort dès cette année. L'avionneur européen a confirmé au mois de mai qu'il passera à une cadence de production mensuelle de 45 A320 au quatrième trimestre 2021 (contre 40 aujourd'hui). Surtout, il se prépare à monter à 64 au deuxième trimestre 2023, un niveau jamais atteint dans l'histoire de l'aéronautique.

Une très bonne nouvelle pour toute la filière mais qui n'est pas sans poser d'autres défis. Certains sous-traitants, qui ont dû réduire leurs effectifs ces derniers mois, se retrouvent en manque de main d'oeuvre. "Comme beaucoup d'entreprises aéronautiques, nous avons du mal à embaucher. Beaucoup de profils se sont tournés vers d'autres secteurs industriels", avait fait remarqué Christophe Cador, PDG du groupe Satys et par ailleurs président du comité Aéro-PME au sein du Gifas, lors d'une visite de son entreprise fin juin.

Lire aussi 4 mnAéronautique : Satys alerte sur la pénurie de main d'oeuvre pour la reprise

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.